L’immigration clandestine des mexicains vers les USA

Introduction

 

Nous allons aborder le sujet de l’immigration clandestine des mexicains vers les USA au XXIème siècle, en rapport avec le thème partir, venir.

Pour cela nous allons nous appuyer sur 10 documents, 8 de ces documents sont des articles. Un de ces articles est écrit par Waldo Benavidez qui se nomme Les effets de l’immigration  illégale endémique les Etats Unis (document 1), ensuite Ronald G Corwin fait un constat dans The assimilation myth (document 2), il y a trois auteurs pour l’article de The heritage foundation (document 3) : Walser Ray, Baker McNeill Jena et Zuckerman Jessica, un abonné d’Efam  traite le sujet de L’impact de l’immigration clandestine sur les Etats Unis (document 4), la journaliste Deborah White  nous expose L’immigration illégale expliqué – Bénéfices et la pauvreté, la famine et de la Sécurité sociale (document 5), les écrivains Demets Mikaël et Pavan Anne parle de Petit précis de culture mexicaine traditions et révolutions (document 6), l’auteur Eric nous démontre que les États-Unis : Immigration clandestine, l’impossible maîtrise de la frontière Sud (document 7), le dernier article est un article d’anonyme sur les Maquiladora (document 9). Les deux autres documents sont une photographie CLOPET/SIPA, Un garde américain à la frontière avec le Mexique (document 8) et une carte se trouvant dans un article de Sebso une carte de la répartition des maquiladora (document 10).

L’immigration clandestine mexicaine : effets néfastes ou effets bonifiant pour les USA ?

Dans un premier temps, nous verrons le côté néfaste de cette immigration, ensuite les bienfaits qu’apporte le passage de ces mexicains et enfin les différents moyens pour limiter ou empêcher la traversée de la frontière.

Les effets néfastes de l’immigration

 

Tout d’abord, l’immigration clandestine mexicaine a des effets néfastes que ce soit au niveau économique mais également social. Ces deux niveaux sont montrés dans l’article de Waldo Benavidez quand il nous parle par exemple « des systèmes scolaires, des soins » pour les aspects sociaux et pour les aspects économiques il nous décrit l’effet des immigrés sur les salaires comme il le dit « la dépression des salaires ».

Nous allons déjà développer les effets néfastes au niveau économique.  Les immigrants sont de plus en plus nombreux aux USA et de ce fait la pauvreté augmente, avec le chômage de plus en plus important et les salaires toujours plus bas parce que les immigrants demandent des salaires plus bas que les américains pour faire le même emploi comme nous le démontre Ronald G Cornwin en nous disant que « Le revenu par habitant de la population hispanique est la moitié de celui d’un américain ». De plus les aides envers les ménages des immigrants sont de plus en plus important ce qui crée des trous dans l’économie américaine ainsi que les écoles qui sont submergées d’immigrés ce qui réduit les investissements scolaire et conduisent à des échecs plus important c’est ce que Ronald G Corwin constate.

Après avoir vu le niveau économique, nous allons passer au niveau social. On peut observer du racisme envers les immigrants de la part des américains comme nous le prouve le professeur Corwin en parlant de « ségrégation raciale ». Mais ceci peut être le résultat de clandestins qui ne respectent pas les lois c’est ce que les auteurs du document 3 nous décrivent : « ils enlèvent, violent, assassinent et volent ». De plus cet excès de violence est accompagné de cartels qui profitent de clandestins pour passer de la drogue du Mexique vers les USA et aussi de faire toutes sortes d’autres crimes, comme l’annoncent les auteurs du document 3 avec « les opérations de stupéfiants, ces organisations criminelles de plus en plus multiformes se tourner vers d’autres sources de revenus, telles que le passage de clandestins et le trafic sexuel. »

Nous venons de voir le côté néfaste de cette immigration clandestine mais il y a aussi de bons côtés à ces passages d’immigrants mexicains.

Les bienfaits de cette immigration

 

En effet, l’immigration mexicaine apporte aussi des choses bénéfiques aux USA malgré les énormes désavantages vus précédemment. Ils apportent des bonnes choses pour l’économie américaine mais également une culture très importante.

