Amer constat pour la solidarité en milieu rural !

La solidarité est une forme de soutien et d’entraide entre les personnes et les collectivités, elle est génératrice de liens sociaux et permet le partage, la cohésion et l’union des personnes.

Historiquement, c’est dans les zones rurales que l’élan de solidarité était le plus fort. Cet élan était renforcé par la proximité entre les personnes mais aussi et surtout car ces personnes étaient éloignées des villes et n’avaient pas d’autres moyens de faire : ils étaient contraints de s’entraider les uns et les autres. La solidarité en milieu rural est en quelque sorte le résultat de l’adaptation des hommes aux contraintes liées à leur milieu de vie.

Or, dans ces territoires ruraux où l’élan de solidarité était très fortement implanté, il semble perdre en intensité. Est-ce seulement le ressenti des populations ou est-ce vraiment la réalité ? C’est la question que beaucoup de gens se posent, notamment chez les personnes habitant dans des zones à dominante rurale.

Faut-il à tout prix maintenir l’esprit solidaire en milieu rural en France aujourd’hui ?

Nous verrons d’abord quels sont les signes de la baisse de la solidarité en milieu rural, puis nous observerons quels sont les nouveaux acteurs qui entretiennent l’esprit solidaire dans ces territoires et pour finir, nous verrons que l’esprit solidaire est certainement la clé du bon fonctionnement des campagnes.

Urgence ; la solidarité en déperdition dans les milieux ruraux!

De nos jours, dans les campagnes, le sentiment d’abandon grandit. De plus en plus de ruraux se sentent délaissés par les pouvoirs publics. L’Etat est-il coupable ?

D’après un rapport d’étude du CREDOC (Centre de Recherche pour l’étude et l’Observation des Conditions de Vies), en octobre 2017, près d’un français sur trois estimait vivre dans un territoire délaissé par les pouvoirs publics. En effet, avec la diminution des dotations de l’Etat, beaucoup de services publics de proximité ont disparu (école, mairie, services de santé, transports en communs, …). Une habitante de l’Aubrac déclarait sur TF1 que sa fille de 4 ans devait faire 18 km de bus le matin et le soir pour aller à l’école du village voisin le plus proche.

Non seulement les milieux ruraux subissent directement la disparition de tous ces services de proximité, mais ils sont aussi victimes d’une diminution de la proximité qui existait autrefois entre eux. La cause principale en est la disparition des petits commerces et marchés de proximité. Le manque d’interaction entre ruraux qui autrefois étaient très importante empêche considérablement l’entraide entre les personnes ; ainsi l’élan de solidarité se perd.

D’après ce constat, l’Etat semble aller à l’encontre du maintien de l’esprit solidaire dans les campagnes, il serait directement responsable en diminuant les dotations liées au fonctionnement des structures en milieu rural.

Et pourtant, il ressort des statistiques de l’Etat que celui-ci met en œuvre davantage de moyens financiers pour les ruraux que pour les citadins. C’est ce que Grimault Vincent reprend dans l’article Les campagnes abandonnées? Même si l’Etat dépense en moyenne plus pour un rural que pour un citadin, le rural semble abandonné. Cette contradiction est liée au fait que pour qu’un rural atteigne le même niveau de proximité de services (gares, cabinets médicaux, centres d’activités, accès à Internet) qu’un citadin, il faut beaucoup plus de moyens financiers. L’organisation du territoire, l’éloignement et la dispersion des habitants ruraux sont les deux principaux facteurs de coûts supplémentaires.

En somme, le monde rural est fragilisé par la baisse des dotations de l’Etat qui est accentuée par la présence de contraintes géographiques et territoriales.
Quelles sont les actions qui visent à palier ce manque de solidarité ?

Le désespoir ?

Le désespoir ? Auteur : Steve

De nouveaux acteurs pour un renouveau de l’esprit solidaire.

Le manque et le besoin de solidarité en zones rurales a conduit à la création d’actions promotrices de la solidarité. Des organismes ont même choisi de récompenser les meilleurs d’entre elles. C’est ce que la Mutualité Sociale Agricole (MSA) présente sur son site.

