Quand le corps va tout va !


Au jour d’aujourd’hui le sport a pris une place importante dans la vie de l’homme. Lorsque nous parlons de bonheur, nous pensons au bien-être, et il nous paraît évidement de parler de la condition physique. Le bien-être est un état qui est atteint lorsque les besoins du corps sont satisfait. Plusieurs slogans se servent de cette image, comme par exemple « Bien dans ton assiette bien dans tes baskets ». Nous pensons que le sport fait partie intégrante du bonheur, comme nous allons vous l’expliquer.


 

 


Une activité physique régulière non intense à des bienfaits pour l’Homme.

Le sport nous procure de la satisfaction, un épanouissement personnel.

Il agit physiquement mais également sur le mental, c’est ce que nous démontre le document du CNRS de Bernard Andrieu. D’après cet article, le sport de performance, le culte du corps parfait n’est plus au goût du jour, puisqu’il est apparut dans les années 1980-1990. Depuis les années 2000, de nouvelles pratiques sportives dites sensoriels font leurs apparitions. C’est dernières sont orientées vers la quête du bonheur et du bien-être, comme le shiatsu, taï-chi, ou encore le yoga. Elles sont reconnues pour détendre le corps, et avoir un esprit zen…

Le sport est maintenant considéré comme un traitement thérapeutique.

Les médecins préfèrent prescrire l’activité physique, sportive plutôt qu’un traitement médicamenteux quand cela est nécessaire. Une étude a été mené sur une population défini de personnes dépressive, certaine ont été soignées à l’aide médicaments d’autre par la pratique d’une activité physique régulière. Un an après les mêmes participants ont été interrogées, le résultat est sans appel… Le taux le plus élevé de rechute concerne les patients traités par médicaments.

L’activité physique stimule le mental.

D’après le livre de Janet E. LeBlanc et Louise Dickson dont un chapitre porte sur l’importance du sport pour les enfants. Des recherches révèlent que la croissance ainsi que la santé physique, mental est stimulé par une activité physique, d’où l’importance pour les enfants d’en pratiquer tout les jours. Cela forge le mental et réduit le stress mais cela permet également de prévenir différents problèmes de santé par exemple chez les jeunes très actifs, les maladies d’hypertension artériel, de diabète, d’obésité et de cancer sont réduit à l’âge adulte.

Il est prouvé que le sport apporte de la confiance en soi.

Le document de Planète Santé nous délivre des informations sur l’activité physique et sa façon à augmenter la capacité cognitive et la concentration. Elle déleste des tensions et procure un sentiment de bien-être dans une période de la vie où les transformations physique et psychique sont importantes. Une psychologue ajoute que cela peut contribuer au bien-être et au développement d’une bonne estime de soi et qu’elle offre de plus des occasions de se sociabiliser par exemple en adhérent à un club.


  • Une activité physique à outrance est néfaste pour l’Homme.

Le sport nécessaire à l’Homme, car il est bénéfique dans plusieurs domaines.

Il ne faut pas abuser d’une pratique sportive excessive, l’étude de Neeru Jayanthi, démontre que les sportifs les plus blessés passent environ 12.6 heures par semaine à s’entraîner et seulement 2.4 heures à jouer librement, c’est a dire cinq fois moins de temps. Contrairement au joueurs qui ont le moins de blessures passent seulement 9.7 heures par semaine à s’entraîner et 4.3 heures à jouer librement, soit deux fois moins de temps. Les sportifs qui pratiquent de manière excessive un sport se blessent plus souvent et plus gravement.

Le sport à haut niveau provoque beaucoup de stress et d’anxiété ce qui est nocif au bonheur du sportif.

La compétition exige un(e) bon(ne) :

  • activité motrice
  • entrainement adapté
  • condition physique
  • hygiène de vie
  • contrôle psychologique
  • volonté

Pour réunir tout ces critères, il est important d’avoir un entourage attentif au besoin du sportif.

Il n’est pas nécessaire de pratiquer du sport à outrance car d’après le document La chimie dans le sport de Jean-Claude Bernier, il suffit de pratiquer une demi-heure de sport pour déclencher la sécrétion d’une molécule, l’endorphine qui est appelée la molécule du bonheur.


