No pain, no gain !

smilet-g

Le bonheur est un état de satisfaction stable et durable. Nous pouvons atteindre cet état de plusieurs façons, ici nous parlerons des pouvoirs du sport sur le bonheur. Le sport est un ensemble d’exercices physiques ou mentaux se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs. L’activité physique apporterait notamment une meilleure santé, et jouerait un rôle sur la diminution du stress, de l’anxiété et de la dépression. Nous nous demanderons donc si le bonheur se marie toujours avec le sport. Pour répondre à cela nous étudierons, premièrement, les effets du sport sur notre santé, puis, deuxièmement, nous parlerons des différentes hormones sécrétées durant une séance de sport, et enfin, nous verrons les bienfaits d’une activité physique régulière.

 

Les effets du sport sur notre santé

  1. Le sport un antidépresseur…

L’exercice physique peut être considéré comme un antidépresseur naturel, en effet, d’après une étude menée sur 3 cas atteins de dépression, avec un premier cas étant soigné uniquement grâce à la prise de médicament, le second ayant des exercices physiques en complément et le troisième ayant uniquement de l’exercice physique. Les experts ont constaté qu’au bout de quelques semaines 60% des personnes allaient mieux et les différences de traitements n’étaient pas véritablement significatives. Mais dix mois plus tard le taux de rechutes était de 38% pour le premier groupe, 31% pour le second et seulement 9% pour le troisième. On peut donc affirmer que le sport a un effet durable et positif sur la dépression, ne pas avoir d’activités physiques reviendrait presque à s’administrer des dépresseurs. De plus les activités physiques déguisées comme le ménage auraient les mêmes effets sur le stress. Cela est du au fait que lorsque nous faisons du sport les hormones libérées en cas de stress sont consommées.

       2. Mais également un antidouleur…

Le sport nous permet de sécréter de hormones, notamment, les endorphines, qui, lorsque que l’on souffre, nous permettent de réduire la douleur en agissant comme un analgésique. Dans ce cas l’activité physique devient un outil précieux pour sortir du cercle vicieux des sensations douloureuses qui nous poussent à consommer toujours plus d’antalgiques. Certains experts parlent même d’une drogue miracle !

        3. Et une excellente façon de se protéger contre certaines maladies

L’exercice physique, peut, aujourd’hui, être considéré comme un traitement complémentaire de certains symptômes cliniques, de plus les personnes pratiquant des activités physiques aérobies ont moins de risques de souffrir des maladies suivantes: maladies cardiovasculaires, dyslipidémie (trop de mauvais cholestérol), diabète de type 2, obésité … Pour faire simple, le sport est bon pour notre santé !

 Nous venons de voir que le sport avait des effets positifs sur notre santé autant mentale que physique. Mais d’où vienne ces bienfaits du à l’exercice physique, comment les expliquer ? C’est ce que nous allons voir à présent.

Les différentes hormones sécrétées

  1. Les endorphines

Ces hormones ont plusieurs effets sur notre organisme, en effet elles ont tout d’abord, un effet euphorisant qui est décrit par les sportifs comme un moment de grâce, de flottement dans l’irréel, certains parlent même d’extase. Cette sensation d’euphorie persiste après l’effort. Puis, elles ont un effet anxiolytique qui  permet la diminution du stress, de la dépression et de l’anxiété. Ensuite, elles possèdent également un effet antalgique qui leurs donnent des propriétés similaires à la morphine. En effet elles se fixent sur des récepteurs spécifiques qui bloquent la transmission de signaux douloureux et réduisent la sensation de douleur tout comme le fait la morphine. Cet effet d’inhibition de la douleur est positif  pour la plupart du temps mais peut également être dangereux dans le cas où les signes de douleurs par exemple lors d’un infarctus seraient masqués. Enfin l’endorphine possède aussi un effet anti fatigue en limitant l’essoufflement à l’effort et l’épuisement. Voila donc d’où vient cette sensation de bien être après le sport.

