Amer constat pour la solidarité en milieu rural !

La solidarité est une forme de soutien et d’entraide entre les personnes et les collectivités, elle est génératrice de liens sociaux et permet le partage, la cohésion et l’union des personnes.

Historiquement, c’est dans les zones rurales que l’élan de solidarité était le plus fort. Cet élan était renforcé par la proximité entre les personnes mais aussi et surtout car ces personnes étaient éloignées des villes et n’avaient pas d’autres moyens de faire : ils étaient contraints de s’entraider les uns et les autres. La solidarité en milieu rural est en quelque sorte le résultat de l’adaptation des hommes aux contraintes liées à leur milieu de vie.

Or, dans ces territoires ruraux où l’élan de solidarité était très fortement implanté, il semble perdre en intensité. Est-ce seulement le ressenti des populations ou est-ce vraiment la réalité ? C’est la question que beaucoup de gens se posent, notamment chez les personnes habitant dans des zones à dominante rurale.

Faut-il à tout prix maintenir l’esprit solidaire en milieu rural en France aujourd’hui ?

Nous verrons d’abord quels sont les signes de la baisse de la solidarité en milieu rural, puis nous observerons quels sont les nouveaux acteurs qui entretiennent l’esprit solidaire dans ces territoires et pour finir, nous verrons que l’esprit solidaire est certainement la clé du bon fonctionnement des campagnes.

Urgence ; la solidarité en déperdition dans les milieux ruraux!

De nos jours, dans les campagnes, le sentiment d’abandon grandit. De plus en plus de ruraux se sentent délaissés par les pouvoirs publics. L’Etat est-il coupable ?

D’après un rapport d’étude du CREDOC (Centre de Recherche pour l’étude et l’Observation des Conditions de Vies), en octobre 2017, près d’un français sur trois estimait vivre dans un territoire délaissé par les pouvoirs publics. En effet, avec la diminution des dotations de l’Etat, beaucoup de services publics de proximité ont disparu (école, mairie, services de santé, transports en communs, …). Une habitante de l’Aubrac déclarait sur TF1 que sa fille de 4 ans devait faire 18 km de bus le matin et le soir pour aller à l’école du village voisin le plus proche.

Non seulement les milieux ruraux subissent directement la disparition de tous ces services de proximité, mais ils sont aussi victimes d’une diminution de la proximité qui existait autrefois entre eux. La cause principale en est la disparition des petits commerces et marchés de proximité. Le manque d’interaction entre ruraux qui autrefois étaient très importante empêche considérablement l’entraide entre les personnes ; ainsi l’élan de solidarité se perd.

D’après ce constat, l’Etat semble aller à l’encontre du maintien de l’esprit solidaire dans les campagnes, il serait directement responsable en diminuant les dotations liées au fonctionnement des structures en milieu rural.

Et pourtant, il ressort des statistiques de l’Etat que celui-ci met en œuvre davantage de moyens financiers pour les ruraux que pour les citadins. C’est ce que Grimault Vincent reprend dans l’article Les campagnes abandonnées? Même si l’Etat dépense en moyenne plus pour un rural que pour un citadin, le rural semble abandonné. Cette contradiction est liée au fait que pour qu’un rural atteigne le même niveau de proximité de services (gares, cabinets médicaux, centres d’activités, accès à Internet) qu’un citadin, il faut beaucoup plus de moyens financiers. L’organisation du territoire, l’éloignement et la dispersion des habitants ruraux sont les deux principaux facteurs de coûts supplémentaires.

En somme, le monde rural est fragilisé par la baisse des dotations de l’Etat qui est accentuée par la présence de contraintes géographiques et territoriales.
Quelles sont les actions qui visent à palier ce manque de solidarité ?

Le désespoir ?

Le désespoir ? Auteur : Steve

De nouveaux acteurs pour un renouveau de l’esprit solidaire.

