La crise de 2008 a-t-elle développé d’autres types de tourismes en France ?

Les nombreux effets  de la crise économique de l’année de 2008 sont répartis dans tous les secteurs, d’autant plus dans celui du tourisme français. Ces derniers ont donc un pouvoir d’achat qui diminue les poussant à faire attention à leurs dépenses. Entre les nouveaux types de tourismes et les modifications des modes de répartition,  nous avons décidé, Charline FREYBURGER, et Marie MONI, de travailler sur la problématique suivante :
La crise de 2008 a-t-telle développé de nouveaux types de tourisme en France.
Le choix de cette problématique était suite à un regard personnel sur le changement des comportements des français vis-à-vis du tourisme grâce aux informations nationales diffusées sur différents médias officiels (radio, télévision, journaux).
Pour nos travaux, nous nous sommes aidées des bilans touristiques réalisés par les ministères de l’économie, du tourisme, des finances, de l’agriculture, ainsi que sur l’institut national de statistique et études économiques (INSEE). Nous avons choisi un plan thématique qui présentera d’une part les effets de la crise de 2008 sur le tourisme français, d’autre part le fort développement des nouveaux hébergements, puis les conséquences de ces développements sur le tourisme français.

Les conséquences de la crise sur le tourisme français.

L’année de 2008 commence relativement bien pour la France qui est la première destination touristique mondiale mais connait un retournement de situation lors du second semestre avec l’arrivée de la crise économique, qui affecte tous les domaines économiques y compris celui du tourisme avec un recul de 11% lors du troisième trimestre et de 6% lors du quatrième.
Les français voient leur pouvoir d’achat qui diminue, ils sont donc confrontés à préférer des séjours d’une plus courte durée, une destination moins éloignée du foyer, ou encore des séjours chez des amis ou en hôtellerie de plein air qui, elle, propose des hébergements locatifs légers à un coût plus adapté.
Cette dernière en revanche ne connait pas les effets de la crise, elle a même augmenté de 1.2% par rapport à l’année précédente son taux de fréquentation. De plus, dans les campings ainsi que dans les villages de vacance, la location d’hébergements légers connait une hausse de 6.4%, en particulier grâce à clientèle française qui est nettement supérieure par rapport aux années précédentes (+7.2%).
La baisse des salaires, à cause de la crise a donc changé les habitudes des français. Ils veulent partir moins loin et moins cher, c’est pour cela que l’hôtellerie de plein air est en nette hausse.  En effet, en vue du nombre croissant de touristes dans les campings, les gérants ont dû proposer de nouvelles choses à un coût raisonnable pour attirer toujours plus la clientèle comme des aménagements mieux structurés, des activités toujours plus insolites.

Un fort développement des nouveaux hébergements

Un équilibre entre l’offre et la demande permet une évolution croissante et constante du taux de fréquentation dans l’hôtellerie de plein air depuis le retournement de situation de l’année de 2008. En effet depuis cette année-là, on voit apparaitre de nouveaux types d’hébergements locatifs légers. Certes en plus des tentes et des camping-cars, on trouve maintenant des mobiles homes, des bungalows, des roulottes.
D’après la fédération française du tourisme et du caravanning, le camping peut rimer avec confort, sport, détente, loisirs, rencontre, liberté. Ces derniers modes de vacances sont appréciés des touristes pour quatre raisons :
Des raisons économiques, notion de l’environnement, équipement haut de gamme, et activités insolites comme par exemple dormir dans une yourte, une cabane dans les arbres ou encore une roulotte.
Les mobiles homes quant à eux, sont, d’après l’équipe de « the associated press » de véritables chalets sur roues équipés de chambres, salles de bains, cuisines … et occupent, en 2009, 20% des emplacements des campings.
De plus, toutes les activités requièrent du personnel. L’hôtellerie de plein air est donc un secteur porteur d’emplois.
Le développement de nouveaux hébergements au fil des années a permis aux touristes d’être dans un confort, un choix d’activités et une liberté toujours plus diversifiés.
Mais les touristes auront toujours des attentes différentes et c’est en s’adaptant à ces attentes que l’hôtellerie de plein air en France a connu une évolution positive depuis 2008.

L’importance du tourisme dans l’économie française.

