Dans quelle mesure la société Française actuelle avantage-t-elle économiquement et culturellement la jeunesse par rapport au reste de la population ?

La jeunesse est une phase de transition importante au cours de laquelle on n’est pas encore indépendant financièrement. Et pourtant, face aux nombreuses choses à découvrir, des moyens sont nécessaire pour permettre d’assouvir des besoins en connaissances qui apporteront une plus-value au moment de s’intégrer dans la vie active.


Des avantages économiques pour l’accès à la culture 

Erasmus et Erasmus + (Erasmus permet des destinations faisant parties de l’Europe et Erasmus + des destinations hors-Europe) permettent l’organisation administrative, un suivi pédagogique, ainsi qu’une partie du financement d’étude(s) à l’étranger avec des bourses d’études qui permettent de couvrir des frais liés à la mobilité. D’autres organismes comme la SNCF proposent des avantages pour les jeunes. Par exemple la « carte jeune SNCF » qui permet des réductions sur toute la France et l’Europe sous conditions d’avoir entre 12 et 27 ans. Cette offre permet aux jeunes de partir en réduisant leur coût de transport et facilite donc les études à l’étranger ou encore simplement la découverte de notre pays.

Hors Europe :

Le Québec qui est une destination très en vogue en ce moment puisqu’il accueil 7000 étudiants Français sur 30000 d’autres pays chaque année. Il présente des avantages de formation linguistique car il est à la fois anglophone et francophone. Malgré tous ces avantages, il n’est pas plus coûteux d’étudier là-bas que dans d’autres pays d’Amérique du nord, au contraire. C’est grâce aux accords passés entre la France et le Québec que les conditions financières y sont les même pour les Français que le Québécois. Permettant ainsi à un plus grand nombre de profiter de cette opportunité.

En Europe :

Une fois sur place, la « communauté Erasmus » permet une cohésion entre ses membres ce qui facilite l’intégration dans le pays et rassure sur le fait de ne pas être seul(e). Mais que faire dans le pays d’accueil ? La « carte jeune européenne » offre une multitude de réductions sur le sport, transports, loisirs et culture avec plus de 60000 avantages, et ce dans les 37 pays européens partenaires pour 10 euros à l’année. Ce qui permet donc la visites de musées, de parc d’attractions, d’adhésion à une licence sportive pour vivre pleinement son expérience d’étude à l’étranger, et à moindre coût. Plus de renseignement sur http://www.cartejeunes.fr/

Les voyages d’études dans un pays étranger apportent un bagage à la fois linguistique et culturel, qui représentent un atout majeur tant dans la construction personnelle que dans l’approche professionnelle au travers de l’ouverture qu’ils induisent. Ces voyages sont rendus possibles par les différents avantages mis en place pour les jeunes.


L’impact de la culture sur l’économie

La culture est, comme nous l’avons montré dans le précédent paragraphe, un secteur stratégique pour le développement économique, qu’il soit personnel ou collectif.

La culture induit un impact positif sur l’économie du pays ou d’un territoire donné, telles que les régions par exemple. En effet la culture représente 3,2% du PIB et 640000 emplois. Cela peut s’expliquer par la diversité de cultures qu’ont nos régions en France. De par leur identité culturelle, elles peuvent créer des événements qui leur sont propres tels que des festivals. 1 euro d’inverti lors d’un festival par exemple rapporte entre 4 et 7 euros. Chaque région à sa spécialité culturelle, ce qui offre une multitude de possibilités. Malgré l’évolution du secteur numérique, les spectacles et autres mouvements/lieux culturels dégagent une émotion et sont basés sur le partage et n’ont donc pas à craindre de s’éteindre.

Plus de renseignement dans cette vidéo :

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Documentation/Rapports/L-apport-de-la-culture-a-l-economie-en-France

La culture, qui présente un panel de 640000 postes en implique en réalité beaucoup plus car elle présente une multitude de pratiques telles que le sport par exemple. En effet, la culture sportive apporte des valeurs telles que le goût de l’effort, le respect de l’autre et le notion d’équipe appréciées dans le monde du travail. Le programme « Déclics sportifs » mis en place par l’Apels (Agence pour l’éducation par le sport), partenaire de ce projet, est de faire valoir le sport comme un diplôme à des jeunes de quartiers populaires. La banque LCL les prend en charge en les formant pour les embaucher ensuite. L’objectif est d’arriver à intégrer 1000 jeunes par an dans ce programme pour donner une nouvelle dynamique dans les quartiers.

Le sport devient alors un outil d’insertion et d’éducation qui peut contribuer au développement de l’économie. Le sport apporte des qualités reconnues dans le monde du travail qui permet l’accès à une formation et un travail. Il apporte donc un retour à l’économie. Ce cycle rejoint le cycle de l’investissement expliqué avec la vidéo où l’on investit dans un festival une somme donnée et on en récupère 4 à 7 fois plus grâce au secteur de la culture.


Les limites de ce système de pensée

Les notions que nous venons d’évoquer, ne sont possibles que s’il n’y a pas de source d’inégalité pour endommager cet équilibre. Les différences peuvent être source d’inégalité, lors de la catégorisation des familles selon leur types de revenu (catégories socio-professionnelles). Pour illustrer cela nous pouvons prendre l’exemple des colonies de vacances qui apportaient beaucoup à la culture de ceux qui y participaient. Elles étaient créées pour être accessibles au plus grand nombre. Aujourd’hui les colonies de vacances ne sont plus suffisamment généralistes et ne s’adressent donc pas à la même population. Elles ont généralement à thème et sont de plus en plus luxueuses. Les conséquences sont telles qu’il y a 4 fois moins de départ en colo. De la même manière, l’école Française amplifie les inégalités sociales et les politiques d’éducation prioritaires n’ont qu’un piètre succès d’après l’OCDE. Ce sont donc les mêmes personnes qui sont victimes de ces inégalités, les personnes aux plus faibles revenus et/ou vivant dans les quartiers populaires.

