LE CLOUD, NOS DONNEES DANS LES NUAGES?

Depuis les années 1950 à aujourd’hui, plus de 30 millions de personnes sont connectées à internet et 79% des personnes utilisent des applications. En effet depuis sa création, on observe une progression successive d’applications permettant la sauvegarde et protection des données. Cependant, malgré l’immensité de cet univers informatique ils existent certaines contraintes sur la fiabilité, la protection et stockage des données en lignes. Une mauvaise protection des données personnelles et professionnelles peuvent faciliter la pénétration des piratages, fraudes en ligne et autres menaces. Mais où sont-réellement stockées nos données et comment éviter ces dangers ? Le but de cet article de blog est d’informer et d’apporter des connaissances sur le fonctionnement du « Cloud Computing ».

 

L’AMPLEUR DU CLOUD

En 1961, le concept Cloud Computing créé par John McCarthy, a pris une grande ampleur dans le domaine  socio-culturels, économique et ainsi que dans notre vie quotidienne.Le marché du Cloud représente 6 milliards euros au niveau européen et avec une croissance annuelle de l’ordre de 20%. Le Cloud Computing est un système informatique qui permet de stocker avec simplicité  des ressources numériques configurables dans un « nuage » (photos, vidéos, applications et autres services). Elle a un accès rapide à la demande de chaque utilisateurs et est externalisé sur plusieurs serveurs. Avec l’apparition de ce concept,il est majoritairement le plus souvent utilisé chez certaines entreprises du secteurs privés et publics .Par ailleurs, ce qui favorise l’usage permanente de cette application est dû au moindre coût et sa facilité d’utilisation d’ou cinqs caractéristiques essentielles faisant l’ampleur du Cloud.

  • Accès aux services par l’utilisateur à la demande
  • Accès réseau large bande
  • Réservoir de ressources (non localisées)
  • Redimensionnement rapide (élasticité)
  • Facturation à l’usage

Ces avantages économiques sont utilisés pour dissimuler la complication des transferts de données de l’ordinateur au fameux nuage.Certes,selon Richard Stallman, président d’une association qui défend la liberté des utilisateurs; il estime qu’il est impérativement important d’avertir les utilisateurs sur le type de logiciel utilisé.C’est ce qu’il explique selon lui qu’un logiciel est dit  « libre » lorsque l’utilisateur a le contrôle sur le programme qui consulte et il est dit Logiciel « non libre » lorsque que le programme a le contrôle sur l’utilisateur. Ce programmeur nous alerte sur les malveillances du Cloud qui est un logiciel non libre car on pense qu’on a le contrôle sur nos données mais à aucun moment on les contrôlent ce qui cause parfois des inconvénients sur la protection de nos fichiers.C’est ainsi qu’ il est donc nécessaire de connaître les différents modèles de Cloud selon certaines infrastructures qu’ils existent afin que les consommateurs de cette application guident la confidentialité de leurs données personnelles et professionnelles.

  • Cloud privé: utilisée par une seule organisation
  • Cloud communautaire: partagée par plusieurs organisations
  • Cloud public: ouverte au public ou à de grands groupes industriels
  • Cloud hybride: composée d’un ou plusieurs modèles ci-dessus

Malgré les avantages du Cloud,il est donc utile de se remettre en question sur la protection  des transferts de nos données.

 

LES CONSÉQUENCES DU CLOUD COMPUTING DANS NOTRE VIE PRIVÉE

En effet, les données ne sont pas réellement stockées chez vous, sur  le disque dur de votre ordinateur ou dans ce fameux nuage mais dans des tours informatisées, situées dans les 4 coins de la planète , appelé  » datacenter » soit en français « centre de données ». Ces datacenters sont des infrastructures permettant de stocker toutes les données qui ont été mises sur l’application du Cloud. Ces documents sont stockés et  gérer grâce à un réseau internet, afin de nous les redistribuer à notre demande, en ce connectant sur notre  compte n’importe où dans le monde. Ces centres sont dit fiables, sécurisé et ayant une bonne protection pour nos données. Mais en réalité cela n’est pas si protéger que ça!

