Les jeux d’argent : du rêve à la réalité

Las Vegas, qui est la capitale mondiale des jeux d’argent, a comme stratégie de faire gagner les personnes qui commencent à jouer, c’est ce qu’on appelle « la chance du débutant », le fait de gagner va permettre d’ « accrocher » durablement les joueurs et d’en attirer davantage. C’est pour cela que nous avons choisi la problématique : « En quoi les jeux d’argent en ligne et dans les casinos, peuvent-ils amener à une dépendance voire à une précarité, chez les personnes majeures ? ». Pour traiter cette problématique nous allons voir dans la première partie quelques informations générales concernant les jeux d’argent, les joueurs et la notion de dépendance, et dans la deuxième partie nous aborderons les conséquences individuelles et collectives des jeux d’argent, et également pourquoi le nombre de mises et de joueurs est en augmentation.

Informations générales concernant les jeux d’argent

1. Qu’est-ce que les jeux d’argent?

Les jeux de hasard et d’argent sont des jeux où les joueurs misent une certaine somme d’argent, lorsqu’une mise est jouée elle ne peut plus être récupérée : les joueurs n’ont d’autre choix que de gagner ou perdre au jeu proposé, dont les lois sont soumises totalement ou en partie au hasard, à « la chance ». Lorsqu’ils gagnent, les joueurs récupèrent une somme généralement supérieure ou égale à leur mise, et lorsqu’ils perdent, ils ne récupèrent rien, et perdent leur mise jouée.
L’issue des jeux d’argent repose donc en totalité ou en partie sur le pur hasard, même si certaines personnes pensent pouvoir savoir quand elles vont gagner ou perdre, ou que lorsqu’elles connaissent bien le jeu et qu’elles pensent qu’il est possible de savoir quand il y aura le prochain coup gagnant.

2. Qui joue aux jeux d’argent ?

En France, près de 50% des adultes (hommes et femmes confondus) affirment avoir déjà joué aux jeux d’argent au moins une fois.
La majorité des joueurs sont des hommes âgés de 25 à 54 ans, actifs professionnellement. L’âge moyen des personnes jouant aux jeux en ligne et dans les casinos est de 30 ans.
Sur la totalité des joueurs misant de l’argent, seul 7% jouent aux jeux d’argent en ligne, ce mode de divertissement n’a pas rencontré le succès attendu car les créateurs et développeurs de ces jeux estimaient des bénéfices bien supérieurs, et pensaient que les jeux en ligne inciteraient les personnes jeunes n’ayant jamais joué à tenter leur chance, anonymement, derrière leur ordinateur.
Pour ce qui est des casinos, le succès est toujours constant.

3. Comportement des personnes dépendantes

Les personnes qui jouent aux jeux d’argent risquent de développer une dépendance. Cette forme de dépendance est appelée « jeu pathologique » et correspond à la répétition et la persistance du joueur à miser des sommes d’argent, et l’envie irrépressible de jouer et de retenter sa chance. Ce comportement addictif peut poser problème dans sa vie familiale et professionnelle. En effet la dépendance peut amener à un éloignement de la famille, à la perte d’un emploi, à l’isolement et à la dépression.
Les « signes » ou symptômes permettant de reconnaître une personne dépendante aux jeux d’argent est l’anxiété et la préoccupation du sujet, il ment à son entourage sur ses pratiques de jeu ou sur les sommes misées. Et malgré les limites qu’il s’est fixé sur les mises, il ne les respecte pas et dépense sans limite, de manière compulsive (il part au casino en ne voulant pas dépenser plus de 100 euros et lorsqu’il en ressort il a dépensé plus de 500 euros). Il peut également tenter de diminuer ses pratiques aux jeux mais n’y parvient pas et repart toujours jouer en espérant un jour gagner l’argent qu’il a déjà perdu.
Il n’a plus de distraction à part les jeux, ils sont son seul intérêt, sa source principale d’anxiété. Même lorsqu’il est en difficulté financière, il cherchera toujours un moyen de financer sa pratique en faisant des prêts, en détournant de l’argent, cela peut même aller jusqu’au vol.
Une personne dépendante ne peut pas se sortir seule de cette engrenage, elle doit être aidée par un spécialiste, psychologue ou médecin, et doit suivre un programme, tout en étant soutenu par ses proches pour pouvoir s’extirper de cette situation.

