Les réseaux sociaux : un éloignement de son entourage ?

   Le thème culturel et socio-économique de cette année s’intitule « Internet : nouvelles cultures, nouvelles économies ». En effet, internet est un outil récent qui date d’une quarantaine d’années dans sa phase conceptuelle. Aujourd’hui, plus d’un Français sur deux a déjà utilisé internet au moins une fois dans sa vie ; en 2001, un sur trois. La quasi-totalité des jeunes, des cadres et des diplômés de l’enseignement supérieur sont aujourd’hui initiés à l’usage du web. En 2005, une personne sur quatre s’est connectée quotidiennement. La messagerie instantanée ou les forums de discussion sont d’autres moyens, rapides, efficaces pour communiquer ; ils sont très faciles d’utilisation et surtout utilisés par les jeunes. Après avoir effectué différentes recherches concernant ce thème, nous nous sommes focalisées sur le thème des réseaux sociaux. Grâce à nos dix documents et après mûre réflexion nous sommes arrivées à la problématique suivante : Les réseaux sociaux : un éloignement de son entourage ? Dans un premier temps, nous vous présenterons le lien virtuel qui existe entre les hommes grâce aux réseaux sociaux. Nous évoquerons ensuite les risques, l’isolement, la fuite du quotidien que peuvent engendrer les réseaux sociaux. Enfin nous terminerons et vous parlerons du danger potentiel qui existe à chaque clic sur ces connexions virtuelles.

Les réseaux sociaux un lien virtuel entre les hommes…

   Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont devenus des outils incontournables sur Internet. Difficile parfois de s’y retrouver ! Que vous débutiez sur Twitter ou que vous soyez en quête du tout dernier réseau social à la mode (Facebook, LinkedIn ou encore Myspace) sur la toile par l’intermédiaire de ces outils virtuels, vous multiplierez vos rencontres vous enrichirez vos connaissances, vous communiquerez en instantané et à distance avec le monde entier. Ces moyens  favorisent la communication au sein d’une même population. Ils nous permettent de créer des liens sans rapprochement physique et ou moraux, d’échanger et de partager des émotions avec des personnes pouvant se situer à l’autre bout du monde. Une étude démontre que les utilisateurs de Facebook font davantage confiance aux gens,  ont davantage d’amis proches et sont généralement plus engagés politiquement. Selon les sociologues du Pew Research Center, en 2008, une enquête montrait que 26% de la population utilisait des sites (Facebook, Twitter…) et trois ans plus tard la population passait à 47%. Ces chiffres montrent une augmentation incroyable du pourcentage d’utilisateurs.  C’est aussi grâce aux progrès techniques, à une population de plus en plus jeune à un monde qui cherche à vouloir aller vite et loin que les connexions sur les réseaux sociaux sont en constante augmentation.« On utilise les réseaux sociaux aujourd’hui pour rester en contact avec ses meilleurs amis ou encore avec de lointaines connaissances » comme l’affirme Lee Rainie (Directeur de « Pew Research Center’s »). Certes les réseaux sociaux tentent de créer des liens virtuels entre les hommes,  il s’agit d’une manière de trouver et de disposer d’un divertissement. En effet, ils nous permettent de nous évader, d’occuper notre temps libre, c’est un formidable moyen pour découvrir, pour apprendre aussi, pour s’échapper du quotidien. Nous créons un réseau d’amis en ligne, qui nous offrent la possibilité de nous confier, d’échanger, de nous libérer de nos soucis. Les réseaux sociaux sont une sorte de remède contre la solitude. Selon l’article écrit par Antonio Casilli, dans la revue Sciences Humaines nous pouvons remarquer que les réseaux sociaux ne nous éloignent pas de notre entourage : « Les interactions informatiques ne se concentrent pas dans les heures de la nuit et n’empêche pas les sorties entre amis. Significativement, le nombre de messages baisse pendant les week-ends pour les étudiants et devient quasiment nul pour les employés ». Comme l’affirme Manuel Castells (sociologue) « Internet ne remplace ni la sociabilité en face à face ni la participation sociale, mais  il s’y ajoute ». Les réseaux sociaux sont alors un moyen de communication qui seconde et qui accompagne la vie sociale.     Cependant dans la réalité il est constaté des dérives, des addictions, des interrogations sur l’utilisation à forte dose des réseaux sociaux.