Cependant, on a tendance à penser que le transfert de nos données se fait dans des datacenters sécurisé mais au contraire vos données sont stockées sur n’importe qu’elle datacenter dans le monde.Par exemple, une image que vous envoyez via Facebook en pensant que vous avez totalement le contrôle sur la confidentialité de vos données va directement être stockés sur un des datacenters le plus proches de vous.Le plus souvent, ils sont stockés dans les centre données des entreprises publics ou privés ou sur le téléphone de quelqu’un d’autre. À cause des divulgation  des données par les datacenters, il existe des risques dans différents types de domaines sur les perturbations(ou pannes) et d’autres cyberattaques:

  • Finance: Fraudes bancaires
  • Service de Santé
  • Administration en ligne(achats,vente,consultation de votre compte)
  • Service du Cloud (chez les entreprises professionnelles)

De plus, les datacenters provoquent des dégâts dans notre environnement. Ces centres de données utilisent  énormément de m3 d’eau, qui épuisent certains court d’eau pour permettre le refroidissement de l’appareil car celui-ci est en fonctionnement 24h/24, 7j/7. Ils ont notamment besoin d’une grande quantité d’électricité  afin de subvenir au bon fonctionnement de ces centres, ce qui n’est pas convenable pour le bien de notre planète.Sachant que le géant de Google dispose de plus de 15 datacenters , que ce soit aux Etats-Unis, au Chili, en Irlande, en Belgique, à Hong-Kong, Singapour et à Taïwan.

SOLUTIONS POUR ASSURER LA PROTECTION TOTALE DE NOS FICHIERS

Après avoir relevé les risques et les dangers du Cloud, nous pouvons assurer la protection totale de nos fichiers.Dans le cas d’une entreprise utilisant les prestations du Cloud, selon Léa Rouault et Edouard Barbier il est  conseillé de respecter certaines pratiques et méthodes afin d’évaluer et identifier les enjeux de sécurité pour prévoir les risques qui peuvent survenir ,comme:

  • Identifier vos données et traitements qui seront dans le Cloud
  • Préciser les exigences en termes de sécurité technique et juridique qui devront être remplies,
  • Evaluer les risques puis définir les moyens de préventions adéquates,
  • Déterminer le type de Cloud approprié aux utilisations envisagées,
  • Sélectionner le prestataire qui  réponds aux exigences définies ci-dessous,
  • Adapter la politique de sécurité interne aux nouvelles conditions,
  • Evaluer la sécurité des données de l’entreprise.

Mais aussi pour certains risques, il existe des actions de solutions spécifiques à ceux-ci, cliquez ici pour les voir.

Dans le cas des données personnelles, la loi n°78-17  du 6 janvier 1978 relative a l’informatique aux fichiers et aux libertés des données stockées en France. indique que quelqu’un ayant besoin  de récupérer les données personnelles de qui que se soit doit avoir l’accord de la CNIL (Commissions Nationale de l’Informatique et des Libertés).

Pour bien protéger ces données personnel il faut donc :

  • Ne donnez pas dis informations personnelles sauf si ceci est vraiment obligatoire
  • Vérifier que le site est « digne de confiance »
  •  Ne cochez pas systématiquement les cases relatives à l’envoi de données à un tiers,
    à la participation à des sondages, …
  • Créez un adresse électronique spécifique pour les achats et autres pratiques sur internet
  • Ne jamais divulguez a qui que ce soit vos mot de passe
  • Paramétrer l’ordinateur au niveau de l’acceptation des cookies
  • Installez un logiciel permettant de détecter et d’éradiquer les spywares
  • Nettoyez très régulièrement le navigateur (cookies, historique, etc….)

CONCLUSION:

Pour conclure, le constat que nous avons fait sur le stockages des données en ligne est qu’elles ne sont pas réellement stockées sur ce fameux « nuage » mais dans des datacenters. Ces datacenters engendrent des conséquences graves dans le domaine environnemental et bien évidemment informatique. Mais pas de panique! il existe pleins des solutions pour diminuer tous risques de cyberattaques, fraudes et autres dangers liés aux datacenters. Il faut donc suivre la démarche indiquée ci-dessus pour permettre aux utilisateurs un partage de leurs données en toute sécurité.