Le camping en France se positionne en haut du classement européen et reste la première destination touristique mondiale. Le secteur du tourisme représente 6.2% du PIB (produit intérieur brut) Français, et maintient une forte activité malgré les années de crise.
Mais depuis quelques années, le comportement des touristes face aux vacances a changé :
Ils profitent des réservations sur internet qui leur permettent d’obtenir des prix plus avantageux, mais ont tendance à se renseigner auprès des gérants sur le contenu du séjour comme par exemple les activités comprises ou non dans le prix, les repas, l’accessibilité aux alentours …
Dans les campings, on trouve maintenant une clientèle hétérogène, les vacanciers ont tendance à exiger un confort et une diversité d’activités toujours plus grandes. Par conséquent, un confort de luxe est apparu et a forcément une influence sur le prix, ce qui explique que les touristes réservent en dernières minutes et partent plus souvent, mais moins longtemps.
Depuis 2008, l’hôtellerie de plein air en France a su se développer de façon à satisfaire les attentes de tous les classes sociales, ce qui a permis une évolution constante du taux de fréquentation, en faisant apparaitre de nouveaux types d’hébergements et de nouvelles activités toujours plus attirantes, poussant les touristes à faire plus de dépenses.
L’évolution de toutes ses caractéristiques a cependant crée une répartition des prix. Certes, aujourd’hui, un camping de luxe doit être plus cher qu’un hébergement en hôtel basique.
Mais le camping, d’après Mélanie Fèvre, restera toujours  « un moment de détente, de repos et de convivialité, et non une course aux activités. »

L’hôtellerie de plein air et le camping ont réussi à surmonter la crise, tout d’abord grâce à leurs prix adaptés, mais aussi grâce aux attentes des touristes, il y a eu un développement croissant jusqu’à aujourd’hui encore. On peut donc conclure qu’il n’y a pas eu de nouveaux types de tourismes qui se sont réellement développés, mais par contre qu’il y a eu un énorme changement et de fort progrès au niveau du tourisme de plein air, avec l’apparition de nouveaux types d’hébergements tel que les mobiles homes, les yourtes, les bungalows, les cabanes … Ces derniers ont su donner aux touristes une chance pour qu’ils puissent partir en voyage malgré les conditions économiques médiocres, c’est pourquoi l’hôtellerie de plein air en général a su maintenir une très bonne position malgré les difficultés économiques de ces dernières années.
Elle reste en progression constante et est de plus en plus diversifiée et appréciée de toutes les classes sociales.

Charline FREYBURGER, Marie MONI


Bibliographie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Partir-venir and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to La crise de 2008 a-t-elle développé d’autres types de tourismes en France ?

  1. btsenil says:

    Le sujet traité est très intéressant et d’actualité, les sources de vos documents permettent de voir que vos exemples sont pertinents. Votre article répond aux attentes du lecteur, grâce à des arguments bien développés et qui répondent au problème.

    Ferréoline R.

  2. btsenil says:

    Votre article me parait important car d’actualité, il est également facilement compréhensible. J’ai récemment lu un article qui montrait que les touristes étaient de plus en plus des étrangers ; cette clientèle étrangère a augmenté en 2012 de 3.8%.
    Anne-Lise.B

  3. btsenil says:

    Votre sujet rentre dans les attentes du blog, chaque parti et clair nous en apprenons beaucoup car la façon donc et fais la rédaction et net.
    Marion J

  4. Marschal Steven says:

    On distingue bien les paragraphes , de plus la problématique choisit attire mon attention . Je trouve que votre blog est bon .

  5. Martin Ludovic says:

    Votre article est intéressant car il aborde une conséquence à la crise de 2008 qu’on entend peu parler dans les médias. L’argumentation est claire et permet de bien comprendre l’importance que le tourisme a en France et les moyens mis en œuvre pour conserver ce tourisme.

  6. sainton phylicia says:

    j’ai apprécié lire votre blog, car je trouve tout d’abord que c’est une problématique recherché et instructif. De plus on n’y voit la présence de beaucoup de chiffre statistique et des exemples ce qui fait de cette article, un article enrichissant et compréhensive.
    j’ai aussi trouvé très intéressant de savoir les conséquences engendré par la crise sur le tourisme ainsi que les nouvelles habitudes et le comportement de la population face à celle-ci .