Nous traiterons en premier les apports économiques des immigrants mexicains. Ils ont une part importante dans l’économie américaine car ils sont de plus en plus nombreux et comme nous le dis un abonné de Efam : « Ils contribuent à l’économie en consommant des biens et des services » donc ceci n’est pas négligeable vu le nombre d’immigrés mexicains aux USA. De plus, certaines personnes savent tirer un profit de ces immigrés c’est ce que dit Deborah White en nous parlant «d’une proposition très rentable pour les employeurs et le gouvernement américain », elle dénonce également que « les gouvernements américain et mexicain activement inciter les immigrants illégaux d’entrer au pays et à travailler illégalement pour les employeurs américains avides de profits » ceci est dans le but de payer une main d’œuvre moins chère et de faire plus de bénéfices.

Maintenant nous allons voir l’apport culturel amené par les mexicains aux USA. Ils amènent déjà dans un premier temps une langue différente qui est l’espagnole. Ensuite, ils ont apportés des coutumes par exemple dans le document 6 avec la fête des morts qui est très pratiqué aux USA. Mais également des divertissements comme dans ce même document avec le catch qui a été repris par les américains et qui ont font un véritable show télévisé avec  un championnat appelé la WWE.

Nous venons de traiter les apports bénéfiques aux américains et nous avions vu les effets néfastes, il reste donc à parler des différents moyens mis en place par les deux gouvernements pour limiter et empêcher les effets apportés par les immigrants mexicains.

Les moyens contre l’immigration mexicaine

 

Ainsi que dis précédemment, le gouvernement américain et le gouvernement mexicain tentent de limiter voir d’empêcher le passage de la frontière  par les immigrants mexicains clandestins. Ils ont mis en place deux moyens différents un qui est radical que nous verrons en premier et un autre plus profitable aux économies respectives des pays que nous verrons à la fin.

Le premier moyen a été mis en place par le gouvernement américain il s’agit de la construction d’un mur le long de la frontière avec des gardes qui patrouillent sur sa longueur. Le dispositif mis en place est impressionnant comme nous le décrit Eric l’auteur du document 7 : « Les moyens des patrouilles des frontières ont pourtant été considérablement renforcés – y compris sous l’administration Obama -avec 20.500 agents (contre 10.000 en 2004) et un budget annuel d’environ 11 milliards de dollars. Dans la région de San Diego, ils étaient 1.500 patrouilleurs en 2005 et sont 2.600 aujourd’hui, qui se déplacent en 4 x 4, en quad, à cheval, en hélicoptère ou même à vélo. ». Tout ceci afin de dissuader quiconque qui voudrait passer mais le mur est également impressionnant comme on peut le voir sur la photo du document 8.

Le deuxième moyen mis en place a été mis par une collaboration des deux gouvernements, il s’agit des maquiladoras.  Comme nous l’explique le document 9, ils ont servi à la fois à relancer l’économie mexicaine en redonnant des emplois aux mexicains mais également empêcher plus d’immigrant à aller aux USA pour un emploi comme ils en ont dans leur pays. De plus en plus de maquiladoras apparaissent au début se situant qu’autour de la frontière mexico-américaine, maintenant il y en a un peu partout au Mexique comme le montre la carte du document 10.

Conclusion

 

Pour conclure, l’immigration mexicaine aux USA a ces bons et mauvais côtés. Les Etats-Unis voudraient avoir que les bonnes choses et effacer tous ce qui n’est pas bon pour leur pays en utilisant différents moyens comme le mur de séparation, les patrouilles et les maquiladoras. Cependant l’immigration continue et apporte toujours ses problèmes comme la violence, les trous dans l’économie… Du côté du gouvernement mexicain ils voudraient garder sa population dans son pays afin d’améliorer son économie grâce aux maquiladoras mais ceci n’intéresse pas tous les mexicains qui recherchent une vie meilleur.

Voici une citation du président mexicain Porfirio Diaz prononcé au début du XXème siècle :

« Pauvre Mexique! Si loin de Dieu et si proche des USA… »

Martin Ludovic

Pinault Charley

 

 

Bibliographie

 

 

 

This entry was posted in Partir-venir and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’immigration clandestine des mexicains vers les USA

  1. Montandon Anne-sophie says:

    Sujet très intéressant, bien traité. Les parties sont claires.

  2. Batache Robin says:

    Je connaissais le sujet vaguement , il a donc attiré mon attention . Le sujet est bien traité avec des exemples explicites , et m’a permit d’approfondir mes connaissances sur le sujet , merci .