L’invasion de la robotisation en industrie

La robotisation en industrie c’est une adaptation d’emplois qui consiste à remplacer la main d’œuvre humaine par tout type de robots. L’ éthique est un ensemble de principes de bonne conduite. Les conflits sociaux se traduisent par des divergences  de points de vues ou encore d’idées entre autrui. Nous pouvons nous poser la question suivante: dans quelle mesure l’assistance robotique a-t-elle engendré et engendre-t-elle toujours des conflits sociaux et économiques dans les entreprises françaises? Pour répondre à cette question nous verrons le côté éthique, l’impact sur les industries ainsi que ceux sur les emplois et pour finir les enjeux économiques dûs à la robotisation.

 

La robotisation, son impact sur l’industrie

 

Source : Wikimédia https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/FANUC_6-axis_welding_robots.jpg

Source : Wikimédia
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/FANUC_6-axis_welding_robots.jpg

Pour commencer nous pouvons dire qu’un robot peut avoir plusieurs applications différentes au sein d’une industrie, entre autre:

  • de la pulvérisation de peinture
  • de la soudure à l’arc
  • de l’assemblage
  • du découpage au laser
  • de la mesure au laser

Et encore d’autres utilisations plus ou moins spécifique à l’industrie dans laquelle il y a la robotisation.

Pour chaque robot installé, il y a une vérification de sa fiabilité.

Cette technologie utilisée pour la robotisation est en constante évolution. De nombreux prototypes de robots sont encore produits aujourd’hui et de nouvelles applications des robots sont recherchées et étudiées. Ce qui va pouvoir permettre l’amélioration de chaîne de production déjà existantes ou en créer de nouvelles.

On peut illustrer ces applications avec une entreprise. Par exemple, la CFT entreprise. Lorsqu’un employé fabrique des chariots, il met beaucoup de temps à en assembler un et n’a pas un rendement très élevé. Ceci est dû au temps de production (4 chariots par heure). Pour un robot, le montage du chariot dure moins longtemps et a donc un meilleur rendement ( 8 par heure) que la main d’œuvre humaine :ce qui est donc un premier avantage pour l’entreprise. Le  coût de ce  robot a été de 160 000 euros avec 10% de ce dernier pris en charge par la CETIM (Centre Technique des Industries Mécaniques). Un autre exemple de cet avantage de productivité est un scanner portatif que l’entreprise a acquis en 2016. Lorsque le contrôle d’un produit était fait à la main cela durait 20 à 30 minutes alors qu’avec le scanner cela ne dure plus que 2 à 3 minutes.

 

Le lien entre la robotisation et la suppression d’emploi et son impact économique

La robotisation en entreprise et ses avantages vont avoir un impact sur le futur des emplois .

Entre 5 et 10 ans après le pic de robotisation il y aura une création d’emplois plus importantes au niveau territorial. Ainsi qu’une augmentation de la productivité et de gain de part sur le marché.

Entre 30 et 40 ans, il y aura une modification de la façon de vivre au travail pour s’adapter à la robotisation ainsi qu’à notre quotidien. Cette adaptation provient de questions liées au modèle social. Le modèle social est les différentes réformes sur la société qui ont pour but de nous protéger contre les aléas de la vie.

Le modèle économique devra donc être adapté en fonction de ces changements.

Aux USA il y aura  47% des emplois touchés d’ici 20 ans par la robotisation, ⅓ de ceux du Royaume Unis. Ainsi que 3 millions d’emplois qui seront supprimés en France d’ici 2025.Et 54% des emplois en Europe le seront aussi.

Tous les types de métier sont touchés par ce phénomène. Les emplois non qualifiés comme les plus qualifiés.

Mais tous les pays n’ont pas le même impact sur le taux de chômage face à la robotisation.

En effet, par exemple en Allemagne le taux de chômage et le nombre de robots ont augmenté des années 2000 à 2005. Puis en 2005 le taux de chômage se met à diminuer alors que la quantité de robots continue à augmenter. Il y a un lien entre le taux de chômage et le nombre de robots, quand la courbe de l’un se modifie en 2010 on aperçoit la même modification sur la deuxième courbe.

Un autre exemple, au USA les deux courbes sont croissantes mais pas toujours à la même allure.

En Corée du Sud, le nombre de robots est croissant alors que la courbe du taux de chômage est décroissante. Nous pouvons remarquer un lien entre les deux courbes ici aussi, au niveau des modifications de courbes en 2008 avec une variation des courbes au même endroit.