 

 SOYEZ VIGILANTS!

 

 

DIJEONT Kathleen & ROLIN Linda

BIBLIOGRAPHIE:

  1. Bocquet, Pierre-Yves. Le stockage sur un nuage. M: le Magazine du Monde 21270 suppl [en ligne], 08 Juin 2013 [consulté le 28 Novembre 2014]. Disponible sur: http://www.lemonde.fr
  1. Ciminelli, Christofer.I-Cloud, sauvegardez dans le nuage.Courrier International 244, Novembre 2011, [consulté le 12 Décembre 2014].
  1. Dr M.A.C, Dekker.Critical Cloud Computing.ENISA (European Network and Information Security Agency, Décembre 2012, [consulté le 28 Novembre 2014].
  1. Figer, Jean-Paul. L’informatique en nuage [Cloud Computing]. ARMOSC (Architecture et Maîtrise d’œuvre et de Système Informatiques Complexe) [en ligne] ,25 Février 2012, [consulté le 12 décembre 2014]. Disponible sur : http://www.figer.com/Publications/nuage.htm#eco
  1. Laurent ,Philippe ; Moiny , Jean-Philippe. Cloud Computing. In Centre de Recherche Information Droit et Société (CRIDS)[en ligne], [consulté le 12/12/2014]. Disponible sur: http://www.crids.eu/recherche/thematiques/cloud-computing
  1. Margniez, Aurélie. Quels risques lors de la Migration des données dans le Cloud. It-Expert Magazine [en ligne],17Mars 2014[consulté le 28 Novembre 2014]. Disponible sur: http://www.it-expertise.com/quels-risques-lors-de-la-migration-des-donnees-dans-le-cloud/#comments
  1. Penel, Henri-Pierre. Le Cloud: vos données embarquées sur un nuage. Sciences et avenir [en ligne], n°795 [consulté le 28 Novembre 2014 ], Mai 2013. Disponible sur: renaweb.chlorofil.fr
  1. Stallman, Richard . Ne cédez pas aux sirènes du nuage! .Courrier International Der Spiegel (extraits) Hambourg ,17 Novembre 2011, n°1098, p 64.
  1. Simson, L.Garfinkel,. Une arme inespéréeé pour les hackers. Courrier International Technology Review(extraits) Cambridge, 17 novembre 2011, n°1098, p 63
  1. Walter, S.Mossberg. Le b.a-ba du “Cloud Computing”. Courrier international The Wall Street Journal (extraits) New-York, 17 Novembre 2011, n°1098, p 57

 

 

 

This entry was posted in Internet and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

9 Responses to LE CLOUD, NOS DONNEES DANS LES NUAGES?

  1. CLEMENT Valentine says:

    Cet article est très bien construit, il est écrit avec des mots simples et facile de compréhension. C’est un sujet très intéressant, en effet votre article nous fournit un grand nombre d’informations, vous nous montrer bien les dangers et les risques que le Cloud peut engendrer sur notre vie mais également sur notre environnement. Vous énumérez également la démarche pour pouvoir pour éviter tous ces problèmes de partage des données.

    CLEMENT Valentine

  2. NANN Alysson says:

    NANN Alysson

    Après lecture de votre article, j’ai beaucoup appris sur le « Cloud ».

    En effet, on ne se rend pas vraiment compte des conséquences que celui-ci peut avoir sur notre privée. C’est pour cela qu’aujourd’hui il faut se méfier de tout.

    J’ai également apprécié le fait que vous donniez les solutions pour assurer la protection de nos fichiers.

    C’est un article, qui je pense, pourra servir à beaucoup d’entre nous.