 

648x415_20mn-28305

Source : Document numéro 6, 20 minutes « Les réseaux sociaux encouragent le développement de relations dans vie réelle

 …Les risques, un isolement, vers une fuite du quotidien…

   Au premier abord nous pourrions croire que les réseaux sociaux sont un lieu de divertissement et d’évasion, tous les jours nous y sommes confrontés. Un clic et nous trouvons de quoi enrichir nos connaissances, mais aussi des pages et des pages de divertissement dans tous les domaines, qu’ils soient culturels, sportif, musical ou autres. Seulement…C’est aussi une source de risques permanents lors de chaque connexion. Chez les jeunes et moins jeunes, les réseaux sociaux ont pris une place importante. Chaque adolescent a du mal à se passer d’eux, ils ont un sentiment de liberté en surfant. Ils pensent pouvoir dire ce qu’ils veulent, faire ce qu’ils veulent… Cependant, les addictions aux réseaux sociaux ne sont pas inexistantes. Elles rentrent petit à petit dans le quotidien des gens. Nous avons fait un sondage, sur 35 personnes au sein de notre classe, 32 sont inscrits sur Facebook. Ce chiffre montre que nous sommes de plus en plus attachés à ce site. Nous voulons sans cesse nous connecter afin de connaître les nouvelles que nos amis publient  ou les informations, les actualités transmises par les médias. Cependant, sans nous en rendre compte, nous nous éloignons petit à petit de notre entourage ce qui amène à une coupure familiale mais aussi sociale. Cet isolement  désigne un manque d’interactions concrètes du fait de divers facteurs psychologiques et physiques. Il peut s’agir d’une source de souffrances. Cette condition intervient lorsqu’un individu possède des différences trop importantes et pas assez de points communs avec l’entourage proche et ou la communication n’intervient pas ou très peu. Que ce soit des différences culturelles ou des troubles émotionnels et ou comportementaux de la personnalité, la solitude règne au sein de notre population. Les nouvelles technologies telles que les téléphones portables, les jeux vidéos ou Internet conduisent à l’isolement social. Ce sujet fait polémique. En effet, d’après une étude américaine, on cherche à nous démontrer par différentes études si Facebook est bon ou non pour le moral. Les chercheurs ont étudié l’humeur de quatre vingt-deux personnes selon le temps passé sur ce réseau social moderne. On nous affirme que ceux qui utilisent le plus ce site sont ceux qui se sentent le moins bien physiquement et moralement. En utilisant les réseaux sociaux, nous sommes constamment critiqués sur nos faits ainsi que nos publications que nous mettons en ligne. Certaine personne nous juge par l’apparence sans forcément nous connaître. Il faut se montrer en permanence sous son meilleur jour. Les individus se servent des réseaux sociaux comme antidépresseurs mais parfois au contraire on peut se rendre compte que ca va empirer leurs états. D’après un sociologue « La garantie de bien être se trouve dans les échanges directs, les relations bien réelles ». Les internautes deviennent de plus en plus agressifs suite à une trop longue utilisation du web. Ils cherchent à se rendre intéressant de part des insultes, des méchancetés constantes. Selon notre document « France info », le net devient aujourd’hui un véritable déversoir de rage, de mauvaise humeur. Lorsque que nous nous connectons, nous pouvons voir toute sorte de commentaires, de tweets, de message plus hargneux les uns que les autres. « Sur les sites d’actualité, les plateformes vidéos ou les réseaux sociaux, les journalistes et les animateurs sont généralement les cibles privilégies des internautes en colère ». Prenons un exemple, la plupart des émissions télévisées (divertissement, politique ou encore informative et culturelle) sont commenter en direct via les réseaux sociaux avec de multiples critiques. Jérôme Colombain (journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies) affirme que « certains rédacteurs préfèrent s’autocensurer pour éviter de déclencher des polémiques. D’autres, au contraire, publient volontairement des articles qui vont provoquer la colère pour faire le buzz ». En allant sur les réseaux sociaux, nous sommes constamment exposer à un grand nombre de risques. « Le beau paradis numérique que l’on imaginait à une époque ressemble de plus en plus à un enfer connecté qui n’épargne personnes ». Ce tableau nous présente l’usage et l’accès à internet en France métropolitaine.

