La massification des jeux d’argent : un rêve de luxe menant à la précarité ?

Dans cet article, nous allons vous prouver que la population française est de plus en plus dépendante aux jeux d’argent. Nous vous présenterons quelques moyens utilisées pour faire jouer les joueurs et leurs faire toujours plus dépenser d’argent. Nous verrons comment ne pas tomber dans l’excès. Nous allons donc nous interroger sur la massification des jeux d’argent.

Une population de plus en plus dépendante aux jeux d’argent

La population et la dépendance aux jeux

Les français jouent de plus en plus aux jeux d’argent. En effet, d’après Éric Rakedjian et Marina Robin, division Services de l’Insee (L’Institut national de la statistique et des études économiques), le budget consacré aux jeux d’argent a augmenté. Tout comme les sommes misées par les joueurs qui ont augmenté de 76 % et ont atteint jusqu’à 46.2 milliard d’euros en 2012. Toujours selon l’Insee ; près de la moitié des adultes en France joue occasionnellement et selon l’OFDT (observatoire français des drogues et des toxicomanies), un joueur sur cinq joue régulièrement. Parmi les joueurs réguliers, on distingue les joueurs excessifs (environ 200 000) et cela ne cesse d’augmenter depuis que les jeux en ligne ont été autorisé en France en 2010. Cela peut donc créer des problèmes de dépendance.

Capture

http://www.ifacaddictions.fr/images/pdf/Tendances_77.pdf

 

Quelques explications sur le jeu pathologique

Toujours selon l’OFDT, plusieurs critères du jeu problématique apparaissent sur le joueur. Celui-ci va vendre ou emprunter pour jouer (donc endettement), des habitudes de jeu critiqué par son entourage et donc une exclusion sociale. Le joueur va également miser plus d’argent que prévue et va jouer pour essayer de récupérer ces mises sans y arriver.

Selon le docteur Abdou Belkacem, il y a deux types de patients dépendant au jeu :

  • Les patients légèrement touchés par l’addiction ;
  • Joueurs pathologiques, qui ont perdu le contrôle et qui se trouve dans une phase de désespoir.

Selon lui, la dépendance aux jeux d’argent peut entraîner de la dépression, l’exclusion social ainsi que des interdictions de jouer. La première catégorie est plutôt facile à soigner alors que la deuxième est plutôt difficile et nécessite du temps et une intervention de professionnel.

L’interview du docteur disponible sur : http://archive.francesoir.fr/actualite/sante/addiction-aux-jeux-d-argent-l-analyse-d-un-medecin-139998.html

Des moyens utilisés pour faire jouer et dépenser plus

Les différentes structures de jeux

Il y a quatre différentes structures de jeu :

  • La FDJ (française des jeux) avec un chiffre d’affaire en 2013 de 12,35 milliards d’euros
  • Le PMU (Pari mutuel urbain) 10,405 milliards d’euros de chiffres d’affaire en 2013
  • Les casinos (structure de jeux d’argent)
  • Les jeux en ligne (seulement à partir de 2010)

Avant que les jeux d’argent en ligne ne soient autorisés, il n’existait que la FDJ, le PMU et les casinos. Alors que l’activité de la FDJ et du PMU était très dynamique ; celle des casinos se voyait moins dynamique et depuis l’apparition des jeux d’argent en ligne la tendance n’a pas changé. La FDJ est le premier fournisseur de jeux d’argent, rapportant à l’état 4.7 milliard d’euros par an.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493.

Les moyens mis en œuvre pour faire jouer le client

Tous les moyens sont employés pour mettre le joueur à l’aise ou pour les inciter à jouer. En effet dans les casinos, il y a souvent des hôtels, des bars, des restaurants et de la musique pour s’y détendre. D’après l’article de Daval Simon dans le pays comtois, le jeux est vicieux. Et l’environnement aussi car tout nous incite à jouer, à miser, que ce soit les moyens de paiement (on peut directement insérer sa carte dans la machine par exemple). Egalement, la pub qui nous dit que l’on peut commencer gratuitement et finir avec des milliers d’euros, que ce soit les services proposés aux casinos, tout porte à miser et à dépenser notre argent. Ceci n’aide donc pas le joueur en difficulté a arrêté de jouer.

Comment ne pas tomber dans l’excès ?

Nous avons vu précédemment que grâce aux moyens mis en œuvre par les différentes structures qui proposent des jeux d’argent, il était très difficile de se contenir et de ne pas dépenser alors que tout est fait pour. Alors comment ne pas tomber dans l’excès ?

Selon le docteur Abdou Belkacem, les joueurs doivent se poser des questions sur leur comportement de jeu, comme par exemple « suis-je capable de m’arrêter ? » ou « Suis-je arrivé à la transgression, c’est-à-dire au mensonge, au cumul de dettes pour parier ? » et si le patient a un doute sur une de ses deux questions alors la personne devrait en parler avec un personnel soignant. Selon le médecin, le comportement des proches est également important car ils peuvent aider la personne concernée. Le meilleur moyen est encore de s’imposer des limites, par exemple ne pas prendre sa carte bancaire et prévoir une somme définie.

Si vous prenez conscience de votre dépendance ou de la dépendance d’un proche, ne restez pas seul. Parlez-en à votre médecin (l’addiction est une maladie qui se soigne) ou demandez conseil à des structures ou associations spécialisées 

  •  L’institut du jeu excessif
  • Joueurs écoute info service (09 74 75 13 13)
  • Centre de référence sur le jeu excessif (CRJE)

Le jeux est un bon moyen pour se détendre et est important dans l’économie française, cependant, la dépendance due aux jeux d’argent touche de plus en plus de monde, et les ménages y consacrent une partie de leur budget qui est de plus en plus important. L’arrivée des jeux d’argent en ligne n’a pas arrangé le problème. Gagné le gros lot peut faire rêver mais il ne faut pas oublier que jouer comporte des risques : endettements, exclusion social ainsi que des problèmes de santé.