  3. MAC DOUGALL Gautier says:

    Plutôt bluffant de se dire que le concept du Cloud est né en 1961 ! Et dire qu’on a l’impression que c’est né en même temps que windows 8, ITunes et compagnie !
    Autre chose qui m’a surpris également, c’est que Google ne dispose QUE de 15 Datacenter, j’en aurais facilement imaginé le double, par association d’idées ça me laisse imaginer que si 1 Datacenter est victime d’une attaque ou d’un phénomène naturelle violent dans le monde, 1/15 des bases de données de tout Google seraient détruites ? (Wow) ou alors un autre Datacenter serait capable de prendre le relais ? Les 14 autres se répartiraient les données devenues non conservables dans le Datacenter HS ?
    En tout cas si il y a bien une chose à retenir c’est la vigilance, pas d’soucis on est quand même régulièrement mis au jus des dangers relatifs à un manque de vigilance 🙂
    Des bisous.

  4. btsenil says:

    Kath DIJEONT

    Pour te répondre Gauthier sur le fait que Google à 15 Datacenters implantés dans 4 coins de la Planètes est un chiffre énorme, je souligne qu’un Datacenter est un centre de données qui stocke les données sur plusieurs machines sur une surface maximale des fois de 60000 m² do,c imagine donc 15 datacenters.Cela a un très grands impact sur notre environnement.On aurait dû le préciser aussi.Très belle remarque de ta part.bsx
    J’espère que j’ai répondu à tes questions

  5. Je trouve que cet article est bien construit, bien écrit, et clair.

    J’ai appris plein de chose sur le « cloud » que j’ignorer, et surtout vous m’avez appris comment me protéger face a ma vie privée.

    Toute fois je voudrais juste relever que comme dit Gauthier, 15 datacenters reste faible car cela veut dire que quasi toute les données mondiale sont réparties sur seulement 15 sites. Mais qu’a la fois ces sites sont tellement gigantesque, qu’écologiquement parlant c’est une vrai catastrophes car pour le refroidissement cela cause des assèchement de fleuve, et que pour les fournir en électricité seul les centrales nucléaires peuvent répondre a cette demande ce qui engendre en plus d’autres problèmes écologiques.

    Pour finir malgré les lois sur la protection de notre vie privée, le responsable de ces datacenters pourrait tous de même utiliser a notre insu ses informations pour gagner le pouvoir et/ou de l’argent.

  6. Branget says:

    l’article est intéressant,nous avons un très bon résumé sur le cloud , il est complet et précis. le cheminement est logique.
    Dans votre article si il y a bien une chose que j’ai retenue en particulier c’est l’impact que le cloud a sur notre vie privé ceci me surprend vraiment et fait réfléchir.
    Comme l’a dit Pérrine je pense aussi que malgré les lois sur la protection il y aura toujours quelqu’un qui sera capable d’utiliser nos données personnelles pour son propre intérêt..

  7. Gaylord Magdelaine says:

    C’est vraiment du super boulot les filles. Je savais que le cloud était un risque au niveau de la sécurité des informations mais je pensais pas que le cloud pouvait engendrer des problème de type environnementale.

  8. Phylicia says:

    Très bonne introduction je trouve, elle expose bien le problème. Bonne présentation du Cloud computing! Les explications sont claires et précis! Puis le paragraphe sur les conséquences du Cloud est vraiment intéressant! Très bon article!

  9. Surugues Noé says:

    Il me semble aussi important de dire que Google n’est pas le seul à posséder des Datacenter, orange, Facebook et Yahoo… ont eu aussi leur propre Datacenter pour le stockage de leur données et de celles de leur utilisateur. Et il me semble que le nombre de Datacenter est à la hausse, tout comme leur utilisation comme vous l’avez surligné.
    Sinon je trouve que votre article est de bonne qualité et nous fait bien découvrir les risques liés au Datacenter. Je pense cependant qu’il est enfantin de pensé que le propriétaire de ces donné vont tous respecté les lois européenne et encore moins les lois français comme le droit à l’oubli. Et au vue de la masse de donné que nous leur fournissons par nos cliques sur le net n’est-il pas utopique de pensé que nous pouvons réellement contrôler ce que devient nous informations ?