L’immigration des pays de l’Est « les immigrés des pays de l’Est : un réel problème pour la France ? »

          Dans un cadre pédagogique et pour l’orientation de nos études, nous avions à nous pencher sur un thème culturel et socio-économique qui s’intitule : Partir-Venir-Voyage, Mobilité, Migration. Pour notre part, nous nous sommes intéressées à  la question du voyage, et nous nous sommes particulièrement penchées sur la question de l’immigration des pays de l’Est et si elle est un réel problème pour la France. Ce problème a été traité sous différents aspects et dix documents différents guideront notre réflexion : un article de périodique de Christian Chavagneux, deux dossiers sur la prostitution, un de Caroline Moorehead et un autre de Sovin Iordach mais aussi de Traiam Horia. Une page d’un journal du figaro de Stéphane Kovacs, un texte sur l’économie française de Laura Rain. Un article de la république française traitant des flux migratoires. Un courrier sur l’aspect positif de Juan Pedro Quiñonero, deux textes publiés par le ministère de l’intérieur traitant d’un aspect professionnel et un autre sur la santé des immigrants et la scolarisation des enfants de Claude Roméo. De tous ces documents, il se dégage au moins trois problèmes pour la France où les immigrants des pays de l’Est qui voient un point positif d’immigrer en France.  Les immigrés des pays de l’Est commencent à venir en France depuis le XIX éme siècle. Les personnes migrant venant des pays de l’Est sont aussi bien des hommes que des femmes et des enfants. Ils viennent en France pour différentes raisons et de leur plein grès ou non. Pour répondre à notre question, nous commencerons par, pourquoi la France est-elle une terre d’accueil pour les immigrés des pays de l’Est ? Ensuite nous parlerons des bénéficies apportés par les pays de l’Est à la France et pour finir nous traiterons des difficultés liées à l’immigration des pays de l’Est à la France.

 

Pourquoi la France est-elle une terre d’accueil pour les immigrés des pays de l’Est ?

          La France est perçue comme une terre d’accueil pour les immigrés, mais pourquoi cette vision ? Des enfants des pays de l’Est arrivent seuls en France, ce qui doit poser des interrogations tel que pourquoi viennent-ils ? Et que va-t-on faire d’eux en France ? Donc, dès qu’ils arrivent, il faut les prendre en charge, mais cela est difficile, car, tout d’abord, il faut les accueillir en urgence, puis comprendre pourquoi ils sont partis de leur pays d’origine, et enfin le plus grand problème est la communication et la confiance avec ces enfants. Les enfants sont alors placés dans des établissements  publics ou chez des assistantes maternelles. Ils doivent passer une visite médicale afin d’obtenir un bilan de leur santé, mais souvent ces enfants sont dans des états sanitaires dégradés à cause de leur conditions de vie déplorable, tel que la famine, la mal ou sous nutrition et les maladies. Ils subissent également des violences physiques. Les mauvaises conditions de voyage pour arriver jusqu’en France n’arrangent rien étant donné que leur voyage se fait souvent de façon clandestine (par bateaux, avion, train, voiture). Les cas les  plus constatés sont donc la malnutrition, les maladies, ou les problèmes dentaires et visuels, ou encore les mauvais traitements. Les enfants sont également sujets à des problèmes psychologiques dus aux violences qu’ils ont subis et au manque total de repères.

Pour améliorer l’intégration de ces enfants, la France a mi en place un processus d’intégration. Ils sont scolarisés ou rescolarisés dans des écoles. Dans ces écoles ils apprennent  le français pour ceux qui ne le parlent pas et ne le comprennent pas. Ils apprennent par la même occasion le mode de vie et les coutumes françaises, celles-ci n’étant pas identiques à celle de leur pays d’origine. De cette façon, ils peuvent s’intégrer plus facilement avec les autres enfants de leurs âges et aux adultes qui les entourent. S’ils ont un contact avec des personnes qui partagent la même culture qu’eux, cela peut aider à l’intégration des enfants, car cela lui permet d’avoir des repères qu’ils connaissent. Mais cela peut aussi la compliquer, car l’enfant se crée des repères en gardant les anciens.

Des équipes psycho-éducatives recherchent des membres de la famille de l’enfant, mais ceci ne peut être fait seulement si l’enfant est en confiance et qu’il parle de sa vie. L’enfant est alors prêt, mais il est difficile de faire ce genre de recherches, qui sont souvent faites par des associations, car les démarches sont longues, complexes et parfois n’aboutissent pas. Mais après avoir séjourné en France pendant quelque temps, ces jeunes peuvent demander la nationalité française, et une demande d’asile.

