Nos soirées étudiantes

Nos soirées sont des événements importants pour chacun d’entre nous. Cela permet de nous rassembler, de danser, de parler entre nous, de se retrouver, de rigoler donc de passer du bon temps ensemble sans forcément abuser de substances illicites et autres. J’ai étudié ces soirées et je me suis posée la question : « Dans quelle mesure les soirées étudiantes contribuent-elles au bonheur des jeunes ? »

Les différents comportements

On est tous déjà aller en soirées, on a tous plus ou moins aidé des copains dans le mal, on a tous vu des jeunes boire plusieurs verres et ensuite s’attaquer à la bouteille et d’autres jeunes qui n’acceptent pas les verres qu’on leur propose, je me suis penchée sur ces différents cas. Il y a des personnes qui sont appelées des buveurs excessifs (qui ne savent pas leurs limites et qui veulent toujours aller plus loin) et d’autres qui vont boire deux trois verres (histoire de faire comme tout le monde mais elles connaissent leurs limites et savent s’arrêter) ce sont des buveurs occasionnels.

Il y a plusieurs cas de figures pour les personnes qui ne boivent pas comme l’a écrit Micheline Claudon alcoologue spécialisée. En effet, les jeunes peuvent ne pas boire à cause de leur génétique comme les asiatiques qui ne métabolisent pas l’alcool. D’autres n’ont médicalement plus le droit de boire de l’alcool car ils ont trop bu depuis le plus jeune âge et sont dégoûtés ou interdits d’alcool. Enfin, d’autres personnes n’ont tout simplement pas envie de boire de l’alcool à cause de l’effet que cela peut produire, de peur de leur réaction physique. D’autres encore ne ressentent pas le besoin de boire de l’alcool pour s’amuser et n’en voient pas l’utilité.

Les personnes buveurs d’alcool peuvent être classées en deux catégories. En effet, il y a des personnes qui boivent qu’en soirées car elles en ressentent le besoin, pour justement mieux s’amuser (ce qui peut amener aux trous noirs s’ils en abusent de trop). Et d’autres qui boivent souvent pour oublier leurs problèmes, qui se noient dans leur malheur car ils ont la sensation de bonheur en sortant la tête du trou, même si ce n’est pas vraiment le cas mais juste une illusion. L’alcool n’est pas le seul moyen pour arriver à un monde merveilleux, il y a aussi la drogue. C’est illégal mais si nous cherchons bien, on arrive tous à s’en procurer facilement. On sait tous que c’est dangereux et pourtant beaucoup d’entre nous en consomment.

201314_consommation_alcool_france Continuer la lecture

Les fêtes de Noël rendent-elles réellement les gens plus heureux en France ?

 boules-de-noel-2boules-de-noel-2boules-de-noel-2boules-de-noel-2

  En France, Noël fait partie des fêtes les plus attendues, à l’origine  il s’agissait d’une fête religieuse catholique, aujourd’hui elle s’est transformée en fête populaire qui ne s’arrête pas à la religion. Elle est pour nous, Français, une fête qui rythme nos fins d’années. Les lumières, les marchés, les personnages de Noël illuminent nos villes et créent une ambiance magique aussi bien pour les petits que pour les grands. Noël est un regroupement de plusieurs enjeux qui sont à la fois socio-économiques et culturels car elle est dans l’imaginaire de tous une fête remplie de joie et de bonheur lors d’un repas familial et festif qui se termine symboliquement par l’arrivée du père noël qui dépose nos cadeaux sous le sapin, si nous avons été sage bien sûr ! Cependant, si cette fête est présentée comme un événement où se mêlent joie et et retrouvailles, il est probable que certaines personnes n’adhèrent pas à cet esprit. Nous pouvons alors nous demander : Les Fêtes de Noël rendent-elle réellement les gens plus heureux en France ?

  Pour répondre à cela , nous allons dans un premier temps étudier les différents aspects de la fête qui regroupe famille et valeur, dans un second temps l’aspect commercial de Noël pour ensuite finir sur l’avis des français face à cette fête. Continuer la lecture