Le manque et le besoin de solidarité en zones rurales a conduit à la création d’actions promotrices de la solidarité. Des organismes ont même choisi de récompenser les meilleurs d’entre elles. C’est ce que la Mutualité Sociale Agricole (MSA) présente sur son site.

Bien d’autres associations et fondations se sont lancées dans le développement de l’esprit solidaire en zones reculées. C’est le cas de l’association Banque alimentaire qui expose une de ses actions sur son site.

Pour beaucoup de personnes qui ne peuvent plus se déplacer (personnes âgées, personnes handicapées, …) l’élan de solidarité est nécessaire voir vital. Sans cet élan de solidarité, elles n’auraient pas de nourriture livrée à domicile, pas d’aide liée à leur dépendance ou à l’entretien de leur maison ou tout simplement pas de contacts avec le monde extérieur.

Personne agée en milieu rural

Personne âgée en milieu rural, Auteur : Inconnu

Il est donc crucial de maintenir voir de développer l’élan de solidarité pour beaucoup de personnes habitant dans les milieux ruraux.

 

L’Esprit solidaire : la clé d’un bon fonctionnement des campagnes ?

Depuis toujours, les campagnes sont le siège d’une forte cohésion entre les personnes et sont marquées par un esprit solidaire fort.

Bien que dans ces territoires, la solidarité soit née du manque de moyens, elle montre ses limites. Sans l’aide de l’Etat, les milieux ruraux ne peuvent pas fonctionner correctement. De nos jours, pour les rendre attractifs, il faut les développer et faciliter l’installation de nouvelles personnes. En rendant ces territoires plus peuplés, on augmente les dotations de l’Etat à la collectivité, et surtout le coût pour chaque citoyen revient moins cher pour l’Etat (le coût d’entretien d’une ligne téléphonique qui rallie une ferme isolée est le même que celui qui rallie un village d’une centaine d’habitants). C’est pour cela qu’il est nécessaire que l’Etat encourage le retour de personnes en milieu rural via l’aménagement de ces territoires. C’est ce que Frédérique Cadet expose dans l’article intitulé Pour une nouvelle ruralité.

De plus, les territoires ruraux sont pour la France un atout immense ; Jean-Paul Dufregne a affirmé dans le rapport d’analyses et de propositions pour l’avenir des territoires à l’Assemblée des Départements de France : « Les territoires ruraux sont un atout pour le développement de la France ». Disponible sur : http://www.departements.fr/lancement-des-assises-des-ruralites/
Certains vont plus loin, ils exigent que les décisions politiques est organisationnelles soient prises par des ruraux car ce sont eux qui sont confrontés constamment aux problèmes liés à l’isolement et ce sont eux qui sont les plus concernés par les différents aménagements à effectuer. Guy Vasseur à déclaré que : « Une nouvelle dynamique doit être enclenchée depuis le terrain « , sur le site Wikiagri.

Le développement des territoires ruraux est donc surtout l’affaire d’une étroite collaboration entre le monde rural et les institutions françaises.

Il est donc nécessaire pour notre pays de maintenir l’esprit solidaire dans les campagnes, car il est responsable de la cohésion des personnes, mais aussi des projets.

 

 

En somme, l’esprit solidaire et un élément incontournable pour les populations rurales et surtout pour les personnes qui sont en incapacité de se déplacer. Mais, pour assurer la durabilité de l’esprit de solidarité, il est nécessaire que l’Etat accompagne les actions permettant de maintenir un niveau de vie correct en milieu rural.

Dernièrement nous avons vu que dès que cette confiance en l’Etat est fragilisée, des débordements apparaissent aussitôt dans la population (cas des gilets jaunes).

Afin de maintenir un esprit de solidarité en campagne, des initiatives locales sont parfois mises en place telles que la création de monnaies locales comme l’Eusko au pays Basque.