Bien d’autres associations et fondations se sont lancées dans le développement de l’esprit solidaire en zones reculées. C’est le cas de l’association Banque alimentaire qui expose une de ses actions sur son site.

Pour beaucoup de personnes qui ne peuvent plus se déplacer (personnes âgées, personnes handicapées, …) l’élan de solidarité est nécessaire voir vital. Sans cet élan de solidarité, elles n’auraient pas de nourriture livrée à domicile, pas d’aide liée à leur dépendance ou à l’entretien de leur maison ou tout simplement pas de contacts avec le monde extérieur.

Personne agée en milieu rural

Personne âgée en milieu rural, Auteur : Inconnu

Il est donc crucial de maintenir voir de développer l’élan de solidarité pour beaucoup de personnes habitant dans les milieux ruraux.

 

L’Esprit solidaire : la clé d’un bon fonctionnement des campagnes ?

Depuis toujours, les campagnes sont le siège d’une forte cohésion entre les personnes et sont marquées par un esprit solidaire fort.

Bien que dans ces territoires, la solidarité soit née du manque de moyens, elle montre ses limites. Sans l’aide de l’Etat, les milieux ruraux ne peuvent pas fonctionner correctement. De nos jours, pour les rendre attractifs, il faut les développer et faciliter l’installation de nouvelles personnes. En rendant ces territoires plus peuplés, on augmente les dotations de l’Etat à la collectivité, et surtout le coût pour chaque citoyen revient moins cher pour l’Etat (le coût d’entretien d’une ligne téléphonique qui rallie une ferme isolée est le même que celui qui rallie un village d’une centaine d’habitants). C’est pour cela qu’il est nécessaire que l’Etat encourage le retour de personnes en milieu rural via l’aménagement de ces territoires. C’est ce que Frédérique Cadet expose dans l’article intitulé Pour une nouvelle ruralité.

De plus, les territoires ruraux sont pour la France un atout immense ; Jean-Paul Dufregne a affirmé dans le rapport d’analyses et de propositions pour l’avenir des territoires à l’Assemblée des Départements de France : « Les territoires ruraux sont un atout pour le développement de la France ». Disponible sur : http://www.departements.fr/lancement-des-assises-des-ruralites/
Certains vont plus loin, ils exigent que les décisions politiques est organisationnelles soient prises par des ruraux car ce sont eux qui sont confrontés constamment aux problèmes liés à l’isolement et ce sont eux qui sont les plus concernés par les différents aménagements à effectuer. Guy Vasseur à déclaré que : « Une nouvelle dynamique doit être enclenchée depuis le terrain « , sur le site Wikiagri.

Le développement des territoires ruraux est donc surtout l’affaire d’une étroite collaboration entre le monde rural et les institutions françaises.

Il est donc nécessaire pour notre pays de maintenir l’esprit solidaire dans les campagnes, car il est responsable de la cohésion des personnes, mais aussi des projets.

 

 

En somme, l’esprit solidaire et un élément incontournable pour les populations rurales et surtout pour les personnes qui sont en incapacité de se déplacer. Mais, pour assurer la durabilité de l’esprit de solidarité, il est nécessaire que l’Etat accompagne les actions permettant de maintenir un niveau de vie correct en milieu rural.

Dernièrement nous avons vu que dès que cette confiance en l’Etat est fragilisée, des débordements apparaissent aussitôt dans la population (cas des gilets jaunes).

Afin de maintenir un esprit de solidarité en campagne, des initiatives locales sont parfois mises en place telles que la création de monnaies locales comme l’Eusko au pays Basque.

