Les jeux dangereux ce n’est pas du jeu !

 

les jeux dangereux...

Les jeux dangereux sont définis comme une activité présentant des risques pour la santé et l’intégrité de ceux qui y participent. Ce phénomène touche tous les milieux sociaux et devient un véritable problème publique, qui engage le domaine de la santé ainsi que celui de l’éducation. Ce phénomène n’est bien sûr pas nouveau ! En effet, depuis plusieurs décennies, on recense chaque année un nombre considérable de victimes de ces jeux ! Ce phénomène plus qu’alarmant nous laisse nous interroger sur les actions du système scolaire et éducatif…

« L’école ne peut rester immobile face aux dangers qui pèsent sur ceux dont l’avenir est sa raison d’être ». L’éducation nationale alerte sur les jeux dangereux et les pratiques violentes ! Le système scolaire et éducatif tente de mettre en place une stratégie de prévention face au phénomène. Des lois de protection de la jeunesse sont mises en place petit à petit dans les écoles primaires notamment.

« La cour de récréation, espace de socialisation : lieu d’apprentissage du lien social »

La prévention

Mais on remarque que le sujet reste tout de même sensible et délicat « A trop parler de ces jeux, ne risque-t-on pas de souffler des idées aux enfants ? » S’il y a aujourd’hui une vraie prise de conscience des pouvoirs publics, force est de constater que les professionnels de l’éducation ne sont pas formés à reconnaître ces jeux, ni à intervenir. A l’heure d’aujourd’hui, le sujet n’est que trop peu abordé en classe ! Les enseignants, tout comme les parents, subissent le phénomène sans vraiment prendre le problème à sa source. L’éducation nationale alerte sur les jeux dangereux et les pratiques violentes, et tente de mettre en place des campagnes de sensibilisation, mais il semblerait que celles-ci ne soient pas assez efficaces… En effet, d’après une enquête TNS-Sofres menée en 2007, qui a interrogé un échantillon de 489 enfants, âgés de 7 à 17 ans représentatif de la population française, sur leur connaissance et leur pratique des jeux dangereux les résultats font apparaître que :

  • 84 % des enfants interrogés connaissent au moins un jeu dangereux

  • 26 % se sont déjà vus proposer un jeu dangereux

  • 12 % ont déjà participé à un jeu dangereux.

(d’après http://www.cap-concours.fr/enseignement/systeme-educatif/grands-principes-acteurs-reformes-organisation/jeux-dangereux-a-l-ecole-ficpra12002#/page2)

Associations et témoignages de parents


Cependant, il existe à ce jour plusieurs associations qui tentent de lutter contre ce phénomène. Notamment l’association APEAS (Association de Parents d’Enfants Accidentés par Strangulation) et l’association SosBenjamin-CCCD fondé par une mère ayant perdu son petit garçon des suites du « jeu de la serviette », retrouvé pendu à l’essui-main dans les toilettes de l’école, il restera 6 jours dans le coma avant de succomber à ses blessures. 
« Notre vie, le temps du merveilleux s’est arrêté brusquement, instantanément, pour entrer dans un long, très long combat » a déclaré la mère de Benjamin, fondatrice de l’association. « Robin 11 ans Hypoxie majeure de plus de trois minutes avec perte de connaissance. Après 4 mois dans le coma et deux ans et demi après l’accident, malgré une rééducation quotidienne Robin n’est plus autonome. Il ne peut pas marcher tout seul, il parle à peine et a du mal à manger seul ; il avait joué à un jeu de non-oxygénation. » Ces associations ont donc pour but de recueillir les témoignages des parents d’enfants victimes de ces jeux et de leur apporter un soutien psychologique. Elles mènent également des actions de préventions et travaillent en collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale. « Dans quelle mesure le système scolaire empêche-t-il le phénomène des jeux dangereux dans les écoles primaires ? »

A travers ces associations, nous pouvons constater que le Ministère de l’éducation nationale a, depuis plusieurs années, pris petit à petit conscience des conséquences dramatiques de ces jeux et tente de mettre en place de réelles actions de préventions. Malheureusement, ce phénomène reste un sujet sensible et les équipes éducatives ne sont pas spécialement formées à reconnaître ces pratiques. Bien que la cours de récréation, étant caractérisé comme un lieu de socialisation, et au risque d’être rejetés, les enfants sont-ils réellement capable de dire NON à ces jeux lorsqu’ils leurs sont proposés ?

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/Eric Rannou. Jeux dangereux a l'ecole, jeu du foulard, enfant. ILLUSTRATION (MaxPPP TagID: maxstockworld114000.jpg) [Photo via MaxPPP]

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/Eric Rannou. Jeux dangereux a l’ecole, jeu du foulard, enfant. ILLUSTRATION (MaxPPP TagID: maxstockworld114000.jpg) [Photo via MaxPPP]

Maude LIMACHER et Lucie SEGUIN

Bibliographie :

 

This entry was posted in Le jeu and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Les jeux dangereux ce n’est pas du jeu !

  1. btsenil says:

    Le fond n’est pas mauvais, mais la mise en forme est complètement à refaire l’image sort du cadre,l’écriture n’est pas la même, rien n’est aligné voilà, à corriger.
    Dupon Gaetan

  2. btsenil says:

    Le sujet est intéressant. J’ai apprécié les nombreux témoignages et la construction de l’article. L’image choquante que vous avez choisis termine bien le sujet.
    Mathilde VERMOT-DESROCHES