L’AFRIQUE LE MAUVAIS ELEVE DU DEVELOPPEMENT ECOLOGIQUE ?


Définition de l’économie verte selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement : «une économie qui entraîne une amélioration du bienêtre humain et de l’équité sociale tout en réduisant de manière significative les risques environnementaux et la pénurie de ressources» 

Le continent africain est actuellement en développement. En même temps le monde modifie son développement pour se diriger vers l’écologie. Des innovations bonnes pour l’environnement fleurissent au quatre coin du monde, l’Afrique semble dépourvu de cette vision. Cela permet d’introduire le rôle de l’Afrique dans l’écologie et le respect de l’environnement ; les innovations technologiques et sociales des dix dernières années peuvent-elles permettre au continent africain de continuer à se développer mais de manière plus durable ? Continuer la lecture

Quand le développement durable se mêle à l’agriculture

Dans un contexte écologique préoccupant, l’agriculture doit innover pour proposer de nouveaux modèles productifs et économiquement viables, respectueux de l’environnement en sachant que les ressources des sols s’épuisent et que les demandes augmentent. Nous nous sommes donc demander dans quelle mesure les agricultures innovantes du 21ème siècle sont-elles en accord avec le développement durable en France ? Dans un premier temps, nous verrons en quoi consiste les agricultures traditionnelles et durables, dans un second temps les impacts environnementaux et humains que comportent ces types d’agriculture et enfin les aspects économiques. Continuer la lecture

Comment les nouvelles innovations technologiques influent-elles sur l’environnement ?

Aujourd’hui, l’environnement est un sujet qui inquiète beaucoup les jeunes, car ils souhaitent vivre dans un monde respectueux de l’environnement. Par exemple en 2016, 323 millions de tonnes de déchets ont été produits et pour réduire ce chiffre, il y a des personnes comme Greta Thunberg qui réalisent des actions militantes. Si l’environnement est si pollué c’est parce que l’Homme a toujours pensé à améliorer son mode de vie plutôt que de s’inquiéter sur ses effets sur l’environnement. Il est urgent de créer de nouvelles innovations technologiques car nous devons réduire de 75 à 90% de nos émissions de carbone avant 2050 pour limiter le réchauffement climatique et éviter que la température mondiale augmente de plus de 2°C. Seulement, les innovations technologiques peuvent-elles réellement réparer l’environnement ?

Pixabay

annca Pixabay

Des innovations qui dégradent l’environnement

Malgré ce que l’on pense, les voitures électriques ne sont pas si écologiques, en effet même si celles-ci émettent peu de gaz à effet de serre par la suite, lors de la fabrication des batteries les voitures électriques ont déjà émis plus de CO2 que les voitures à énergie fossiles. Cependant même si celles-ci ne dégagent pas d’oxyde d’azote, jusqu’à 100 000 km les émissions de carbones d’une voiture électrique sont plus importantes que celles d’une voiture conventionnelle.

On ne peut pas évoquer l’environnement sans parler du plastique, effectivement cette matière nécessite des ressources naturelles non renouvelables comme le pétrole ou le charbon ainsi que beaucoup d’eau. En France, uniquement deux catégories de plastiques sur sept sont recyclées, le PET et le PEHD et c’est seulement 25% de plastique qui est recyclé en Europe. Lorsque le plastique est jeté, celui-ci continue de polluer pendant plusieurs années et durant cette période il émet des particules très toxiques et non-biodégradables.

MatthewGollop Pixabay

MatthewGollop
Pixabay

L’innovation qui a rendu un grand service à l’homme mais qui a également détruit la biodiversité est le pesticide. Mais qu’est ce qu’un pesticide ? Il s’agit d’une substance chimique ayant pour but de détruire un ou plusieurs être vivant. Il est non seulement dangereux pour l’Homme mais aussi pour l’environnement car il tue l’espèce visée mais affecte aussi les autres acteurs de la chaîne alimentaire. Il pollue également l’air ainsi que les réserves d’eau. 

Saviez vous que si les data-center étaient un pays, ils seraient le troisième plus gros consommateur d’électricité au monde, ils consomment 10 à 15% de l’électricité mondiale. Mais qu’est ce qu’un data-center ? Il s’agit d’une infrastructure composée d’un réseau d’ordinateurs et d’espaces de stockage. Ils peuvent être utilisés par les entreprises pour organiser, traiter, stocker et entreposer de grandes quantités de données. Un data center consomme autant d’électricité que 30 000 personnes. Leur impact écologique représente 4% de la consommation électrique mondiale.