Pour finir au Brésil le nombre de robots ne cesse d’augmenter alors que le taux de chômage diminue.

Chacun de ces pays ont une différence de réaction les uns par rapport aux autres.

Le gouvernement prend en compte ces enjeux de la robotisation pour un plan de relance.

L’Etat voudrait instaurer des aides financières pour faciliter l’accessibilité à la robotisation et à la modernisation. Ces aides mobilisées seraient estimées à 320 millions pour l’investissement dans l’industrie du futur. Cet impact sur les emplois à une influence sur la cotisation sociale. C’est pour cela qu ‘une taxe sur les robots serait proposée pour aider à entretenir cette cotisation.

Avec toutes les adaptations énumérées précédemment, il faudrait des réformes d’où la “taxe robot”. Cette taxe pourrait anticiper la révolution de la robotisation.

 

Le point de vue éthique de l’arrivée en masse de la robotisation.

Ces changements qu’implique la robotisation et la place qu’elle occupe brouillent les limites entre l’humain et les machines technologiques. Tout ceci amène à des questions éthiques sur les capacités des robots à agir et leurs responsabilités.

 Une des questions qui se pose est sur comment le droit social et les revendications vont-elles s’adapter? 

En 2017 il eu la commission des affaires juridiques du Parlement européen qui a proposé  d’instaurer des règles encadrant les droits des robots. Ces derniers prennent de plus en plus de place dans nos vies, il faut donc mettre des règles pour que la robotisation reste dans un cadre surveillé en partie pour notre sécurité. Dans l’hypothèse où un robot pourrait prendre lui-même ses décisions, il faudrait modifier les règles de bases qui ont été mises en place  car  elles ne suffiraient pas à établir une responsabilité juridique pour des dommages causés par ce type de robot. Il y a eu la proposition d’un code de conduite éthique pour les robots qui inclut notamment une identification de chacun des robots. Mais également une  surveillance et du respect de principes éthiques fondamentaux qui serait appliqué dès la phase de conception et de développement de ces derniers.

Il faudrait toujours garder une distinction entre l’Homme et la machine mais aussi garder un contrôle sur la machine.

Une autre des questions éthiques est de décider quel est le rôle précis que doit jouer le robot dans la société. Pour Anne-Sophie Rigaud la réponse à la question est que pour chaque cas le rôle est différent. Mais que pour chacun de ces cas il faut rester dans la coopération entre l’Homme et le robot. Et faire attention aux conflits d’intérêt et ne pas en faire d’avantage. Pour elle, il faut également garder une large idée d’utilisation de la robotisation qui peut aller jusqu’à remplacer un animal de compagnie.

Une peur est liée à la place des robots dans la société. Pour Anne-Sophie Rigaud comme nous avons pu nous en apercevoir que le travail des robots et de l’Homme est complémentaire, de plus pour le moment les robots n’ont pas toutes les capacités de l’Homme (par exemple les capacités émotionnelles). Pour éviter des problèmes de non transparence par les fabricants par exemple, elle propose elle aussi que les processus de fabrication soient surveillés et qu’il y ait une identification.

Laurence Devillers propose quant à elle une éducation liée aux robots dès le plus jeune âge pour minimiser cette peur ainsi que normaliser et éduquer sur l’omniprésence des robots.

 

La robotisation a donc un impact sur les industries et leur productivité. L’investissement qu’il créait met en place un enjeu économique. Tout cela a une influence sur les emplois et le taux de chômage. Ce qui va impliquer des adaptations que nous allons devoir faire sur le plan économique, social… même une adaptation dans la vie de tous les jours et au travail.

Avec cette arrivée en masse de la robotisation nous pouvons nous demander si l’assistance ne pourrait-elle pas prendre la place de tous les emplois dans le futur ?

