En quoi les nouvelles technologies ont-elles révolutionné les méthodes de travail des agriculteurs ?

Agriculture, les outils du futur 

Depuis le milieu du siècle dernier, l’agriculture française a connu de profondes évolutions qui, en quelques décennies, ont fortement modifié les modèles économiques et les méthodes de travail. Cette véritable augmentation s’est opérée par des innovations de natures différentes : organisationnelles et sociales, juridiques (création des SAFER pour la gestion du foncier, remembrement), territoriales (spécialisation régionale des productions et des filières) et bien entendu, techniques (mécanisation,) Ces évolutions ont cependant eu des conséquences importantes tout d’abord en matière d’emplois, d’exode rural et de désertification des campagnes et à plus long terme, sur les ressources naturelles (biodiversité́, dégradation des milieux et de la qualité́ des eaux, climat, surconsommation).

Il est indéniable que le progrès technique a contribué à alléger le travail manuel, réduisant la pénibilité ́ de travail à la fois grâce à des améliorations ergonomiques, mais aussi grâce à des équipements matériels qui réalisent dorénavant des taches autrefois manuelles, en particulier pour les productions végétales. Il demeure toutefois des sujets de préoccupation relatifs à la santé des travailleurs agricoles. Ainsi, la prise de conscience quant aux maladies professionnelles générées par l’utilisation et la manipulation de substances dangereuses notamment des pesticides, ainsi qu’aux troubles musculosquelettiques, ont certes conduit à l’adoption de mesures qui ont permis de réduire ce type de risques mais elles ne les ont pas fait disparaître.

Ces technologies qui révolutionnent le secteur agricole

De nos jours, les innovations, en agriculture comme dans l’industrie en général, se font nombreuses, diverses et variées. Tout d’abord, l’apparition des drones dans le secteur agricole. Dans un premier temps, celui-ci s’opère afin de surveiller les parcelles, pâturages, cheptels avec un point de vue que nous n’avions pas. L’objectif principal est d’obtenir des informations plus rapidement sans avoir à se déplacer. Grâce à sa caméra et aux capteurs embarqués, le drone permet de mesurer de nombreux indicateurs sur l’état et les besoins des cultures. Ces capteurs établissent des cartes et favorisent la détection de zones les moins fertiles, les plus dégradées par des animaux sauvages ou malades afin de pouvoir y remédier au plus vite.

Ainsi, l’agriculteur peut adapter précisément le niveau d’engrais et autres traitements à appliquer grâce aux préconisations des outils d’analyse. La quantité de liquides épandus varie selon l’application, rendant ainsi la pratique plus durable et raisonnée. Les rendements sont également améliorés, ce qui permet un retour sur investissement relativement rapide.

Alors que les prélèvements se faisaient manuellement, les informations collectées par le drone et ses capteurs permettent ainsi aux agriculteurs de localiser les zones à surveiller ou traiter, déterminer l’intervention la plus appropriée, faire des économies en diminuant la quantité des traitements utilisée… Tout cela, plus facilement et avec un gain de temps non négligeable.

Les drones ne sont cependant qu’un exemple de nouvelles technologies utilisées en agriculture. En revanche, toutes ces innovations ont un point commun évident : elles permettent un gain de temps non négligeable sur le planning des agriculteurs. De plus, elles permettent, bien gérées, de faire des économies considérables, et de procurer des traitements plus adaptés.

De plus, grâce aux nouvelles technologies, les agriculteurs sont moins confrontés aux pesticides, qui les rendent malades.

Les robots : Une aide ou une contrainte ?

Les robots se font peu à peu une place dans le monde de l’agriculture, avec leurs avantages comme leurs inconvénients.

Tout d’abord, l’avantage principal de la robotisation dans le milieu agricole est qu’elle soulage l’Homme de certains travaux manuels, pénibles, dangereux, fatigants, longs… tels que l’épandage de pesticides à distances grâce aux drones et gps, ce qui leur évite une exposition directe à des produits chimiques dangereux pour leur santé.

La robotisation a aussi permis une évolution exponentielle des rendements agricoles, céréaliers, laitiers, comme par exemple avec les détecteurs pour les bovins, qui leur permettent de recevoir une quantité de concentrés adaptée à leurs besoins, et donc avoir une meilleure production. Ceux-ci entraînent aussi un travail en moins à faire pour l’agriculteur, qui n’a plus à nourrir manuellement.

En revanche, l’un des désavantages les plus craints par les agriculteurs est la disparition de l’Homme au sein de l’exploitation, et la perte de contact avec les animaux, et le visuel direct sur les cultures, par exemple. De plus, nous sommes au début de l’ère de l’innovation technologique agricole, nous n’avons donc pas assez de recul quant à l’efficacité réelle de ces robots censés les aider.

Quels impacts sur les agriculteurs ?

Ces progrès vont faciliter la compréhension des diverses problématiques agricoles, la prise de décision et l’amélioration des performances via les robots, drones ou capteurs… L’agriculteur est libre de les utiliser selon ses besoins ou pas.

L’agriculture 4.0 pourra d’abord fournir des outils d’aide à la décision : mieux comprendre une situation et comprendre le comportement des cultures ou des animaux en fonction des saisons, de la météo. L’état de maturité d’une parcelle, l’apparition de maladie sur les plantes, l’état de santé d’une bête… L’ensemble de ces infos fait gagner du temps à l’exploitant agricole et simplifie la prise de décisions se basant sur des données objectives.