 

Valentin Rougemont
Jérémy Fievet

 

Bibliographie :

Banque alimentaire. Les épiceries sociales itinérantes, la solidarité en mouvement. Publié le 18 février 2018. Consulté le 25 novembre 2018.
Disponible sur https://www.banquealimentaire.org/les-epiceries-sociales-itinerantes-la-solidarite-en-mouvement-160

Cadet Frédérique. Pour une nouvelle ruralité. Date de publication inconnue. Consulté le 12 novembre 2018
Disponible sur www.institutagrissimo.org

CREDOC. Près d’un Français sur trois estime vivre dans un territoire délaissée par les pouvoirs publics. Publication de octobre 2017. Consulté le 26 décembre 2018. Disponible sur https://www.credoc.fr/publications/pres-d-un-francais-sur-trois-estime-vivre-dans-un-territoire-delaisse-par-les-pouvoirs-publics-1

Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) et Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire (CIADT) . Quelle France rurale pour 2020? Publié le 3 septembre 2003. Consulté le 25 novembre 2018. Disponible sur
https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/034000553.pdf

Direction de la communication et des relations avec les citoyens. Le Dossier, Pour une ruralité dynamique. Ma région (Bourgogne Franche-Comté) Le magazine, automne 2018, N°6, pp. 9-12. Consulté le 26 décembre 2018

Dufregne Jean-Paul. mission « NOUVELLES RURALITÉS » Rapport d’analyses et de propositions pour l’avenir des territoires. Publié au mois de décembre 2013. Consulté le 26 décembre 2018. Disponible sur
http://www.departements.fr/lancement-des-assises-des-ruralites/

Grimault Vincent. Les campagnes abandonnées? Alternatives Economiques, novembre 2015, n°351, p. 65. Disponible au CDI. Consulté le 26 décembre 2018

Lemière Jérémy, Roger Alexandre, Rozé Franck. Lien social et solidarité. Le bimsa, septembre 2017, n°176, pp. 15-23. Disponible au CDI. Consulté le 26 décembre 2018

Vasseur Guy. Tous unis pour un développement cohérent et ambitieux des territoires Ruraux. Wikiagri.fr. Publié le 16 juin 2016. Consulté le 27 novembre 2018. Disponible sur https://wikiagri.fr/articles/tous-unis-pour-un-developpement-coherent-et-ambitieux-des-territoires-ruraux/9846

Savy Robert. La fondation RTE s’engage pour un univers rural solidaire. Date de publication inconnue. Consulté le 26 novembre 2018.
Disponible sur http://clients.rte-france.com/FondationRTE/fr/telecharge/Fondation_RTE_4_PAGES.pdf

Nouvelles technologies et sociabilité chez les jeunes : amies ou ennemies ?

Depuis une dizaine d’années, les nouvelles technologies ont pénétré notre quotidien : messagerie électronique, messagerie instantanée, et plus récemment les réseaux sociaux… Ces médias en ligne sont des outils individuels, qui donc nous isolent des autres. Paradoxalement, on recense une montée en puissance de l’usage des réseaux sociaux, comme Facebook qui compte plus de 2 milliards d’utilisateurs. Des utilisateurs qui veulent justement se socialiser. Ainsi, on peut se demander en quoi les nouvelles technologies impactent-elles la sociabilité des jeunes. Doit-on considérer les outils numériques comme isolants ou socialisants ? C’est pourquoi je vais répondre à cette interrogation en étudiant, premièrement, l’aspect créateur de liens sociaux des NTIC. Puis, deuxièmement, en traitant l’isolement paradoxal qu’elles peuvent engendrer. Enfin, nous établirons le juste milieu à avoir pour bénéficier au mieux de tous les avantages.

Les nouvelles technologies : créatrices de liens sociaux

Un nouvel accès au monde

Depuis quelques années, les nouvelles technologies sont rentrées dans le quotidien de chacun. Écouter de la musique, parler avec des amis sur Facebook tout en réalisant des recherches pour un devoir d’école est devenu banale pour un jeune aujourd’hui.  Une véritable avancée technologique qui permet en quelques secondes d’avoir accès à n’importe quoi, n’importe quand.