en %                        
  Dispose d’Internet à la maison Dispose d’Internet haut débit à la maison A utilisé Internet au moins une fois A utilisé Internet au cours du dernier mois (internautes) Dont internautes utilisant Internet tous les jours ou presque                        
Ensemble 42,7 32,0 54,3 46,9 55,6                        
Homme 45,4 33,4 57,8 50,4 57,6                        
Femme 40,2 30,6 51,0 43,6 53,4                        
15-19 ans 61,7 48,0 95,2 83,0 46,0                        
20-29 ans 57,4 47,5 86,6 77,3 58,9                        
30-39 ans 53,6 38,8 74,3 64,9 60,4                        
40-49 ans 55,1 41,6 59,5 50,8 56,1                        
50-59 ans 42,2 30,2 45,0 38,0 53,8                        
60-69 ans 20,5 12,7 22,0 16,2 54,4                        
70-79 ans 9,2 5,6 7,4 5,7 56,7                        
Plus de 80 ans 3,8 2,8 2,0 1,6 ns                        
Actif cadre 77,3 55,8 93,3 90,8 71,3                        
Actif employé 44,4 33,9 62,8 50,8 54,1                        
Actif ouvrier 33,9 24,7 44,6 34,6 37,6                        
Enseignement supérieur 73,3 54,8 89,4 83,6 66,3                        
Sans diplôme 19,9 15,0 23,5 18,4 43,5                        
1er quartile 25,6 19,2 39,8 32,0 40,3                        
4e quartile 62,3 47,2 72,3 65,2 64,2                        
Paris 58,2 49,6 67,2 60,9 66,1                        
Rural isolé 27,9 13,3 37,8 32,2 39,4

Source : enquête « Technologies de l’information et de la communication » d’octobre 2005, Insee (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques)

Nous pouvons constater que 77,3 % des 20-29 ans ont utilisé internet au cours du dernier mois, dont plus de la moitié (58,9%) tous les jours ou presque.

 …Les réseaux sociaux un danger potentiel à chaque clics

05041194-photo-logo-campagne-cnil[1]   Source : CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés)

   Les réseaux sociaux sont envahis de publicité qui  pousse le consommateur à acheter. Comme le montre l’étude, 83% des Français espèrent qu’à l’avenir la publicité pendra moins de place sur les réseaux sociaux. Elle inonde les pages des internautes. De plus, « seuls 19% des Français ont déjà effectué un achat en ligne après avoir vu une publicité sur les réseaux sociaux. Mais 19% c’est déjà énorme ! ». « Les réseaux sociaux tu les aimes avec la pub ou tu les quittes ».     Facebook, Linkedin et Twitter ont inondé leurs fils d’actualité de publicités pour que leurs utilisateurs consomment et pour que les entreprises puissent s’enrichir. Outre la publicité, un certain nombre de dangers guettent les adolescents, premiers consommateurs de réseaux sociaux. Ils peuvent être victimes d’harcèlement moral, d’injures, de photographies méprisables… .Plus grave encore, les adolescents y partagent leur vie privée sans se rendre compte que leur intimité est exposée publiquement. Facebook est le paradis des voleurs d’identité. Il s’agit souvent de détournement de photos ou de vol d’identité. Pour se faire passer pour une autre personne, il suffit juste de créer un profil au nom de cette personne. C’est pour cela qu’il est important de protéger ces comptes grâce aux paramètres et outils de confidentialité mis en place par les sites (Qui peut voir mon contenu ?, Qui peut me contacter ? Qui peut voir le contenu de mon journal ?…). Il est préférable que tous ces paramètres soient bloqués à la vue des autres pour ainsi éviter de nombreux ennuis. Il faut également s’abstenir  de toute diffusion de contenus ou d’informations relatives à la vie privée des autres. Même lorsqu’il s’agit de sa vie privée, il convient d’être attentif avant de publier un contenu sur le web. Facebook a des côtés positifs et ludiques mais ce réseau social est malheureusement aussi risqué car le grand danger reste la pédophilie. Les adolescents sont une proie facile pour les pédophiles et les délinquants sexuels. Quant aux statistiques du ministère de la justice en France, elles montrent qu’une quinzaine d’enfants par an sont victimes de violence sexuelle de la part d’un pédophile après l’avoir rencontré sur Internet.     Les faits divers dus à l’utilisation des réseaux sociaux se sont multipliés ces derniers mois. L’exemple des clowns agressifs dans les rues de France, a mis en évidence la déviance de ces réseaux. De plus, ce buzz, repris par tous les médias nationaux, a provoqué une peur de l’ensemble de la population bien au-delà des internautes.

