Les femmes dans le Mouvement Olympique

Les Jeux Olympiques sont particulièrement d’actualité grâce à la candidature de Paris pour accueillir les Jeux Olympiques de 2024. Cet événement, qui a lieu tous les quatre ans, est extrêmement médiatisé puisqu’il attire plusieurs milliard de téléspectateurs à travers le monde. Aujourd’hui la participation des femmes nous semble être une évidence, cependant l’acquisition de cette participation n’a pas été aisée. En effet, le fondateur des Jeux Olympiques modernes, Pierre DE COUBERTIN, les interdit de participer aux épreuves lors de la première édition en 1896. Néanmoins, les femmes vont se battre pour se défaire de leurs uniques rôles de compagne de l’homme et future mère de famille pour accéder aux Jeux Olympiques, dans les épreuves comme dans les institutions dirigeantes. Cependant leur accession dans le Mouvement Olympique est-il un reflet de leur intégration dans la société ?

photo intro

La conquête des épreuves

Les femmes participent pour la première fois aux Jeux Olympiques en 1900 à Paris. Elles étaient 22 sur un total de 997 athlètes, soit 2,2%, et ne pouvaient concourir que dans 5 sports : le tennis, la voile, le croquet, le golf et l’équitation. Or, seulement le tennis et le golf comportaient des épreuves uniquement féminines. Depuis, leur participation n’a cessé d’augmenter puisque les femmes représentaient 44% des athlètes aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. C’est lors de ces derniers Jeux d’été que, pour la première fois, les femmes concouraient dans tous les sports au programme et que tous les Comités Internationaux Olympiques intégraient des femmes dans leur délégation, après la participation d’athlètes féminines du Brunei, d’Arabie Saoudite et du Qatar.

Nouvelles disciplines ouvertes aux femmes comprenant des épreuves uniquement féminines

Nouvelles disciplines ouvertes aux femmes comprenant des épreuves uniquement féminines

Malgré cette hausse significative de la participation des femmes aux épreuves des Jeux Olympiques, des obstacles subsistent. Parmi ces barrières, on peut citer les pratiques culturelles propres à chaque pays, notamment les habitudes vestimentaires. En effet dans les pays musulmans, les codes religieux interdisent aux femmes de porter des vêtements de sports de type occidental. C’est pour cette raison que des femmes iraniennes ont concouru en kayak aux Jeux Olympique de 1996 à Atlanta en portant le traditionnel Hijab. Suite à ces problèmes, des grandes marques comme Nike collaborent pour concevoir des vêtements de sport confortables et pratiques tout en étant conformes aux codes vestimentaires acceptables aux communautés.

Maziah Mahusin, première olympienne du Brunei

Maziah Mahusin, première olympienne du Brunei

L’apprivoisement des institutions

Dans un premier temps, quand nous pensons aux Jeux Olympiques nous considérons en particulier les épreuves sportives. Pourtant, derrière ce gigantesque tournoi mondial se camoufle, entre autres, le Comité International Olympique, 205 Comités Nationaux Olympiques ainsi que 70 Fédérations Internationales de sport. Malgré ces nombreuses opportunités les femmes sont peu nombreuses à occuper des postes dans ces institutions. Pour remédier à cette sous représentation des femmes, le Comité International Olympique s’est fixé comme but, en 1996, de réserver au moins 20% des fonctions de décisions aux femmes avant fin 2005. En janvier 2004, 62% des Comités Internationaux Olympiques avaient atteint les objectifs fixés. On pouvait alors compter 9 femmes présidentes de Comité International Olympique et 14 secrétaires générales en décembre 2005. Aujourd’hui, 12 sont présidentes de Comité International Olympique, 30 sont secrétaires générales et d’autres femmes occupent des postes de vice-présidentes, secrétaires générales adjointes, ou encore trésorières . Le Comité International Olympique tente de montrer l’exemple en passant de 2 femmes membres en 1981 à 24 aujourd’hui et par l’occupation de quatre d’entre elles de l’un des quinze sièges de la commission exécutive. De plus, plusieurs commissions du Comité International Olympique sont présidées par des femmes comme la commission de coordination pour les Jeux Olympiques de 2016 à Rio dirigée par Nawal El Moutawakel, première femme musulmane à décrocher l’or olympique.

Nawal El Moutawakel

Nawal El Moutawakel

Malgré tous ces efforts, le Comité International Olympique est conscient qu’il reste encore du chemin à parcourir en vue d’atteindre l’égalité. Afin de remédier au problème, il propose aux femmes des formations, du tutorat et des opportunités pour créer leurs réseaux. En 1995, la création d’un groupe de travail baptisé « Femme et sport », qui est devenu une commission à part entière en 2004, incite les femmes à participer aux Jeux Olympiques, et au sport en général, ainsi que d’accroître leur nombre au sein des instances dirigeantes sportives, entre autres.

L’intégration des femmes, un reflet de la société ?