Sociabilité

Twitter, Facebook ou encore Instagram, des applications aujourd’hui connues de tous et qui permettent en un clic de communiquer avec le monde entier. Il s’agit d’une véritable révolution en termes de communication. En effet, nous pouvons désormais garder contact avec des amis ou de la famille qui vivent loin de nous. Sms, vidéo conférences, tchat… tous les moyens sont mis en oeuvre pour nous aider à garder contact. Un vrai confort qui ne cesse d’évoluer ces dernières années.

Un nouvel accès au monde donc, en seulement quelques clics. Et bien que ces nouveaux outils nous permettent de maintenir nos liens sociaux avec nos proches, ils permettent aussi d’en créer de nouveaux.

 

Un accélérateur de rencontres

Les nouveaux outils technologiques dont nous disposons aujourd’hui sont de vrais tremplins pour la communication chez les jeunes. Comme nous l’avons dit précédemment, l’arrivée du téléphone portable ou encore plus généralement des réseaux sociaux toujours plus accessibles leur permettent de maintenir les liens de sociabilité et même d’en créer de nouveaux. Ils permettent « d’assurer une présence à distance ». Selon Jakobson dans les Essais de linguistique générale c’est la fréquence et la continuité des flux qui valident le lien.
D’après une étude américaine, les adeptes de ces technologies ont aussi tendance à avoir un réseau de contacts plus diversifié que ceux qui ne les utilisent pas. 45 % des jeunes en général affirment discuter de sujets importants avec quelqu’un d’autre qu’un membre de leur famille. Pour les internautes, cette proportion passe à 55 %. Ceux qui échangent des photos en ligne ont par ailleurs 61 % de chances en plus que la moyenne d’avoir des discussions avec des interlocuteurs ayant des sensibilités politiques différentes des leurs. Les blogueurs ont 95 % de chances supplémentaires d’avoir des relations sociales avec quelqu’un d’une autre couleur de peau.

Ainsi, nous avons aujourd’hui l’opportunité de discuter, de rencontrer de nouvelles personnes par le biais d’Internet et donc de créer des liens avec d’autres personnes que nous n’aurions peut être jamais eu l’occasion de rencontrer sans ça.

Mais, ces nouvelles technologies auxquelles de nombreux jeunes se disent « accros », ne seraient-elles pas synonymes d’isolement social?

 

De l’addiction à l’isolation

Une addiction grandissante

Selon un sondage, la première action réalisée par les jeunes est la consultation de leur téléphone dès le réveil. Mais bien que cette avancée technologique améliore à première vue la condition de vie, il entraîne un véritable problème : les jeunes deviennent addicts et s’isolent. Ils se renferment sur eux et croient ne pas être compris. Ils vivent dans ce fameux monde virtuel.

Twitter, Instagram, Facebook, Youtube… Tout comme on ne compte plus le nombre de sites sur lesquels nous sommes inscrits, on ne compte plus réellement le temps passé à mettre son profil à jour, retweeter ses amis ou encore partager des photos. 5 minutes dépensées par-ci par-là qui, mises bout-à-bout, nous font passer pas moins de deux heures par jour derrière notre écran d’ordinateur, de téléphone portable ou de tablette.

Dans ce sens, une étude parue en 2011 réalisée par l’Unaf montre que 59% des adolescents déclarent se connecter tous les jours sur Facebook. Ce chiffre, qui ne cesse d’augmenter au fils des années, montre bien l’addiction croissante des jeunes envers les réseaux sociaux.