Pour conclure,

   Nous avons pu remarquer qu’à travers cet article, les réseaux sociaux nous rapprochent de notre entourage grâce notamment à de nouvelles rencontres. De plus, ils permettent une certaine connexion entre les individus sans forcément être addicts, ceux-ci sont un plus dans notre quotidien. Dans un monde de plus en plus individualiste, Twitter, Facebook, LinkedIn ou les blogues, permettent de rapprocher les gens, les professionnels, de trouver des fournisseurs ou des clients…En revanche, ils peuvent avoir de grandes influences sur les internautes, car avec un surplus de connexions, nous nous renfermons sur nous même à en oublier nos proches. Certains évacuent leur solitude. Les réseaux sociaux non utilisés à bon escient sont un danger dans notre vie quotidienne. Certains se dévoilent tellement qu’ils se retrouvent presque nus sur la toile. En y pensant bien, avez-vous vraiment besoin de 100, 400 ou de 2000 amis? Car l’amitié, c’est bien plus qu’un visage sur un ordinateur.

CLEMENT Valentine et NANN Alysson

 Bibliographie  

  • Antonio Casilli. Trois idées reçues sur Internet. Seuil, publié en 2010, mis à jour le 20 Juillet 2011. 5p.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Internet and tagged , , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to Les réseaux sociaux : un éloignement de son entourage ?

  1. btsenil says:

    Kath Dijeont

    Vos chiffres sont tout de même hallucinant! J’apprécie beaucoup votre sondage sur notre classe par ailleurs si on regarde bien votre article se rapproche beaucoup de la cyberdépedance qui amène à l’isolement parfois Et on se rends compte de jour en jour dès l’âge de 14 ans ils ont facebook, il n’existe plus de dialogue avec leurs familles ou autre. Intéressant je trouve!

  2. RAMALHO Solène says:

    Je trouve que cet article est également en lien avec le désir d’extimité que l’on peut satisfaire grâce aux réseaux sociaux et blogs.

    Les dangers d’internet ne sont pas pris au sérieux par les adolescents qui ne se rendent pas compte de l’ampleur de certaines conséquences.
    Cela montre encore une fois que les personnes fragiles et les adolescents sont les premiers concernés par l’ampleur qu’ont les réseaux sociaux.
    Les statistiques sont stupéfiantes !
    Un sujet très intéressant.

  3. btsenil says:

    COTTET Ophélie:
    Votre article est bien détaillé et on y apprend beaucoup sur les réseaux sociaux. Comme a dit Kathleen les chiffres sont vraiment élevés mais avec une génération conçu avec toute les nouvelles technologies ça ne m’étonne pas. Les adolescents publient de plus en plus juste pour se faire remarquer.
    Votre sujet est bien étudié.

  4. btsenil says:

    David Cyril:
    C’est un article bien réaliser, bien écrit est très informatif et intéressant . Il est vrai que les adolescents ne prennent pas en considération des dangers d’internet et surtout des réseaux sociaux. les chiffres sont révélateurs et reflètent bien la volonté des adolescents de se faire remarquer sur internet. Certaines personnes sur les réseaux sociaux n’ont pas consciences qu’il y a des personnes et surtout des vie derrières les profils .
    Bon travail les filles 😀

  5. btsenil says:

    Guyot Laurine
    Votre article est très intéressant ! Il nous apprend les risques des réseaux sociaux, que certains d’entre nous ne connaissent pas. En effet, les réseaux sociaux deviennent vite, pour les jeunes, une addiction. Très peu de personnes n’y sont pas inscrits. Très pratique, mais à la fois très risqué ! On y apprend beaucoup, le sujet est très bien étudié.

  6. Pacou Valentine says:

    Je trouve votre article très bien construit.
    Notre problématique étant : Internet, créateur ou destructeur de lien sociaux, je trouve que nos articles se complètent très bien.
    Et il est fou de constaté comment de simple réseaux sociaux envahissent nos vie et nous rendent addicts.