Des innovations “vertes” qui améliorent l’environnement 

À cause du réchauffement climatique, l’eau est une ressource naturelle qui se fait de plus en plus rare dans certains pays, il est donc important de ne pas la gaspiller c’est pourquoi des innovations ont été créées pour économiser l’eau comme par exemple un pommeau de douche connecté qui permet de gérer sa consommation d’eau et ainsi préserver cette ressource.

Limiter la déforestation et préserver la pollinisation est également un aspect fondamental pour l’environnement, c’est pourquoi des entreprises comme Ecosia qui est un moteur de recherche et qui lutte contre la déforestation en replantant des arbres grâce aux recherches effectuées par les internautes. Aujourd’hui Ecosia a planté plus de 79 000 000 d’arbres. Selon l’INRA, les abeilles contribuent à la pollinisation de plus de 80% des espèces de plantes et fleurs cependant les abeilles sont en voie de disparition. Celles-ci ne pourront plus transporter le pollen d’une fleur à une autre, c’est pourquoi l’entreprise américaine Walmart a déposé un brevet pour pouvoir fabriquer des abeilles drones qui feraient le travail des abeilles à leur place.

Il existe plusieurs moyens pour limiter la production de plastique, car nous savons que le plastique n’est pas biodégradable, qu’il a besoin de beaucoup de ressources naturelles pour une utilisation unique et qu’il finit souvent dans nos océans ce qui présente un danger pour les poissons, tortues et autres animaux qui y vivent. Les pailles en plastiques peuvent être remplacées par des pailles en inox ou en bambou. Il existe aussi depuis peu un moyen de remplacer les bouteilles plastique par des capsules d’eau.  Celles-ci sont conçues avec de la gélatine végétale donc n’utilisent pas de plastique et on peut les ingérer au lieu de boire à la bouteille. L’avantage de la gélatine est qu’elle disparaît naturellement au bout de 4 à 6 semaines sans laisser de déchet.

 

Pour conclure, nous pouvons dire que bien qu’il existe déjà beaucoup d’innovations performantes pour réparer l’environnement, il en reste encore beaucoup à créer et on peut se demander si les innovations qui cherchent à réparer l’environnement peuvent réussir à entraver l’impact négatif innovations qui sont néfastes ?

 

GRANDGIRARD JOUANNEAU Lou

LISI-VAUTHEY Susie

Bibliographie :

Quand l’environnement est sain, le bonheur se porte bien !

Tous les citoyens sont concernés par l’enjeu écologique : les ressources non renouvelables diminuent, un changement climatique apparaît, la faune et la flore sont impactées par les activités de l’Homme. Pourtant, l’Homme a besoin de ces ressources pour vivre et d’un environnement sain pour son bien-être.

 

L’application des valeurs écologiques est-elle devenue nécessaire au bonheur des Hommes ?

Les impacts de l’Homme sur l’écologie

Depuis des millions d’années l’Homme s’est approprié la terre afin de répondre à ses besoins. L’Homme s’est modernisé et sa technologie modifie l’environnement qui se répercute sur l’écologie. Aujourd’hui, l’enjeu est de taille, en effet l’activité de l’Homme présente de grands impacts sur :

  • La qualité de l’air due à l’utilisation croissante d’énergies fossiles non renouvelables qui a déclenché une accumulation de CO2 et a provoqué le réchauffement climatique. Ce réchauffement pourrait causer le déplacement massif de la population humaine qui s’accompagnera de guerre et de famine. Mais aussi, il a un impact très négatif sur la biodiversité.
  • L’épuisement des énergies fossiles, depuis toujours l’Homme a surexploité ces ressources mais elles sont non renouvelables (gaz, charbon, …) à l’échelle humaine. Aujourd’hui il serait question de transition écologique avec le développement des énergies renouvelables (panneaux solaire, éoliennes, …).
  • L’eau, les activités humaines notamment les rejets des déchets polluent les eaux de surface mais aussi les eaux souterraines. L’eau potable est donc de moins bonne qualité et son accès est de plus en plus difficile.
  • Les écosystèmes ont subi des modifications importantes suite aux activités humaines (la déforestation, les prairies transformé en terre de culture, … ) et ont donc modifié la biodiversité. La capacité des écosystèmes à fournir des ressources basées sur les cycles naturels (eau, azote, carbone) a été modifiée ou perturbée.
  • La biodiversité été impactée du point de vue du processus naturel des espèces.  Certaines espèces rares disparaissent alors que les espèces communes colonisent de nouvelles régions ce qui a engendré une diminution de la biodiversité mondial. Globalement, les différences génétiques entre les espèces ont diminué notamment les animaux d’élevage et les plantes de cultures, ce qui engendre des conséquences sur la nutrition de l’Homme. 

Continuer la lecture