Une véritable addiction donc, qui entraîne certaines personnes à avoir un véritable comportement compulsif vis-à-vis des réseaux sociaux : elles vérifient de façon quasi-obsessionnelle que ce qu’elles ont posté a été commenté, liké ou encore si elles ont de nouveaux followers… Ces conduites compulsives sont facilitées par la consultation des sites sociaux sur mobile donc partout et n’importe quand, chez soi, en réunion, dans les transports en communs…

 

 

 Vidéo youtube « Réseaux sociaux, tous accros? » – Disponible sur: https://www.youtube.com/watch?v=LbXyq0VWvGM

 

 

Les NTIC et l’isolation sociale

Les nouvelles technologies permettent de communiquer avec le monde entier mais nous demeurons finalement isolés dans notre chambre sans même avoir la capacité de saluer nos voisins. Ou encore, nous sommes rivés sur nos écrans dans la rue, dans les transports, nous empêchant alors de communiquer avec de « vrais » personnes. Les NTIC développeraient donc un certain type de lien virtuel mais celui-ci se ferait au détriment du lien réel et aboutirait à une certaine forme d’isolement et de rupture avec la « vraie vie ».

Jean Twenge, professeur en psychologie à l’université de San Diego, étudie les différences de santé mentale entre générations depuis vingt-cinq ans et a remarqué que les courbes de plusieurs paramètres qu’il surveille régulièrement s’étaient effondrées depuis 2012 : la fréquence des rencontres entre jeunes, la proportion de lycéens ayant déjà eu des relations sexuelles ou un simple rendez-vous. Dans le même temps, le pourcentage d’adolescents dépressifs, déclarant se sentir seuls et commettant des tentatives de suicide a atteint des sommets. Et le coupable ne serait autre que le smartphone.

 

cyberdép« La cyber dépendance » – Caricature de Philippe Decressac – Disponible sur: http://reseauxsociauxtpecausse.blogspot.fr/p/la-cyberdependance-lorigine-la.html

L’addiction des jeunes à Internet est telle qu’ils en oublient de se faire de « vrais » amis. Des chercheurs de l’université de Pittsburgh ont interrogé en 2014 1787 personnes âgées de 19 à 32 ans sur leur fréquence d’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux. Ils ont ainsi pu constater une véritable corrélation entre utilisation des réseaux sociaux et sentiment d’isolement social. En effet, il est possible que les jeunes qui utilisent de plus en plus les réseaux sociaux se sentent de plus en plus seuls car ils ont moins de temps pour des « expériences sociales plus authentiques ».

 

Un juste milieu

Selon Régis Bigot, directeur du département « Conditions de vie et aspirations des Français » au Crédoc, Internet n’est pas un obstacle à la socialisation des nouvelles générations. Son utilisation, au contraire, aurait plutôt un effet positif. En effet, les gens qui sont complètement immergés dans les réseaux sociaux virtuels sont des personnes très connectées dans leur réseau social réel. Il s’agit d’un véritable outil de mise en relation.

Autant qu’elles peuvent favoriser le contact et l’entraide, elles peuvent nous priver du lien social réel et nous plonger dans l’isolement par écran interposé. Tout est donc une question de juste milieu.

Les nouvelles technologies, de véritables avancées en termes de communication oui, mais à consommer avec modération…

 

Pour conclure…

Les nouvelles technologies peuvent à la fois créer et détruire les liens sociaux. Elles permettent de communiquer avec n’importe qui, n’importe quand et de rester en contact avec nos proches. Cependant, comme toutes les bonnes choses, il ne faut pas en abuser car une utilisation trop excessive peut mener à une isolation social. Il suffit donc de trouver le juste milieu pour en retirer tous les bienfaits.

CHAMBEROT Léa

• Bibliographie • 

 

• BANCAUD, Delphine. Les réseaux sociaux, un vrai danger pour les plus jeunes. In 20min.fr [en ligne], 2011, [consulté le 26 octobre 2017].  Disponible sur : http://www.20minutes.fr/societe/753091-20110705-reseaux-sociaux-vrai-danger-plus-jeunes

 

 

• BELLOUZE, Fahem. L’impact des nouvelles technologies sur les jeune ? In Labo G-4 [en ligne], publié le 28/03/2014, [consulté le 25 novembre 2017].  Disponible sur : http://www.labo-g4.fr/v1//node/245

 

 