BOURGOIN Delphine

COTE Sarah

Bibliographie:

Barbara CHAZELLE, (7/07/2015). « Les robots vont non seulement impacter l’économie mais aussi modifier notre société ». Economie, éthique et juridique: plus de questions que de réponse [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: https://www.meta-media.fr/2015/07/07/les-robots-vont-non-seulement-impacter-leconomie-mais-aussi-modifier-notre-societe.html

L’Humanité, (4/12/2014). « Comment faire face à la robotisation d’un emploi? ». Les robots menacent aussi les emplois qualifiés [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: https://www.humanite.fr/comment-faire-face-la-robotisation-de-lemploi-559362

L’UNESCO, (1/11/2017). « L’éthique de la robotique: un cadre éthique fondé sur la technologie pour aujourd’hui et demain ». Le premier paragraphe [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur:  L’éthique de la robotique : un cadre éthique fondé sur la technologie pour aujourd’hui et demain | Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (unesco.org)

Claire LENART, (18/03/2019). « Quand les robots changent la vie d’une entreprise ». Une production augmentée avec les robots [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: Quand les robots changent la vie d’une entreprise – Le Parisien

L’Eluceo, ( 18/06/2018). « Droit de grève » . Le droit social, le syndicalisme et les nouvelles technologies comme les robots… [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: https://www.eluceo.fr/droit-de-greve/

Re.sources, (2015). « Comparaison du nombre de robots et taux de chômage ».  [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: 5 graphiques pour comprendre l’impact de la robotique sur l’emploi – re.sources (grouperandstad.fr)

Laurence Devillers et Anne-Sophie Rigaud, (12/07/2016). « Quelle place pour le robots dans la société? ». Des robots, pour quoi faire? [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: https://www.strategie.gouv.fr/debats/place-robots-societe

Lyon entreprise, (16/12/2016). « Forte progression de l’entreprise quels impacts pour l’économie de l’emploi? ». Le plan relance soutient la modernisation et la numérisation des entreprises [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: Forte progression de la robotisation des entreprises : quels impacts pour l’économie de l’emploi ? (lyon-entreprises.com)

Bruno PEYRILLE. « Quand les robots gagnent l’industrie ». [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur: Quand les robots gagnent l’industrie – CCI Tarn | CCI Tarn

Régis JUANICO, (26/12/2019). « Pour les retraites, faisons payer les robots! », notre tribune dans Alternatives Economiques ». [En ligne] consulté le 04/01/2021

Disponible sur:  « Pour les retraites, faisons payer les robots ! », notre tribune dans Alternatives Economiques – Régis Juanico

4 réflexions sur « L’invasion de la robotisation en industrie »

  1. Sujet fort intéressent, en lien avec la problématique actuel. Les chiffres clefs sur le taux de chauffage dans le futur, m’ont fait froid dans le dos. Je ne pensais pas qu’il pouvait avoir une corrélation entre augmentation emploi et augmentation de robot. Par ailleurs savoir qu’un robot peut être jugé pénalement (ou du moins son créateur) me parais à la fois comique et à la fois essentiel, la fiction rattrape la réalité.
    Meunier Benoît

  2. Bon article ! La robotisation est de plus en plus fréquente comme vous l’annoncer ci-dessus, et je dois vous l’admettre, c’est assez frustrant et effrayant. En effet, je trouve vraiment génial que l’innovation développe de tels processus qui facilite le travail et augmente la productivité des entreprises, mais n’avez pas peur que les robots prennent le dessus sur l’humain. Moi si !!
    Je sais que vous voulez parler de la robotisation dans les entreprises par de simples machines qui fait le travail à notre place, mais imaginons qu’un scientifique créer un robot (d’apparence humaine) qui involontairement détruit des êtres humains. Je suis peut être dans l’excès mais nous ne savons pas de quoi est fait le futur et surtout on ne sait pas les réactions d’un robot avant de l’avoir testé. Dans tout les cas, votre article est très intéressant car il permet de se questionner sur se que va devenir la robotisation dans le futur, je pense qu’il est important de bien y réfléchir. Merci de m’avoir apporter cette réflexion, très bon article.

    DEVILLERS Eliane

  3. Bonjour,

    Je trouve que votre article est bien structuré mais j’aurais aimé que vous développiez certains points de votre sujet car il y a certaines choses que je n’ai pas très bien comprises.
    Votre article fais réfléchir car il est d’actualité et il nous fait réfléchir sur le monde qui nous entour.

    Alla GABRIELYAN

  4. Je trouve votre article très intéressant. Il aborde beaucoup de facette de la robotisation et même certaine que je ne connaissais pas du tout. Il y a beaucoup d’informations et de chiffres clef qui me permettent de mieux me rendre compte de la place que prennent ou que vont prendre les robots dans l’industrie. C’est un sujet d’actualité qui peut effrayer beaucoup de personnes et qui va en encourager d’autre

    Camille Hecklen

Les commentaires sont fermés.