2. La dopamine

Comme les endorphines, la dopamine est sécrétée quelques minutes après le début de l’effort ce qui lui permet d’agir immédiatement. Cette hormone est responsable du plaisir que l’on a lorsqu’on fait du sport, mais elle est également appelée l’hormone de la vigilance mais son effet principal est avant tout le fait qu’elle diminue la sensation de fatigue. Après une séance de sport vous êtes vous déjà senti moins fatigué, plus en forme ? C’est l’effet de la dopamine !

3. L’adrénaline et la noradrénaline

Ces deux hormones sont des hormones du stress, tout comme l’endorphine et la dopamine elles sont sécrétées dès le début de l’effort pour placer le corps dans les meilleures conditions, que se soit pour fuir, attaquer ou simplement courir. C’est grâce a elle que nous sommes prêts à bondir! Mais la noradrénaline a également un rôle important dans la perte de poids. En effet cette hormone agit sur les cellules grasses en les ordonnant à déstocker.

Nous savons maintenant d’où proviennent tous ces effets positifs dû au sport. Nous verrons, donc pour terminer,les bienfaits d’une activité physique si elle est régulière.

Les bienfaits d’une activité physique régulière

  1. Sur le plan social

Le sport est passé par plusieurs définitions et notamment celle qui affirme que c’est une institution sociale. En effet le sport sera institutionnalisé dans les écoles dans le but d’améliorer la santé des écoliers et des étudiants, on parlera même d’activité sociale. De ce fait l’éducation physique devint le symbole de l’homme sain de corps et d’esprit ! Au début du XXème siècle le sport a même été utilisé comme outil éducatif pour inculquer les principes de la démocratie. Aujourd’hui le sport joue toujours un rôle dans nos interactions sociales, en effet faire un sport d’équipe, par exemple, nous ouvre aux autres et nous permet de communiquer avec les personnes qui nous entourent, de plus le sport augmente notre capacité à être capable de coopérer. L’exercice physique n’a donc pas que des bienfaits sur sois mais également sur notre entourage. Cela étant prouvé, des entreprises ont commencé à instaurer des heures de sport dans l’emploi du temps de leurs salariés, qui en plus du bien être du personnel entraîne une meilleure cohésion chez les employés. Donc plus de sport entraînerait une meilleure entente et une meilleure communication entre les personnes ce qui leur permettrait d’être plus heureux !

        2. Les bienfaits psychologiques

 Il faut savoir que le sportif prend du plaisir dans le fait même de surmonter la douleur. Des philosophes expliquent que le fait de surmonter une douleur nous provoque un plaisir extrême cela est dû à l’ego! En effet, la douleur est le sentiment d’un obstacle car la puissance ne prend conscience d’elle même que par l’obstacle, on cherchera à se surpasser à donner le meilleur de soi quelque soit la douleur que l’on ressent, on veut satisfaire notre ego. De plus, le sport nous fait sécréter des endorphines qui sont, notamment, responsables de l’effet d’euphorie dont on est sujet après une séance d’exercices, cette sensation est agréable, elle nous plonge dans un état de bien être immédiat. Pour finir l’activité physique nous permet d’avoir une meilleure concentration lorsque l’on travaille par exemple, ou encore, cela améliore nos capacités d’apprentissage et nos performances intellectuelles. C’est pourquoi dans certaines entreprises ils ont intégré des heures de sport dans l’emploi du temps des salariés !

         3. Les bienfaits physiques

Pratiquer une activité physique régulière permettrait aux personnes âgées de protéger leurs neurones, en effet cela préserverait leurs facultés mentales, leur mémoire travaillerait également et les risques d’avoir la maladie d’Alzheimer seraient alors plus faibles. Le sport nous fait nous sentir mieux dans notre corps, d’une part car il nous permet d’approfondir notre connaissance de soi, on apprend à accepter, à connaître le corps dans lequel on habite, d’autre part faire de l’exercice régulièrement améliore notre système immunitaire et donc notre santé ce qui nous rend de meilleure humeur et donc plus sujet au bonheur !