• CARDOEN, Aïcha et COLLARD, Yves. Facebook isole-t-il ou socialise-t-il ? in media-animation [en ligne], mars 2012, [consulté le 25 novembre 2017].  Disponible sur : http://www.media-animation.be/Facebook-isole-t-il-ou-socialise-t.html

 

 

• DECRESSAC, Philippe. La cyber dépendance [caricature]. In Causse Maeva. blogspot.fr [en ligne], 16 janvier 2016 [consulté le 20 décembre 2017].  Disponible sur : http://reseauxsociauxtpecausse.blogspot.fr/p/la-cyberdependance-lorigine-la.html

 

 

• DESHAYES, Marie. Les réseaux sociaux, miroirs de solitudes ? Sciences humaines, 01-06-2017, n°293, p.11.

 

 

• JEANNEAU, Laurent. Technophiles, mais pas « geeks ». Alternatives économiques, 2013, n°322, pp.43-45

 

 

• LE NUE, Charlène. Les nouvelles technologies favorisent-elles le lien social ? in café-citoyens [en ligne], 2011. [Consulté le 30 novembre 2017].  Disponible sur : http://www.cafes-citoyens.fr/comptes-rendus/608-les-nouvelles-technologies-favorisent-elles-le-lien-social

 

• METTON-GAYON, Cécile. Nouveaux outils et nouvelles formes de sociabilité chez les adolescents. In Lecture Jeunesse [en ligne], 2008. [Consulté de 25 octobre 2017].  Disponible sur : http://www.lecturejeunesse.org/articles/nouveaux-outils-et-nouvelles-formes-de-sociabilite-chez-les-adolescents/

 

• MOUTOT, Anaïs. L’addiction aux réseaux sociaux, nouveau fléau de santé publique. In LesEchos.fr [en ligne], 19 décembre 2017. [Consulté le 23 décembre 2017].  Disponible sur : https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301001502005-laddiction-aux-reseaux-sociaux-nouveau-fleau-de-sante-publique-2139642.php

 Nouvelles technologies et culture des jeunesIn revolublog.com [en ligne], 2014. [Consulté le 25 novembre 2017].  Disponible sur: http://newtechnology-culturejeune.revolublog.com/introduction-p737758

Les fêtes de Noël rendent-elles réellement les gens plus heureux en France ?

 boules-de-noel-2boules-de-noel-2boules-de-noel-2boules-de-noel-2

  En France, Noël fait partie des fêtes les plus attendues, à l’origine  il s’agissait d’une fête religieuse catholique, aujourd’hui elle s’est transformée en fête populaire qui ne s’arrête pas à la religion. Elle est pour nous, Français, une fête qui rythme nos fins d’années. Les lumières, les marchés, les personnages de Noël illuminent nos villes et créent une ambiance magique aussi bien pour les petits que pour les grands. Noël est un regroupement de plusieurs enjeux qui sont à la fois socio-économiques et culturels car elle est dans l’imaginaire de tous une fête remplie de joie et de bonheur lors d’un repas familial et festif qui se termine symboliquement par l’arrivée du père noël qui dépose nos cadeaux sous le sapin, si nous avons été sage bien sûr ! Cependant, si cette fête est présentée comme un événement où se mêlent joie et et retrouvailles, il est probable que certaines personnes n’adhèrent pas à cet esprit. Nous pouvons alors nous demander : Les Fêtes de Noël rendent-elle réellement les gens plus heureux en France ?

  Pour répondre à cela , nous allons dans un premier temps étudier les différents aspects de la fête qui regroupe famille et valeur, dans un second temps l’aspect commercial de Noël pour ensuite finir sur l’avis des français face à cette fête. Continuer la lecture

Internet : créateur ou destructeur de liens sociaux

Depuis sa naissance, Internet suscite des débats sur son impact sur les liens sociaux. Certains individus pensent qu’Internet et notamment les réseaux sociaux renforcent les liens mais aussi permettent de s’ouvrir plus facilement aux autres. Cependant d’autres sont plutôt d’avis à dire que ceux-ci a des effets néfastes sur les liens sociaux. Oui car lorsque l’on « surf » sur internet, nous sommes devant un écran d’ordinateur ou de téléphones portables, ce qui peux avoir un impact négatif sur les liens humains. C’est pourquoi nous nous sommes demandés : Internet est-il créateur ou destructeur de liens sociaux ?