Les conséquences individuelles et collectives des jeux d’argent

I. Individuel : plaisir ressenti / Problèmes financiers

1. Le plaisir de jouer

a. La découverte des jeux

Les joueurs des jeux de hasard et d’argent commencent à jouer par curiosité sans vouloir trop miser, et sans avoir l’intention de continuer. On parle de pratique « sociale » ou « récréative ». Sans qu’ils en aient conscience ils sont attirés par l’appât du gain. Celui-ci se définit par le fait que le joueur est attiré par la possibilité de pouvoir gagner de l’argent facilement grâce à ces jeux, à cause de cette attraction il va commencer à miser de plus en plus.
Lorsque les joueurs jouent pour la première fois ils ressentent du plaisir du fait qu’ils arrivent à gagner de l’argent, la plupart des joueurs sont victimes de la « chance du débutant » ; Celle-ci se définit par le fait que le joueur est encore capable de s’arrêter de jouer , il a conscience du jeu et des sommes misées, il ressent du plaisir car il arrive à oublier le quotidien en jouant tout en pouvant gagner de d’argent, il se sent euphorique et ressent une excitation à l’idée de jouer.
Cette chance peut rapporter de petites sommes comme de grandes sommes. Par exemple : cette année, une nouvelle joueuse a utilisé un dépôt initial de 200€ dans un casino en ligne, et à force de jouer à différents jeux elle à réussi à accumuler la somme de 51 438€.

b. Influence du casino

Le casino exerce une influence surtout sur le joueur subissant déjà l’appât du gain. Les casinos font en sorte que celui-ci se sente totalement à l’aise et qu’il oublie la réalité extérieure.
La structure du casino, son emplacement, sa décoration n’est pas prise à la légère. Tout cela est élaboré avec minutie.
On peut penser que l’emplacement du casino dans une rue a peu d’importance, au contraire. Les gérants de casinos font en sorte qu’ils soient situés aux abords d’une route fréquentée, cela guide le joueur directement à l’entrée et ainsi aux machines à sous. Cette localisation permet d’éviter au joueur de trop réfléchir avant de rentrer dans le casino et de créer un lieu au-delà des réalités, un lieu souvent somptueux, richement décoré.
Ce n’est pas pour rien que le joueur est guidé directement vers les machines à sous, celles-ci représentent aujourd’hui 85% des recettes de l’industrie des jeux d’argent.
Les jeux d’argent sont de plus en plus addictifs puisque les casinos font en sorte de couper le joueur de la vie réelle. Cela commence par le fait que l’on ne peut pas trouver l’heure dans le casino, le joueur perd la notion du temps très facilement et ainsi il a plus de chance de jouer pendant une durée beaucoup plus importante qu’initialement prévue. De plus les sièges sont ergonomiques pour que le joueur puisse rester assis pendant des heures sans ressentir de gêne.
Pour ce qui est des plus gros casinos, cela va bien plus loin. Ils se transforment en complexe où se trouvent restaurants, salles de spectacle, hôtels. Cela permet au joueur de rester dans le casino le plus longtemps possible puisque le joueur n’est pas obligé de sortir du casino pour manger ni dormir, ainsi il n’a plus besoin de sortir de cette environnement qui le coupe du monde. Tous ses besoins vitaux sont assurés.
Ainsi le joueur éprouve du plaisir à jouer pendant des heures dans un environnement, souvent luxueux et agréable. Il peut même instaurer de nouveaux liens avec d’autres personnes puisque le jeu est avant tout une activé divertissante mais aussi sociale si l’on joue à plusieurs. En effet contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, à force de jouer, les habitués apprennent à se connaître et les parties de poker ne sont pas forcément tendues.

2. Problèmes financiers

a. Endettement

Nous venons de voir que les jeux d’argent et de hasard peuvent être source de plaisir mais ils peuvent aussi détruire la vie de quelqu’un.
En effet, après avoir commencé à jouer, certains joueurs, par la phase appelée « La fièvre du jeu », après avoir gagné de l’argent le joueur interprète cela comme de la chance ou pense qu’il sait bien jouer, cela s’explique par le fait de gagner, le fait de sentir euphorique, comme nous l’avons vu précédemment. Ainsi le joueur retente sa chance dans les jeux.
Le joueur va oublier que les jeux sont basés sur le hasard, ainsi il n’a aucun pouvoir sur les résultats des jeux. Il va commencer à chercher à contrôler l’issue du jeu en développant des stratégies, ainsi il se met en tête qu’il a beaucoup plus de chance de gagner.
L’oubli de l’indépendance au niveau probabilité des tours dans un jeu de hasard fait en sorte que le joueur essaye de prédire les résultats des prochaines parties. Ainsi sa perception du jeu est erronée et peut lui faire perdre de grosse somme puisqu’il est persuadé de gagner avec sa technique.
Par exemple certains joueurs de la roulette misent toujours sur le même nombre, ils le choisissent car il n’est pas sorti depuis longtemps. Ils pensent après chaque perte qu’ils se rapprochent de la victoire.
Pour chaque jeu il y a des stratégies de ce genre. Pour tous les jeux, le joueur quand il se sent proche de la victoire va miser beaucoup plus.
En suivant ses croyances erronées et ses superstitions, le joueur rentre obligatoirement dans une phase de perte. Il persiste tout de même à croire que sa chance va tourner. Son addiction se manifeste en une envie irrépressible de continuer appelée « craving », alors que s’il arrêterait à ce moment-là de jouer, sa situation économique ne serait pas encore totalement dramatique. Pour le joueur, le jeu devient la seule façon d’atteindre un bien être, alors que le jeu en vérité va l’emmener au bord du gouffre. Pour lui, il a conscience que le jeu devient un problème mais il pense que celui-ci est aussi la solution.
Le joueur, à force de perdre de l’argent dans les jeux, peut avoir de sérieux problèmes d’un point de vue juridique, social, économique et psychique (Partie 1).