Ces inégalités vont plus loin puisque nous retrouvons un fort taux de chômage dans les quartiers défavorisés, 38% contre 22% au niveau national pour les moins de 25 ans. Ces taux sont en hausse s’ajoutent aux prix des logement qui ont été multipliés par 3 et à une quasi-stagnation des salaires des jeunes depuis 30 ans. Les jeunes ont donc du mal à s’intégrer dans le monde du travail.

Ces problèmes trouvent tout de même quelques solutions, comme l’ajout de 60000 nouveaux postes dans les classes primaires et l’accès précoce à la scolarisation dans les quartiers défavorisés, la participation aux scouts de France pour avoir accès à la mixité sociale et à une forme de culture qui se rapproche de celle enseignée durant les colonies de vacances. Ou encore le cabinet de recrutement à but non lucratif « Mozaik RH » qui vise à l’insertion des jeunes et les aide à surmonter les discrimination aux quelles ils font face, en ne les « vendant » que grâce à leurs compétences.


Pour conclure…

Lorsque la majorité des gens ont accès à la culture et aux mêmes avantages économique, un équilibre se crée pour mettre en relation l’apport économique et culturel. Le cycle d’investissement de l’économie pour la culture a des retombées économiques positives personnelles et/ou pour le pays. A l’échelle du pays ces retombées ont un impact sur la création de nouveaux postes de travail. La France pour croître à donc beaucoup de facteurs qu’elle doit garder en équilibre pour réussir à préserver cet équilibre. Néanmoins, il reste encore à la France des efforts à faire pour lutter contre les inégalités qui persistes.


CUNY Lorraine


Bibliographie

Bacou Magalie et Raibaud Yves Les jolies colonies de vacances, c’est fini ? CNRS Le journal 01/07/2016 [consulté le 03/01/18] Disponible sur : https://lejournal.cnrs.fr/billets/les-jolies-colonies-de-vacances-cest-fini

Couvelaire, Louise La banlieue a de la ressource M : le magazine du Monde 07-12-2013 [consulté le 03/01/18] (21426 suppl.) [Périodique] pp 86-90 Disponible sur :http://abonnes.lemonde.fr/m-styles/article/2013/12/06/la-banlieue-a-de-la-ressource_3526002_4497319.html

Filippetti Aurélie La culture dans l’économie en France par le ministère de la Culture [en ligne] Ministère de la culture 01/12/13 [consulté le 03/01/18] Disponible sur : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Documentation/Rapports/L-apport-de-la-culture-a-l-economie-en-France

Krémer, Pascale A bonne école Le Monde 01-10-2016 [consulté le 03/01/18] (N°22306) [Périodique] pp.4-5 du Cahier Sport Disponible sur : http://www.educationparlesport.com/new/wp-content/uploads/2016/09/2016-09-30-LE%20MONDE%20SPORTS-01%20OCT%2016-10000000049190261.pdf

Lecourtier, Mathieu Etudier à l’étranger : à la fois si loin et si proche du Québec Tribune verte 21-01-2016 (N°2781) [Périodique] pp. 10-11

Pech, Thierry Inégalités entre les générations : la France n’est pas un modèle à suivre (dossier : enjeux) Alternatives économiques 2010 Hors-série (N°085) [Périodique] pp 68-69

Peiron Denis L’école fabrique des inégalités La Croix 23/03/17 [consulté le 03/01/18] Disponible sur : https://www.la-croix.com/Journal/Lecole-fabrique-inegalites-2017-03-22-1100834021

Etudier en Espagne et faire son stage en Finlande [en ligne] Génération Erasmus + [consulté le 03/01/18] Disponible sur : http://www.generation-erasmus.fr/les-ambassadeurs/harmonie-garruchet/

La carte In Carte Jeunes Européenne [en ligne] Carte Jeunes Européenne 2016  [consulté le 03/01/18] Disponible sur : http://www.cartejeunes.fr/la-carte/

Voyager de 12 à 27 ans In SNCF [en ligne] SNCF [Consulté le 03/01/18] Disponible sur : http://www.sncf.com/fr/tarifs-reduits/jeunes

This entry was posted in La jeunesse and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Dans quelle mesure la société Française actuelle avantage-t-elle économiquement et culturellement la jeunesse par rapport au reste de la population ?

  1. btsenil says:

    Le sujet que tu as choisi est un sujet au quel je ne comprend rien à la base.
    Mais ici tu as réussi a tout regrouper pour que ce sujet soit complet sans être trop détaillé,il m’a permis d’en comprendre plus sur les avantages que nous pouvons avoir en tant que jeune mais également étudiant.
    FANGET Anaïs

  2. btsenil says:

    Je trouve que tu as très bien rédigé l’article qui est un sujet complexe. On voit bien que les thèmes qui touchent ta problématique sont tous évoqué et expliqué sans difficulté.
    On peut comprendre qu’aujourd’hui, les jeunes ont des avantages qui permettent de développer leur culture même si ils sont en difficulté économiquement.
    WADEL Amélie