Internet rend les individus plus accessibles les uns aux autres…

Internet est une nouvelle forme de communication entre les individus et celle-ci renforce les liens. Cette phrase peut sembler bien banale, mais c’est un fait prouvé ! En effet, lorsqu’un de vos proches pars vivre loin, grâce à internet on peut garder le contact plus facilement à partir des mails, des conversations vidéos via les différentes applications disponibles. De plus, des réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter, nous permettent de suivre l’actualité de nos contacts instantanément comme si on était avec eux. Des forums de discussion sont là pour nous permettre d’interagir sur des centres d’intérêts communs ou des passions avec des inconnus.

Cette nouvelle forme de communication peut être aussi bénéfique dans les milieux professionnels. Linkedln est un réseau social destiné aux entreprises et plus largement au monde professionnel. En effet, ce site accélère le processus de popularité de l’entreprise, car il facilite la communication avec les clients, les fournisseurs et les partenaires : c’est un facilitateur du développement du marché. Mais il permet aussi de comprendre plus facilement les attentes du public. Les réseaux sociaux standards, comme Facebook Twitter Skype, permettent de s’ouvrir au monde et ainsi développer un réseau plus diversifié. Une étude a montré que ceux qui utilisent une messagerie instantanée ont un réseau plus large de 11%. Les adeptes d’Internet ont aussi tendance a avoir un réseau de contacts plus diversifié que ceux qui ne les utilisent pas. Continuer la lecture

Les réseaux sociaux : un éloignement de son entourage ?

   Le thème culturel et socio-économique de cette année s’intitule « Internet : nouvelles cultures, nouvelles économies ». En effet, internet est un outil récent qui date d’une quarantaine d’années dans sa phase conceptuelle. Aujourd’hui, plus d’un Français sur deux a déjà utilisé internet au moins une fois dans sa vie ; en 2001, un sur trois. La quasi-totalité des jeunes, des cadres et des diplômés de l’enseignement supérieur sont aujourd’hui initiés à l’usage du web. En 2005, une personne sur quatre s’est connectée quotidiennement. La messagerie instantanée ou les forums de discussion sont d’autres moyens, rapides, efficaces pour communiquer ; ils sont très faciles d’utilisation et surtout utilisés par les jeunes. Après avoir effectué différentes recherches concernant ce thème, nous nous sommes focalisées sur le thème des réseaux sociaux. Grâce à nos dix documents et après mûre réflexion nous sommes arrivées à la problématique suivante : Les réseaux sociaux : un éloignement de son entourage ? Dans un premier temps, nous vous présenterons le lien virtuel qui existe entre les hommes grâce aux réseaux sociaux. Nous évoquerons ensuite les risques, l’isolement, la fuite du quotidien que peuvent engendrer les réseaux sociaux. Enfin nous terminerons et vous parlerons du danger potentiel qui existe à chaque clic sur ces connexions virtuelles.

Les réseaux sociaux un lien virtuel entre les hommes…

   Depuis quelques années, les réseaux sociaux sont devenus des outils incontournables sur Internet. Difficile parfois de s’y retrouver ! Que vous débutiez sur Twitter ou que vous soyez en quête du tout dernier réseau social à la mode (Facebook, LinkedIn ou encore Myspace) sur la toile par l’intermédiaire de ces outils virtuels, vous multiplierez vos rencontres vous enrichirez vos connaissances, vous communiquerez en instantané et à distance avec le monde entier. Ces moyens  favorisent la communication au sein d’une même population. Ils nous permettent de créer des liens sans rapprochement physique et ou moraux, d’échanger et de partager des émotions avec des personnes pouvant se situer à l’autre bout du monde. Continuer la lecture