 

Valentin Rougemont
Jérémy Fievet

 

Bibliographie :

Banque alimentaire. Les épiceries sociales itinérantes, la solidarité en mouvement. Publié le 18 février 2018. Consulté le 25 novembre 2018.
Disponible sur https://www.banquealimentaire.org/les-epiceries-sociales-itinerantes-la-solidarite-en-mouvement-160

Cadet Frédérique. Pour une nouvelle ruralité. Date de publication inconnue. Consulté le 12 novembre 2018
Disponible sur www.institutagrissimo.org

CREDOC. Près d’un Français sur trois estime vivre dans un territoire délaissée par les pouvoirs publics. Publication de octobre 2017. Consulté le 26 décembre 2018. Disponible sur https://www.credoc.fr/publications/pres-d-un-francais-sur-trois-estime-vivre-dans-un-territoire-delaisse-par-les-pouvoirs-publics-1

Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) et Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire (CIADT) . Quelle France rurale pour 2020? Publié le 3 septembre 2003. Consulté le 25 novembre 2018. Disponible sur
https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/034000553.pdf

Direction de la communication et des relations avec les citoyens. Le Dossier, Pour une ruralité dynamique. Ma région (Bourgogne Franche-Comté) Le magazine, automne 2018, N°6, pp. 9-12. Consulté le 26 décembre 2018

Dufregne Jean-Paul. mission « NOUVELLES RURALITÉS » Rapport d’analyses et de propositions pour l’avenir des territoires. Publié au mois de décembre 2013. Consulté le 26 décembre 2018. Disponible sur
http://www.departements.fr/lancement-des-assises-des-ruralites/

Grimault Vincent. Les campagnes abandonnées? Alternatives Economiques, novembre 2015, n°351, p. 65. Disponible au CDI. Consulté le 26 décembre 2018

Lemière Jérémy, Roger Alexandre, Rozé Franck. Lien social et solidarité. Le bimsa, septembre 2017, n°176, pp. 15-23. Disponible au CDI. Consulté le 26 décembre 2018

Vasseur Guy. Tous unis pour un développement cohérent et ambitieux des territoires Ruraux. Wikiagri.fr. Publié le 16 juin 2016. Consulté le 27 novembre 2018. Disponible sur https://wikiagri.fr/articles/tous-unis-pour-un-developpement-coherent-et-ambitieux-des-territoires-ruraux/9846

Savy Robert. La fondation RTE s’engage pour un univers rural solidaire. Date de publication inconnue. Consulté le 26 novembre 2018.
Disponible sur http://clients.rte-france.com/FondationRTE/fr/telecharge/Fondation_RTE_4_PAGES.pdf

This entry was posted in La solidarité and tagged , , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Amer constat pour la solidarité en milieu rural !

  1. btsenil says:

    Votre article est bien structuré et très pertinent car il parle d’un sujet d’actualité, la diminution de la solidarité en milieu rural. Les différentes parties respectent le plan annoncé, et sont traités en profondeur. Il est bien d’avoir rappelé la définition de la solidarité et d’avoir fait remarqué que celle-ci s’est d’abord illustré en milieu rural avant de devenir plus générale.
    PETIT Charlène

  2. btsenil says:

    Votre article est bien structuré, le plan annoncé est respecté et le sujet est intéressant car il est d’actualité. C’est un réel problème qui persiste, le manque de solidarité en milieu rural. Vous donnez des arguments pertinents et définissez les termes importants (solidarité). Vos parties sont détaillées et le fond du sujet est bien traité.
    SCHMIDT Juliette

  3. Salomon etienne says:

    L’article que vous proposez est très intéressant, le titre est accrocheur, et donne envie de le lire. Vous avez choisis de parlé du milieu rurale et cela est bien encré dans l’actualité, car en effet de nos jours avec l’exode rurale, de moins en moins de personnes s’entraident. Je vous remercie donc pour cet article qui fut un bon moment.

  4. btsenil says:

    Habitant dans un milieu rural, je trouve votre article très intéressant et prenant. De plus votre sujet est d’actualité car la perte de solidarité pose un vrai problème pour certaines personnes seules habitant en milieu rural. Votre article est bien structuré et le titre est accrocheur. Le plan est cohérent et respecté puis la problématique est pertinente pour traiter ce sujet.
    BRAND Eléna

  5. btsenil says:

    Un article fort intéressant. Celui-ci est très bien structuré et facile de compréhension. Le sujet est traité dans le détail, et évoque un sujet d’actualité dont on ne se soucis pas suffisamment. Habitant dans une zone rurale, j’ai été très touché par votre article.
    SIBILLE Antonin