b. Influence casino

L’endettement du joueur est aussi dû au fait que le casino utilise tous les moyens possibles pour que le joueur continue de miser. En effet les machines à sous de demain s’ajusteront en fonction du gain du joueur, s’il perd trop d’argent la machine permettra au joueur de gagner. Cela redonnera de l’espoir au joueur et ainsi lui permettra de ne pas s’arrêter de jouer donc de perdre plus. Des lois sont instaurées pour protéger les joueurs, mais elles ne sont pas forcément respectées puisque les gérants des casinos cherchent à optimiser le pourcentage de leurs bénéfices.

II. Collectif : recettes financières pour l’état/ Coûts de lutte contre les addictions

1. Bénéfice financier de l’état grâce aux jeux d’argent

Le nombre de joueurs a augmenté de 0,9 % entre 2000 et 2008, et la somme misée par les joueurs a augmenté de 76% entre ces mêmes années. En moyenne, les français misent 2000 euros annuellement dans les jeux d’argent et de hasard. Au total il y a près de 40 milliards d’euros de mises par an. Cette somme s’explique par le fait que ces jeux sont aujourd’hui perçus comme le seul moyen de s’extirper d’une situation financière critique et de gagner beaucoup d’argent en peu de temps. Parmi ces 40 milliards d’euros, 5 milliards reviennent à l’État sous forme de prélèvements fiscaux (prélèvements sur les mises, impôts, dividendes).
Le coût social représente 0,3-0,9 % du PIB, ce qui est supérieur à celui produit par les drogues. Les trois quarts de ce coût social seraient dus aux machines à sous.
A partir de 2008 le nombre de joueur est resté stable. Cela est dû à la crise financière, car avec la crise la sécurité de l’emploi est altérée, une personne peut perdre son travail à tout moment. C’est ce qui retient les personnes d’aller dépenser de l’argent à ce genre de pratique car ils peuvent perdre beaucoup plus d’argent qu’ils n’en gagneront. Cependant, les personnes qui jouaient déjà aux jeux d’argent sont nombreuses à continuer parce qu’elles pensent que c’est un moyen de se sortir de la crise, car elles espèrent remporter le gros lot et ne plus avoir de soucis financiers. En 2015, l’État a récupéré 6 milliards d’euros. Cette augmentation montre que ces joueurs misent de plus en plus malgré le fait qu’ils n’aient pas d’apport financier en plus.

Malgré que l’État connaisse les conséquences néfastes qu’ont les jeux d’argent sur le joueur et la société, il ne peut se passer de cet apport financier, de plus ces jeux génèrent des emplois (environ 100 000 emplois en 2014).

2. Coûts financiers dus aux jeux d’argent

Malgré que les bénéfices économiques de l’industrie du jeu et le nombre de créations d’emplois qui en découle soient connus, aucune étude Française ne mesure le coût qui résulte du jeu problématique.
Pourtant, comme nous l’avons vu dans la première partie, l’impact sur les joueurs et leurs proches est important au niveau financier (endettement), social (séparation, isolement), professionnel (licenciement, baisse de productivité), physique (une autre addiction peut découler du jeu excessif), juridique (le joueur peut rentrer dans l’illégalité pour financer les mises).
Ainsi l’Etat doit verser des sommes d’argent pour le traitement des joueurs atteints d’addiction, pour la lutte contre la criminalité, pour les faillites personnelles (en cas de surendettement, l’Etat peut remettre le compte en banque du joueur à 0), pour les coûts administratifs et juridiques (frais de divorce).
L’Etat finance aussi des campagnes de prévention pour éviter le développement d’une addiction chez le joueur, campagnes qui visent à informer le grand public sur la survenue et les symptômes du jeu pathologique, mais aussi qui vise à accompagner et aider psychologiquement la personne addicte.

