L’humanitaire pour tous ? Pas vraiment…

De nos jours, l’humanitaire est au cœur de nombreuses discussions. Malgré la belle image que l’on s’en fait, l’aide humanitaire renferme quelques mauvais aspects méconnus de la société. En effet, certains pays bénéficient de moins d’aide que d’autres. Nous allons voir en quoi les interventions humanitaires différencient selon les pays.

Pourquoi l’absence d’interventions? un problème budgétaire

Dans le monde, principalement en Afrique, une grande partie de la population est dans le besoin. On recense un peu moins de 60 millions d’africains nécessitants une aide humanitaire. Cependant les dons reçus par l’ONU, sont trop faible pour répondre à tout les besoins. Les aides sont donc versées majoritairement au continent africain ( environ 50%).Les aides sont faites pour les pays les plus nécessiteux comme par exemple le Soudan du sud, ainsi que les pays accueillant les victimes de terrorisme et les réfugiés.

Les associations ne reçoivent pas assez de dons pour subvenir aux besoins de tout les pays, elles doivent donc faire des choix entre tout ceux en demande.  Pour cela elles étudient l’importance de l’intervention et des besoins de chacun afin d’agir au mieux.

 

Une réticence des pays

Les organisations humanitaires, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ne sont pas toujours les bienvenues dans certains pays. En effet, certains aspects politiques des pays dérangent les associations ou empêchent les associations d’intervenir. Prenons pour exemple l’Indonésie qui, suite à un tsunami en 2018 ne voulait pas d’aides étrangères car le pays ne pense pas avoir besoin d’elles. De plus, les équipes présentes sur le terrain étaient très restreintes dans leurs actions par les autorités locales et ne pouvaient pas aller sur tout les lieux de crise.

Au Niger, le gouvernement s’est impliqué dans la vente de nourriture par les associations car selon lui, ces ventes pouvaient déstabiliser l’économie du pays. Car malgré le coté humanitaire de cette vente, les différences de revenus restent réelles au sein du pays. Par conséquent beaucoup de famille ne pouvaient pas se fournir au sein des ventes humanitaires.

Il n’est donc pas rare qu’une mission humanitaire n’aie pas lieux pour des raisons politiques même si certaines personnes telle que Romy Brauman nie le fait de l’impact politique sur l’humanitaire.

Personnes, Sans Abri, Hommes, Rue

                               Auteur: KasunChamara

Date: 23 aout 2013

Les catastrophes naturelles, un véritable dilemme

Les associations peuvent être confrontées à des dilemmes concernant leur intervention auprès des personnes. Lorsqu’il y a une catastrophe naturelle, il faut que le gouvernement donne son accord ou demande une intervention. En effet, une catastrophe naturelle n’est pas une cause juste pour qu’il y ait participation des associations. Parfois, il y a une hésitation des associations si le pays est en crise au risque d’aggraver la situation et d’entailler la réputation et les principes de celle-ci. De plus il y a aussi un soucis de budget qui peut ne pas être suffisant et donc entraine des choix ciblés de pays en besoins de la part des associations.

Les associations humanitaires bien que bienveillantes, ne peuvent agir dans tout les pays pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elles ont une restriction de budget car les dons se font de plus en plus rare, nous pouvons aussi souligner le fait que malgré leur bonne volonté, elles ne sont pas toujours accueillies à bras ouverts par les pays. Enfin certaines lois et restrictions les empêchent parfois de mener à bien leurs actions. Pouvons nous dire qu’une révisions de certaines lois et priorités des pays ainsi que des associations permettrais de meilleurs actions dans les zones critiques.

Reality of the tsunami disaster. The outbreak of the unprecedented Great East Japan Earthquake and tsunami

auteur: mTaira

 

BIBLIOGRAPHIE:

Bénédicte, Bimoko. Budget de la solidarité internationale: asphyxiées, les ONG disent stop aux coupes!. ccfd-terre solidaire [en ligne], 26/10/17, 12/03/18 [02/01/19]. Disponible sur: https://ccfd-terresolidaire.org/infos/budget-de-la-solidarite-5956

 

Christian Losson. «Une inégalité criante, même dans l’humanitaire». Libération [en ligne], 22 juillet 2005, [01/01/2019]. Disponible sur : https://www.liberation.fr/terre/2005/07/22/une-inegalite-criante-meme-dans-l-humanitaire_527304