           Ces personnes ont des difficultés à trouver un travail fiable et durable. Les immigrés, qui sont en France, font le travail que les travailleurs français ne veulent pas accomplir pour différentes raisons.  C’est pour cela que leurs travaux  ne se concentrent qu’à quelques secteurs d’activités comme ouvrier, essentiellement pour les hommes et employées de maison pour les femmes. Pour répondre aux besoins de certains secteurs d’activité, les recrutements des immigrés s’effectuent sur un marché de travail mondial. Il y a donc une meilleure organisation de l’immigration professionnelle et cela facilite aussi l’accès des ressortissants étrangers à des métiers choisis par la mise en œuvre de mesures contribuant au développement économique de la France.  Par contre, on remarque que les travailleurs immigrés sont souvent peu qualifiés et que les entreprises françaises délocalisent dans les pays étrangers, donc ils peuvent être moins employés en France, et par conséquent le taux de chômage augmente sur le sol Français.

Il y a aussi la possibilité que  les travailleurs immigrés peuvent avoir un permis de séjour «salarié» ou « travailleur temporaire ». On trouve essentiellement des immigrés dans les régions frontalières et également beaucoup en Ile de France.

Les immigrés des pays de l’Est  arrivent en France pour trouver un travail afin d’obtenir un meilleur salaire que dans leurs pays, cela n’a pas de conséquence sur l’emploi des travailleurs français. Si les travailleurs immigrés possèdent une carte de séjour, un titre de «salarié » ou un titre de « travailleur temporaire »,  alors ils obtiennent le même droit du code du travail  que les travailleurs français, qui prend en compte la situation de l’emploi pour le métier concerné.

 

 Nous remarquons que les travailleurs immigrés occupent des professions peu qualifiées.

Source : http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/IM_39_emploi_metiers_immigres.pdf


          Les travailleurs immigrés ayant un permis de séjour « salarié » ou « travailleur temporaire » ont les mêmes droits qu’un travailleur français. Mais depuis quelque temps les travailleurs immigrés ne sont acceptés que pour certains métiers où la main d’œuvre est rare et peu chère.

Les immigrés des pays de l’Est  s’installent principalement  à proximité des  zones frontalières mais aussi dans des régions urbanisées et industrielles.  Quelque 43% des immigrés et 32% de leurs descendants résident en Ile-de-France, alors que la population francilienne ne représente que 18% de la population totale.

 Nous constatons que les immigrés se situent surtout en Ile-de-France et les régions frontalières de l’Est de la France

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/10/01016-20121010ARTFIG00262-immigration-les-chiffres-de-l-insee.php

 

La France est donc une terre d’accueil pour les immigrés des pays de l’est, même si le nombre d’habitant augmentent, il apporte des avantages en les accueillant.

 

Qu’elles sont les bénéfices que peuvent apporter les immigrés des pays de l’Est à la France ?

          Les immigrés des pays de l’Est apportent des avantages à la France. Une fois que les travailleurs immigrés sont installés en France et qu’ils y travaillent depuis quelques temps, on constate que cela crée des emplois. Certes les immigrés résidant en France coûtent beaucoup d’argent à la France, car ils reçoivent une aide de l’état (47,9 milliards d’euros) mais ils consomment (achats des nouvelles technologies, des produits alimentaires, des vêtements,…) et ils reversent aussi de l’argent (60,3 milliards) soit un solde positif de 12,4 milliards d’euros. Ainsi les recettes des finances publiques françaises augmentent.

          Les immigrés des pays de l’Est contribuent à augmenter le PIB de la France, mais aussi le PIB mondial, par leurs trafics d’armes par exemple et les travaux illégaux, tel que le travail au noir. Mais aussi leur travail légal.

La  France a le troisième PIB de l’Union Européenne


          Grâce aux immigrés des pays étrangers, on constate une amélioration de l’urbanisation des villes françaises, par exemple l’augmentation de banlieues et de villes en Ile-de-France. Ceci a donc des avantages pour l’économie française. Quelque 43% des immigrés et 32% de leurs descendants résident en Ile-de-France, alors que la population francilienne ne représente que 18% de la population totale. La part des immigrés dans la population active est également supérieure à la moyenne (entre 10 et 20%) dans les régions du Sud-est (Paca, Languedoc-Roussillon, Corse) et en Alsace.

Cette urbanisation est donc très caractérisée par la «deuxième génération» descendant des immigrés. Les personnes ayant moins de 35 ans représentent plus de 40% des descendants d’immigrés adultes, contre un quart pour les «ni immigrés, ni descendants d’immigrés». Comme il y a une augmentation des immigrés dans les villes, il faut qu’elles s’agrandissent, ce qui engendre la construction de logements.

Les immigrés des pays de l’Est apportent un certain bénéfice économique à la France, mais aussi des problèmes.


Quelles sont les difficultés liées à l’immigration des pays de l’Est vers la France ?