A travers leur participation aux Jeux Olympique, la plupart des femmes ont réussi à s’émanciper et obtenir un rôle considérable que ce soit en tant qu’athlètes ou dans l’occupation de postes dans les instances dirigeantes. Dans les pays développés, dans lesquels la majorité de la population accède à tous ses besoins vitaux ainsi qu’à un certain confort et à l’éducation, les femmes n’ont plus de mal à accéder aux rôles importants de la société même s’il subsiste quelques inégalités. Elles ont réussi à s’imposer dans l’univers du sport international tout comme dans la structure sociale. Cependant toutes les femmes n’ont pas cette chance. En effet, les Jeux Olympiques réunissent des athlètes du monde entier, notamment des pays en voie de développement, et il est souvent plus difficile pour les femmes d’accéder à la scène internationale lorsqu’elles sont originaires de ces pays. Saamiya Yusuf Omar, une coureuse du 200 mètres et l’une des deux seules à représenter son pays, la Somalie, à Pékin en 2008. Elle a dû se battre pour participer aux Jeux Olympiques car son pays était dominé par les fondamentalistes islamiques, qui voyaient d’un mauvais œil une femme athlète. Elle menait un entraînement intensif pour pouvoir s’affranchir de son pays et vivre par le sport. Un ancien athlète somalien racontera ensuite que cette jeune femme est morte en « essayant d’atteindre l’occident en montant à bord d’une charrette de la mer ». On peut voir dans cet exemple que les Jeux Olympiques n’ont pas forcément un effet durable sur l’émancipation des femmes. Il en est de même pour Hassiba Boulmerka, algérienne, gagnante du 1500 mètres en 1992. Après avoir réalisé les épreuves en portant des shorts, elle a été contrainte à l’exil en raison de menaces de mort.

Saamiya Yusuf Omar

Saamiya Yusuf Omar

Le Mouvement Olympique est un théâtre permettant un affranchissement à l’échelle internationale. Cependant, cette émancipation n’est parfois que provisoire et ne permet pas de faire évoluer les mœurs de toutes les sociétés. Les Jeux Olympiques ne représentent donc pas un véritable reflet du monde puisque des femmes qui y ont participé sont parfois retombées dans la misère de leur pays. Malgré cela, le Mouvement Olympique permet à de nombreuses femmes de s’exprimer, notamment par le biais du trophée « Femmes et Sport ». En conclusion, il reste énormément de chemin à parcourir afin d’atteindre une parfaite égalité homme/femme et que celle-ci soit répandue dans le monde, notamment à travers le sport.

LALLEMANT HUPIN Morgane, SIEFFERT Oumaïma

Bibliographie

  • ALOISE, Salvatore. Article ln Le Monde [en ligne]. Société éditrice du Monde, 2012, mis à jour le 22 août 2012 [consulté le 30 novembre 2015]. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/08/22/des-jo-a-la-mort-la-tragedie-de-saamiya-la-somalienne_1748466_3212.html
  • COMITE INTERNATIONAL OLYMPIQUE. Olympic [en ligne]. Comité International Olympique, 2013, mis à jour en juillet 2013 [consulté le 12 novembre 2015]. Focus Femme et Sport. Disponible sur :

    http://www.olympic.org/Documents/Commissions_PDFfiles/women_and_sport/IOC-FOCUS-FINAL-JULY-2013-FRA.pdf

  • COMITE INTERNATIONAL OLYMPIQUE. Olympic [en ligne]. Comité International Olympique, 2014, mis à jour le 3 juin 2014 [consulté le 12 novembre 2015]. Les femmes dans le mouvement olympique. Disponible sur :

    http://www.olympic.org/Documents/Reference_documents_Factsheets/La_femme_dans_le_Mouvement_Olympique.pdf

  • COMITE INTERNATIONAL OLYMPIQUE. Olympic [en ligne]. Comité International Olympique, 2015, mis à jour le 18 mars 2015 [consulté le 12 novembre 2015].Permettre aux filles de participer et de rêver. Disponible sur :

    http://www.olympic.org/fr/news/-permettre-aux-filles-de-participer-et-de-rever/244103

  • COMITE INTERNATIONAL OLYMPIQUE. Olympic [en ligne]. Comité International Olympique, 2015, mis à jour le 6 mars 2015 [consulté le 12 novembre 2015]. Femme et sport : un grand bond en avant. Disponible sur :

    http://www.olympic.org/fr/news/femme-et-sport-un-grand-bond-en-avant/242560

  • JEAN, Arnaud. La course longue du sport féminin. ln Usep-31 [en ligne]. 2005, mis à jour en octobre 2005 [consulté le 12 novembre 2015]. Disponible sur : http://www.usep-31.org/documents/sport-scolaire/html/docs/3/enjeu392.pdf
  • LAGRUE, Pierre. JEUX OLYMPIQUES – Les femmes et les Jeux. In LIARDET Dominique Encyclopædia Universalis [en ligne]. [consulté le 4 décembre 2015]. Disponible sur : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-les-femmes-et-les-jeux/
  • Organisation des Nations Unies. Onu [en ligne], 2007, mis à jour en décembre 2007 [consulté le 4 décembre 2015].Les femmes, l’égalité des sexes et le sport, p.10 à 13. Disponible sur : http://www.un.org/womenwatch/daw/public/Women_and_Sport_French-web.pdf
  • Organisation des Nations Unies. Onu [en ligne], 2007, mis à jour en décembre 2007 [consulté le 4 décembre 2015].Les femmes, l’égalité des sexes et le sport, p.16 à 21. Disponible sur : http://www.un.org/womenwatch/daw/public/Women_and_Sport_French-web.pdf
  • Organisation des Nations Unies. Onu [en ligne], 2007, mis à jour en décembre 2007 [consulté le 4 décembre 2015].Les femmes, l’égalité des sexes et le sport, p.26 à 28. Disponible sur : http://www.un.org/womenwatch/daw/public/Women_and_Sport_French-web.pdf

1 réflexion sur « Les femmes dans le Mouvement Olympique »

  1. C’est un sujet très intéressant, d’actualité et très captivant. L’article est bien mené avec des arguments et des exemples précis qui illustres bien le sujet. Les images permettent de casser avec les longs textes ce qui permet de ne pas avoir uniquement des gros blocs écrits.
    Article très bon

    HENRIET Audrey

Les commentaires sont fermés.