Publié par BRESSON Ewa et BENEDETTI Anthony

 

 

Bibliographie

  1. CHU de Nantes., Institut fédératif des addictions comportementales [en ligne], 2015,

[consulté le 24/11/2015], L’addiction aux jeux de hasard et d’argent, Disponible sur :

http://www.ifac-addictions.fr/l-addiction-aux-jeux-de-hasard-et-d-argent.html

http://www.ifac-addictions.fr/images/pdf/Tendances_77.pdf

  1. Daval, Simon., Après-midi royale au casino. Payscomtois, 20/05/2013, n°108, p.50-

            53.

  1. Rakedjian, Eric  et Robin, Marina . Les jeux d’argents en France In INSEE [en

           ligne]. Avril 2014. [20/11/2015].. Disponible sur :

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493         

  1. Esane, Arjel, Principales données économiques des opérateurs de jeux. In Insee [en

           ligne], 2012, [consulté le 24/11/2015]. Disponible sur :

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493.  

  1. INSEE,,Insee [en ligne]  2012, [consulté le 24/11/2015]. Poids des jeux d’argent dans

           la consommation des ménages en France. Disponible sur :

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493.    

  1. INSEE, Insee [en ligne]. 2012, [consulté le 24/11/2015]. Rapport d’activités des

           opérateurs de jeux, Montant de la consommation en jeux d’argent,. Disponible sur :

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493     

  1. INPES/OFDT, Fréquence des critères du jeu problématique parmi les joueurs actifs

           âgés de 18 ans à 75 ans (en %), Les niveaux et pratiques des jeux et hasard et

d’argent en 2010. In Ifac [en ligne]. Septembre 2011, [consulté le 24/11/2015],

Disponible sur :http://www.ifacaddictions.fr/images/pdf/Tendances_77.pdf

  1. Lemieux, Cyril. Jeux d’argent : Une croyance irrationnelle dans ses chances.

Alternatives économiques, 02/2012, n°310, p.79.

  1. Libération [en ligne], 2 Avril 2014, [consulté le 20/11/2015], Les Français n’ont jamais

claqué autant d’argent aux jeux. Disponible sur :

http://www.liberation.fr/societe/2014/04/02/les-francais-n-ont-jamais-autant-claque-d-

argent-aux-jeux_992413

  1. Observatoire des jeux (ODJ), Ministère des finances. 16 Avril 2015. [consulté le

20/11/2015].  les résultats de l’enquête nationale 2014 sur les jeux d’argent et de hasard Disponible sur : http://www.economie.gouv.fr/files/avis_odj_0.pdf

  1. France soir [en ligne],, 22/09/11 -,, [consulté le 20/11/2015], Addiction aux jeux d’argent

: L’analyse d’un médecin. Disponible sur : http://archive.francesoir.fr/actualite/sante/addiction-aux-jeux-d-argent-l-analyse-d-un-medecin-139998.html

This entry was posted in Le jeu and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to La massification des jeux d’argent : un rêve de luxe menant à la précarité ?

  1. btsenil says:

    Votre sujet est intéressant, il nous permet de se rendre compte de l’impact financier des jeux d’argent dans l’économie française, et il met en avant l’implication massive de la population.
    Normand Annabelle

  2. btsenil says:

    Je trouve votre article très intéressant, puisqu’il nous permet de prendre conscience des stratégies mises en œuvre pour attirer un maximum de joueurs. Nous sommes aussi informés sur le phénomène d’addiction aux jeux d’argent, ce qui nous apprend qu’il est en croissance. Par ailleurs, je trouve le paragraphe de prévention très bien construit, il pourrait ainsi aider les joueurs compulsifs à se rendre compte de leur addiction et de s’en sortir.
    Valentine DUPIN

  3. btsenil says:

    Votre article est bien construit, sujet très intéressant.
    On prend conscience de beaucoup de choses comme par exemple comment ils font pour attirer les joueurs à jouer afin de les rendre dépendant, ainsi que de l’impact financier que cela implique.
    De plus, je ne pensais pas que autant de personne étaient impliqués dans ce phénomène.
    Tonnaire Estelle

  4. btsenil says:

    Votre article est intéressant car il nous apprend que le chiffre d’affaire des sociétés de jeux d’argent augmente comme le nombre de joueurs qui s’endettent. De plus, il explique que depuis l’arrivée des jeux d’argent en ligne, il est encore plus facile de dépenser de l’argent et de devenir dépendant ! C’est une bonne idée d’avoir pensé à mettre le nom des associations qui peuvent aider ces personnes.

    Ghyzel Julie

  5. btsenil says:

    Le sujet de votre article est très intéressant, il nous montre la face cachée des jeux d’argent où les gagnants ne sont pas comme on pourrai le penser les joueurs mais les entreprises du jeu qui rivalisent d’ingéniosité pour avoir de plus en plus de joueurs et pour qu’ils jouent de plus en plus, quitte à s’endetter.
    ALEX Amandine

  6. btsenil says:

    Le sujet abordée est très intéressant car on ne peut pas forcement ce douté des effets qu’on les jeux d’argent sur nous, cette article décrit très bien les aspects cachés des jeux d’argents de plus l’article est très agréable à lire. Il peut aider plusieurs personnes à ce rendre compte des effets de ces jeux et de trouver les bon moyen pour ne pas tomber dans l’excès et avoir des dettes par exemples
    Julie Pêcheur