 

Imposer des conditions pour l’aide humanitaire en Syrie est «immoral», selon Moscou. In Sputnik, 16/10/2017, 22/10/17 [02/12/2018]. Disponible sur: https://fr.sputniknews.com/international/201710161033473611-imposer-conditions-aide-humanitaire/

 

Indonésie: les ONG priées de quitter le pays, après plusieurs jours d’entraves. In Le Figaro [en ligne]. Le Figaro, 09/10/2018, 10/10/2018 [02/01/19]. Disponible sur: http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/09/01003-20181009ARTFIG00331-indonesie-les-ong-priees-de-quitter-le-pays-apres-plusieurs-jours-d-entraves.php

 

Jean Baptiste Jeangène Vilmer. Pourquoi intervenir? Le critère de la cause juste dans la théorie de l’intervention humanitaire armée. Critique internationale [ en ligne], 02/2012, n°54 pages 145 à 168 [ 02/01/2019]. Disponible sur https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2012-1-page-145.htm?contenu=auteurs

 

Jean-Dominique, Merchet. “Les organisations humanitaires sont devenues un business”. Libération [en ligne], 7 mars 2002, [02/12/18]. Disponible sur: https://www.liberation.fr/evenement/2002/03/07/les-organisations-humanitaires-sont-devenues-un-business_396152

 

L’humanitaire et le politique: une relation ambiguë?. In Le monde. 28/10/2003 [01/01/2019]. Disponible sur: https://www.lemonde.fr/une-abonnes/article/2003/10/28/l-humanitaire-et-le-politique-une-relation-ambigue_339890_3207.html

Michael Schloms, « Le dilemme inévitable de l’action humanitaire », Cultures & Conflits [En ligne], 60 | hiver 2005, mis en ligne le 15 janvier 2006, consulté le 02 janvier 2019. URL :

http://journals.openedition.org/conflits/1924 ; DOI : 10.4000/conflits.1924

 

Natacha Growitz, Infographie: où l’aide humanitaire manque-t-elle le plus en Afrique. Jeune Afrique [en ligne], 9 décembre 2016, mise à jour 19 décembre 2016 [03/01/2019]. Disponible sur: https://www.jeuneafrique.com/381482/societe/infographies-laide-humanitaire-manque-t-plus-afrique

 

Reymond Philippe, Margot Jonas, Margot Antoine. Les limites de l’aide humanitaire. PDF [en ligne], [03/01/19]. Disponible sur: https://infoscience.epfl.ch/record/125461/files/ddns_humanitaire

TYROL Méline                                                                                                                                 BRUN Emmanuelle

This entry was posted in La solidarité and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’humanitaire pour tous ? Pas vraiment…

  1. btsenil says:

    Tout d’abord au niveau de la mise en forme de l’article, il serait préférable de justifier le texte avec d’avoir un aperçu plus clair et de centrer toutes les images pour une meilleure présentation.
    Ensuite, je trouve que le sujet est intéressant et permet de connaître les cotés négatifs que peuvent rencontrer les aides humanitaires. En effet, celles-ci ne sont pas toujours abordés dans notre actualité et ne nous permet pas de prendre conscience de la situation complète.
    De plus, le fais de parler de politique permet de comparer par fois notre pays à d’autres ainsi que notre situation.
    En outre, cet article permet de nous rendre compte de la qualité de vie dont nous faisons part chaque jour. Il peut susciter facilement la réflexion à tout lecteur.
    Enfin, cet article manque selon moi de citations, de témoignages d’auteur, de journaliste, de membres des aides immunitaires ou de population afin d’aboutir à un article complet.
    HENRY Elia

  2. btsenil says:

    Votre article est bien structuré cependant je le trouve un peu court. Il manque des hyperliens ce qui est dommage et vous aurait permis d’avoir un article plus complet. A côté de ces petits détails je le trouve très intéressant car nous apprenons beaucoup de choses sur l’humanitaire et leurs difficultés. Nous pouvons, grâce à vous, nous rendre compte que l’humanitaire se sent seul face à toutes ces catastrophes naturelles. Nous pouvons également nous rendre compte que cette situation est la même dans n’importe quel pays du monde. Ainsi, votre article permet de nous sensibiliser face à ce dilemme et donc nous aider à nous investir dans une cause.
    COGNET Lucie