Une fois les infos capitalisées et comprises, l’agriculture 4.0 pourra permettre par exemple apporter des engrais de manière localisée, ou assurer un traitement géolocalisé des parcelles pour lutter contre les maladies avec, à la clé, une augmentation des rendements et une diminution du recours aux produits phytos, garantissant le retour sur investissement de cette opération.

de déterminer le moment idéal pour la moisson en fonction de la météo, des cours des marchés agricoles et des caractéristiques de l’exploitation avec, comme résultat, une optimisation des prix de vente.

la surveillance des animaux en élevage avec, notamment, les détecteurs de chaleur ;  chaque bête est gérée individuellement de manière automatique pour la distribution de la ration, mais aussi la production ou l’état sanitaire.

Conséquence : le troupeau est plus sain et plus productif et le travail moins pénible pour l’agriculteur puisqu’il peut gérer son troupeau à distance sans devoir passer des heures à contrôler ses bêtes il a donc une gain de temps.

Pour conclure, les nouvelles technologies mises en place dans le milieu agricole sont une amélioration considérable pour rendre le travail des agriculteurs moins pénible.

En revanche, il ne faut pas non plus en abuser, car elles sont là pour aider les agriculteurs, et non pas pour les remplacer. L’agriculture doit certes évoluer, mais tout en restant traditionnelle, de plus, nous n’avons pas encore le recul nécessaire pour être sûr de leur fiabilité.

Cassandra GRENIER et Alphée PIARD

BIBLIOGRAPHIE :

  • BARNEOUD Lise, Article traitant de la santé des agriculteurs, Préserver la santé des agriculteurs (format papier)
  • BELLON-MAUREL Véronique et HUYGHE Christian, Les rôles de la robotique dans le domaine de l’agriculture. L’innovation technologique dans l’agriculture. [en ligne], 06/2016. [consulté le 15/12/2020]. Disponible sur : https://www.cairn.info/revue-geoeconomie-2016-3-page-159.htm?contenu=article
  • BERARD Nicolas, Article qui traite de la robotisation de l’agriculture, Agriculture humaine, ou agriculture 4.0 ?  (format papier)
  • CLEMENT Céline , article qui traite article qui traite des récompense obtenues de 4 agriculteurs pour leur innovations au service de l’agriculture. Quatre lauréats pour des initiatives « atypiques et engagées ».[en ligne], 09/07/2019. [consulté le 18/12/2020]. Disponible sur :https://www.mutualia.fr/le-groupe/actus/news/terres-didees-4-agriculteurs-recompenses-pour-leur-creativite-et-leur-capacite-dinnovat/?tx_news_pi1%5Bcontroller%5D=News&tx_news_pi1%5Baction%5D=detail&cHash=6b95f4bc164fe4326bc32fc94825ca18
  • DAVID Diane  et Pauline ROBE, article traitant du travail que les drones sont capables d’effectuer. Les nouvelles technologies au service de l’agriculture.[en ligne], 21 /04/2020. [consulté le 22/12/2020]. Disponible sur : https://www.mutualia.fr/agriculteur/infos/economie-et-societe/news/les-nouvelles-technologies-au-service-de-lagriculture/?tx_news_pi1%5Bcontroller%5D=News&tx_news_pi1%5Baction%5D=detail&cHash=a0f32ebbcd2e54319deccc67bd17d89c
  • Dumonteil Pauline, Article traitant des technologies qui révolutionnent le domaine de l’agriculture. Ces technologies qui révolutionnent le secteur agricole.[en ligne], 03 /03/2018. [consulté le 19/12/2020]. Disponible sur : ces-technologies-qui-révolutionnent-le-secteur-agricole EN-201803030088.html
  • DUSAUSSOY Eve, Article qui parle de la robotisation en agriculture, Des Robots à tout bout de champs
  • JOUZIER Pauline, Recherche de développement de fermes connectées. Une ferme du « big data » en projet dans le Morbihan.[en ligne], 09 /10/2017. [consulté le 18/12/2020]. Disponible sur :https://www.terre-net.fr/partenaire/innovation-et-technologie/article/une-ferme-du-big-data-en-projet-dans-le-morbihan-2894-130491.html
  • ROGER Alexandre, Article qui traite de la place de l’homme dans la nouvelle agriculture robotisée, Y-a-t-il un chauffeur dans le tracteur ? (Format papier)

 

2 réflexions sur « En quoi les nouvelles technologies ont-elles révolutionné les méthodes de travail des agriculteurs ? »

  1. Le sujet est très intéressant et d’actualité.
    Votre sujet est bien cerné et il montre très bien les avantages et les inconvénients des nouvelles technologies dans le secteur de l’agriculture. Vous avez su trouver des mots justes et appropriés au sujet et je trouve que les images sont bien choisies.

    Alexandre BONNOT

  2. Je trouve que le sujet choisi est très intéressant et d’actualité. La rédaction des deux parties est bien structurés et intéressantes et les parties sont bien détaillées.
    Je suis d’accord que il ne faut pas que les innovations remplace les humains dans l’agriculture car c’est un métier important de nos jours et il faut que ce métier reste effectué par les humains.
    Le sujet répond bien à la problématique! Félicitations!

    Théo Heidet

Les commentaires sont fermés.