Pour conclure, la dépendance aux jeux d’argent est due au plaisir que ressent le joueur lorsqu’il mise de l’argent, en l’espoir de gagner le gros lot, et également à cause des moyens utilisés dans les casinos pour que le joueur mise au maximum. Cette dépendance peut amener le joueur à de grave problème financier.
La personne dépendante dit toujours « j’arrête quand je veux » mais cela est souvent plus difficile que cela, et a besoin de soutient pour se sortir de cette dépendance.

Morel Laura, Py Estelle

Bibliographie

  • Centre de Référence du Grand Montréal. Jeu-aidereference.qc.ca [en ligne]. 1993, [Date de consultation: le 23 novembre 2015]. Disponible sur :
    http://www.jeu-aidereference.qc.ca/www/pourquoi_dep_fr.asp?cmpt=2
  • Costes, Jean-Michel. Observer les impacts sanitaires, sociaux et économiques des jeux d’argent et de hasard pour éclairer l’action de l’Etat. In ODJ[en ligne]. 2014, 2015, [consulté le 9 novembre]. Disponible sur: http://www.economie.gouv.fr/observatoire-des-jeux/publications-lobservatoire-des-jeux-p
    – Costes, Jean-michel; Eroukmanoff, Vincent; Richard, Jean-Baptiste et al. Les jeux d’argent et de hasard en France en 2014, In ODJ[en ligne]. 2015, [consulté le 23 novembre]. Disponible sur: http://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/observatoire-des-jeux/Note_6.pdf
  • Fréour Pauline. Jeux d’argent. Une addiction proche de la drogue“ In Le Figaro [en ligne], 27/06/2013 [consulté le 23 novembre 2015] disponible sur:
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/06/27/20839-jeux-dargent-ligne-addiction-proche-drogue
  • Lemieux, Cyril. Après-midi royale au casino. Alternatives économiques, février 2012, n°310, p 79
  • Lévêque, Emilie. Avec ce que dépensent les français en jeux d’argent on pourrait… In L’express L’expansion [en ligne], 02/04/2014 [consulté le 23 novembre 2015] .Disponible sur :
    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/avec-ce-que-depensent-les-francais-en-jeux-d-argent-on-pourrait_1505244.html
  • Rakedjian, Éric et Robin, Marina Les jeux d’argent en France. In INSEE[en ligne]. 2012, 2014, [consulté le 9 novembre]. Disponible sur: http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1493
  • Raynal, Florence et Vlaemÿnck, Françoise. Le plaisir de jouer fait oublier les règles. In Convergence, novembre 2011 [consulté le 23 novembre 2015], n°319 .Disponible sur :
    https://www.secourspopulaire.fr/sites/default/files/atoms/files/convergence_319.pdf
    – Richaud, Nicolas. Les jeux d’argent et de hasard sont vus comme le seul moyen de s’en sortir. In La tribune [en ligne], 21/11/2013 [consulté le 23 novembre 2015]. Disponible sur : http://www.latribune.fr/technos-medias/20131121trib000797057/les-jeux-d-argent-et-de-hasard-sont-vus-comme-le-seul-moyen-de-s-en-sortir.html
  • Service d’addictologie du CHU de Nantes PHU Psychiatrie et Santé mentale, L’addiction aux jeux de hasard et d’argent, IFAC [en ligne]. 2015, [consulté le 22 novembre]. Disponible sur : http://www.ifac-addictions.fr/l-addiction-aux-jeux-de-hasard-et-d-argent.html
This entry was posted in Le jeu and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Les jeux d’argent : du rêve à la réalité

  1. btsenil says:

    L’article est intéressant, il aborde bien toutes les facettes du sujet. Cependant je trouve que la numérotation des titres rend l’article un peu « scolaire ».
    Lucie SEGUIN

  2. btsenil says:

    Je trouve que vous traitez très bien le sujets, notamment les conséquences que peuvent engendrer les jeux (dettes etc…), je trouve également que les numérotations ne font pas forcément article… Cependant, votre article est très bien !
    GIRARDET Prescillia

  3. btsenil says:

    L’article est très intéressant, et les idées sont bien expliquées et détaillées, le sujet est traité en profondeur. Cependant, je trouve les numérotations sont de trop, et qu’une petite image pourrait « égayé » l’article et le rendre plus plaisant à lire.

    DORNIER Alexia