  • Le sport contribue au bonheur, grâce à une certaine molécule.

Comment ça marche ?

La molécule du bonheur.

D’après le document La chimie dans la sport de Jean-Claude Bernier, les endorphines sont des neurotransmetteurs qui présente une action analgésique c’est à dire, antidouleur voir même des effets euphorisants. La fabrication d’endorphines est directement liée à l’intensité et à la durée de l’exercice mais aussi à la nature du sport. Cette molécule du bonheur ne provoque pas d’addiction car elles sont aussitôt détruite par des réactions chimiques produite par notre organisme.

Le sport un anti-vieillissement.

L’activité physique favorise le développement des neurones, car elle produit en même temps que l’endorphine des molécules appelées neurotrophines. Celles-ci associées à une meilleur irrigation sanguine du cerveau provoqué par le sport, permettent au neurones de mieux fonctionner. Une expérience a montré que des rats coureurs développent davantage leurs capacités de mémoire et de repère. Dans un test de labyrinthe en croix, les rats doivent choisir des parcours leur permettant de trouver la nourriture. Le groupe des rats préalablement soumis à un exercice physique régulier trouve plus rapidement le chemin qui mène à la nourriture et a des temps de latence et de réponse plus courts. Il existe donc un effet très significatif de l’activité physique sur des fonctions élaborées, comme la mémorisation d’un trajet spatial et la mémorisation de conduites motrices à effectuer. D’autres expériences, faites cette fois chez l’homme, ont montré les mêmes tendances.

La cohésion entre le cerveau et les muscles.

Des messages chimiques sont envoyer par le cerveau pour diminuer l’activité physique avant « la blessure ». Des études sont en cours pour prouver cette affirmation.


defi-corporatif

Photographie disponible sur : http://www.limeblogue.ca/mode-de-vie/combinez-le-sport-a-une-cause-sociale-pour-faire-exploser-votre-niveau-de-bonheur/


Pour conclure 

Nous avons appris que le sport était essentiel à l’Homme de part ses bienfaits physique, psychologique et neurologique. Il agit dans plusieurs domaines notamment pour traiter certaines maladies en tant qu’alternative aux médicaments. Une activité physique est un moyen efficace pour prévenir le vieillissement cognitif, les maladies, et procurer une certaine confiance en soi. Le sport nous permet également de nous sociabiliser, et de faire des rencontres. Mais à outrance est néfaste, il faut donc trouver le bon équilibre pour atteindre le bonheur à travers le sport.


  • Bibliographie

 

Barale Manon, Garny Lou.

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Le bonheur and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Quand le corps va tout va !

  1. Kavak samet says:

    C’est un sujet très intéressant. Quand ont commencent à lire le blog nous avons envie de continuer la lecture pour connaître la suite. De plus on apprend beaucoup de chose sur le sport et ces bienfaits sur notre santé ici sur notre était d’esprits et donc notre bonheur.

  2. btsenil says:

    Je trouve votre sujet plutôt captivant. Votre article est bien présenté et claire. Le sport est en effet un bien-être important dans l’épanouissement de soi-même, la confiance en sois, la concentration… et influence positivement notre santé aussi bien mentale que physique, lorsqu’on se sens bien dans notre corps tout va bien, nous sommes heureux!
    Néanmoins, comme vous l’avez précisé, il ne faut pas en abuser car cela peut-être néfaste.
    ESCAMILLA Lauriane

  3. btsenil says:

    L’article est intéressant et le contenu est instructif notamment les explications des bienfaits du sport sur l’Homme d’un point de vue thérapeutique. En effet si le sport peut être une alternative ou un complément aux traitements médicaux, je pense que cela peut nous permettre d’être plus heureux car nous pourrions nous guérir en diminuant nos doses de médicaments ce qui ne peut avoir que des effets positifs sur notre corps.
    Le sport est bon psychologiquement et physiquement mais il ne faut pas trop en abuser au risque de subir les effets inverses. C’est pour cela que, comme vous le dites, il faut être attentif, ne pas en pratiquer à outrance et trouver le bon équilibre.
    NARBEY Chloé