          Des problèmes sont apportés par  les immigrés de pays de l’Est. La prostitution est une immigration clandestine et illégale. Celle-ci se fait de façon sournoise par le recrutement de femme qui est camouflé. La recherche de femmes, surtout des jeunes, passe par des petites annonces dans les journaux. Celles-ci sont bien sûr fausses et pleines de promesses. Les femmes ne se doutant de rien vont au rendez-vous d’embauche et se retrouvent, si elles sont acceptées, dans un cercle vicieux dont peu en réchappent. Elles sont emmenées en Europe de l’Ouest et en France en passant par les Balkans et surtout l’Albanie, où l’enfer commence. Le trafic a été facilité par la chute des régimes communistes de l’Est, les tensions interethniques, les combats, les réaménagements politiques et territoriaux, l’enclavement, l’état d’insécurité et l’aggravation de la corruption et du trafic d’armes. Les trafiquants ont également un pied à terre dans le pays où le trafic aboutit. Les femmes sont battues et droguées afin qu’elles fassent leur « travail » et éviter qu’elles ne s’en aillent.

Afin d’arrêter les trafiquants, les femmes qui s’en sortent doivent témoigner, or dès qu’elles ont échappé à leur trafiquant, elles sont souvent presque aussitôt expulsées dans leur pays ou elles sont en danger de mort. Il est difficile de mettre fin aux réseaux de trafics d’êtres humains, car les trafiquants suspectés et interpellés sont rarement condamnés. Plusieurs réseaux cohabitent, s’ignorant et se respectant tout à la fois. Ainsi lors qu’un trafiquant est arrêté, la personne à la tête du trafic et les autres réseaux ne sont pas inquiétés. Pourtant des organisations ont été mises en place telle que l’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), ou la convention de l’Europe afin de lutter contre les trafics, la traite des êtres humains et mettent en place des dispositifs de protections pour victimes du trafic allant jusqu’à leur donner un permis de séjour en échange de leur témoignage.

Une prostituée en France Source : le Parisien

 

          A cause de l’arrivée des immigrés des pays de l’Est en France, il y a eu une croissance de la criminalité en France. Cela est dû à l’importation d’arme, de drogue, de la prostitution… cette criminalité est nettement visible tant à l’intérieur de la France qu’à proximité des frontières comme par exemple à Marseille. Dans certains cas, ils ont recours à la violence, tel que des assassinats, ou des vols  à main armée,…, afin d’éliminer un rival, par vengeance ou encore pour un règlement de compte.

 

Criminalité par région en 2000 : taux de crimes et délits pour 1.000 habitants

Source : le figaro

Nous trouvons plus de criminalité, là où les immigrés se sont établit, c’est-à-dire en Ile-de-France et les régions frontalières

          Pour  éviter l’immigration des pays de l’Est, il faudrait tout d’abord commencer par réguler  et surveiller d’avantage les frontières maritimes et terrestres, afin de limiter l’immigration.

Pour limiter la criminalité en France, il faudrait qu’on puisse répartir la population d’immigré et descendant d’immigré de façon la plus homogène possible, ce qui  éviterait la formation de clans.

 

          Nous pourrions être tentées de conclure que les immigrés des pays de l’est apportent plusieurs avantages, tel qu’une augmentation de l’économie, mais aussi du PIB et également un développement urbain en France. Mais en cherchant un peu, nous découvrons les problèmes que peut causer l’immigration en France, comme les travaux illégaux et une criminalité en hausse.

 

CHAUVELET Cindy

PERNIN Lucie

Bibliographie

  • Chavagneux, Christian. Les mafias bousculent les états.Alternatives économiques, Janvier 2001, Hors série N°047, p.46-47.
  • Iordache Sorin et Horia Traian. Roumaines et Moldaves livrées à l’Ouest.Courrier international, Juin 2008, n°917, p42-43
  •  Moorehead, Caroline. L’essor du trafic d’êtres humains. Courrier international, Juin 2008, n°917, p38-41
  •  ROMEO, Claude. Mineurs non accompagnés et enfants clandestins Protection –hébergement – scolarité – accès aux soins L’expérience de la Seine Saint Denis. Publié en 2012 [en ligne]. [Consulté le 14 Décembre 2012]. Disponible sur : http://www.pediatrie-sociale.org/Romeo_C_dec03.pdf

 

 

 

 

This entry was posted in Partir-venir and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’immigration des pays de l’Est « les immigrés des pays de l’Est : un réel problème pour la France ? »

  1. Colinet Manon says:

    Le sujet est d’actualité , je trouve votre article très complet, il prend en compte les avantages et les désavantages de la France à heberger ses personnes arrivées clandestinement sur le territoire. Les images illustrent bien les arguments.

  2. Segalas Samantha says:

    Je trouve que c’est un bon blog, vous rester globalement neutre, on y trouve des informations utiles en lien avec l’actualité.