Nous pouvons à présent parler de l’activité physique comme étant un critère pour accéder au bonheur puisqu’en effet différents facteurs dus au sport mènent à un état de bien être d’autant plus que l’on est en meilleure santé, que l’on est de meilleure humeur, que nos capacités cérébrales sont améliorées et que l’on se sent mieux dans son corps et dans son esprit. Tous ses bienfaits nous apportent des sensations durables et positives qui jouent sur notre bonheur, le sport, de tout type, influence donc, nos capacités à être heureux et alors d’être sujet au bonheur !

DUQUET Violaine, BEACCO Pauline

Bibliographie :

Baron Maxime. Comment le sport agit-il sur notre bien être ?. L’édition du soir [en ligne]. 16 Novembre 2016, [consulté le 30 Novembre 2016]. Disponible sur: http://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/876/reader/reader.html?t=1479317642094#!preferred/1/package/876/pub/877/page/17

Befve Clément, Varinot Guillaume, Allaert François-André. Endorphine: L’hormone du bonheur. In dijon-sante {en ligne]. 4 novembre 2014. Vidéo reportage, 4min32s. Disponible sur: http://www.dijon-sante.fr/reportage/18h00-endorphine-l%E2%80%99hormone-du-bonheur/

 

Castillon Louise. Sport et santé: Duo gagnant!, p.3. In E-santé [en ligne]. 10 Décembre 2012, [consulté le 30 Novembre 2016]. Disponible sur: http://www.e-sante.fr/sport-sante-duo-gagnant/3/actualite/389

Cutcher, Andrew. L’éducation physique et la poursuite du bonheur. In Persée [en ligne]. Octobre 1997,  [consulté le 30 Novembre 2016]. Disponible sur: http://www.persee.fr/doc/rfea_0397-7870_1997_num_74_1_1710?q=sport%20bonheur

Goetghebuer, Gilles. D’où vient le bonheur après le sport. Sport et vie ,Mars 2016 ,n°155, p.25-26

Pasquier, Valentin. Clermont-Ferrand : du sport au travail pour augmenter les performances des salariés. France 3 régionale [en ligne]. 2 Décembre 2016, [consulté le 14 Décembre 2016]. Disponible sur: http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/puy-de-dome/grand-clermont/clermont-ferrand/clermont-ferrand-du-sport-au-travail-augmenter-performances-salaries-1146225.html

Raffin Oriane. Sport: Pourquoi prend-on plaisir à souffrir ?. Ca m’intéresse [en ligne], 30 Octobre 2016, [consulté le 30 Novembre 2016]. Disponible sur: http://www.caminteresse.fr/economie-societe/sport-pourquoi-prend-on-plaisir-a-souffrir-1132336/

Rodet, Philippe. Le bonheur sans ordonnance. Eyrolles. 2016. Chap 3, Comment se protéger soi ? p.39-40

Servan-Schreiber, Florence. 3 kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur. Marabout (Hachette livre). 2015. Chap 6, Inventer ses rituels, p.242-248

Servan-Schreiber, Florence. 10 liens entre le sport et le bonheur. In Florence servan schreiber [en ligne]. 24 Juillet 2015, [consulté le 30 Novembre 2016]. Disponible sur: http://www.florenceservanschreiber.com/outils/10-liens-entre-le-sport-et-le-bonheur/

Mots clés : Sport, bonheur, bien être, plaisir, hormones, santé

2 réflexions sur « No pain, no gain ! »

  1. Super article ! En effet le sport est primordial pour la santé des personnes et vous l’avez très bien mis en avant.
    La partie sur les hormones nous apprend plein de chose et est très constructive. Il est vrai aussi que faire du sport rapproche les personnes pratiquant ce même sport et donc cela crée des relations social.
    Tout ça pour dire qu’en effet le sport sera toujours très important et vous l’avez très bien compris.

    Loquin Maxime

  2. J’ai beaucoup aimé cet article, j’ai appris beaucoup de chose sur les endorphines se qui est très intéressant.
    Ce blogue est constructif sur certaine partie se qui permet de comprendre différentes choses sur le sport que souvent nous ignorons.
    PARROT Clara

Les commentaires sont fermés.