Catégories
Consommer autrement

Les applications de seconde main, bonne ou mauvaise idée ?

De cottonbro sur pexels.com, 3 décembre 2020.

Vinted et son succès

D’après son étude, Juliette Garnier nous affirme que la France est la meilleure cliente de la plateforme de vêtements de seconde main Vinted, qui a connu de faux départs. Mais son succès actuel s’expliquerait par sa nouvelle technique de marketing sur son application: l’autonomie totale. Elle réaffirme ceci dans un article différent tout en expliquant la rivalité entre cette plateforme et les enseignes de modes…Vinted remporte cette rivalité haut la main, mais pourquoi? pour sa facilité d’utilisation.

Vinted et ses vices

Dov Alfon, lui, est catégorique, cette plateforme de seconde main, et bien d’autres, auront un impact nocif, tôt ou tard, sur l’économie mondiale. Il explique que dans une dizaine d’années, le marché de la seconde main sera bien plus important que le marché de la “première main”, cet impact ne sera pas seulement économique mais aussi écologique.

De plus, Astrid Guilhot Faguer, affirme que malgré la réputation de la seconde main, qui est anti-gaspillage et qui évite la surconsommation, ce n’est pas réellement cela, la seconde main pousse à la surconsommation avec des prix bas qui attire l’acheteur pendant que le vendeur, lui, réinvestit cet argent dans un autre produit, c’est un cercle vicieux qui inclut des problèmes écologiques.

Vinted, une menteuse? D’après l’UFC-Que (Union fédérale des consommateurs-Que Choisir) cette plateforme mentirai aux consommateurs sur la commission touchée sur chaque achat…

Cependant, d’autres plateformes de vente de seconde main se trouvent aussi sur le marché, à vous de tester, de choisir et de faire votre avis !

Voitures, livres, cadeaux…les sites de seconde main? vos meilleurs amis

En effet, la seconde main prend de plus en plus d’ampleur dans les marchés français, et ce dans tous les domaines.

     Eric Béziat, explique que la vente de voitures d’occasion est désormais plus rentable que celle de voitures neuves. La raison ? Les prix sont attractifs. Pourquoi acheter une voiture neuve au prix fort, lorsque l’on peut la trouver moins chère ? 

     Nicole Vulser, elle, renforce cette idée en montrant que le domaine de l’occasion s’étend désormais au loisir, avec la vente de livres de seconde main via différentes applications, comme Momox par exemple. De plus cette nouvelle organisation évite toute prise de tête, puisque désormais les transactions se font directement du vendeur à l’acheteur. Mais ce n’est pas tout, dans le commerce de luxe, la seconde main trouve aussi sa place ! Il est possible à présent de s’offrir des produits de grandes marques à des prix raisonnables.

      Mais ce n’est pas tout, l’occasion, aussi, l’occasion de faire plaisir aux autres ! Depuis quelques années, les européens déboursent de moins en moins dans les grandes enseignes pour offrir leurs cadeaux. 

L’omniprésence de l’occasion et de la seconde main a changer, d’une manière ou d’une autre, la consommation des Européens. L’attractivité des bas prix, des valeurs environnementales poussent les jeunes, tout comme les adultes, à adopter ce mode de consommation qui a évolué au cours de ces dix dernières années et qui évoluera encore au fil des générations.

Bibliographie:

CLERGET Lylou et MASSEBOEUF Julie

Catégories
Consommer autrement

Pourquoi changer ses habitudes dans le domaine de l’hygiène ?

La consommation des produits d’hygiène est importante de nos jours, mais est-elle sans risque et sans impact ?

Les conséquences des produits d’hygiènes

Depuis quelques années, la question des effets des cosmétiques et posée comme nous l’a montré l’institut national de santé et de sécurité au travail des États-Unis en 1989, qui avait révélé que 29,5% des  produits chimiques utilisés dans les parfums avaient de nombreux effets toxiques. L’étude de Greenpeace en 2005 vient renforcer cette notion de toxicité en nous révélant ce qui cause les effets tels que le cancer, les défauts congénitaux, le désordre du système nerveux central, les irritations et encore les allergies. Cependant, les mélanges d’huiles, d’arômes et de solvants contenant les phtalates, des muscs synthétiques, des formaldéhydes, … sont présents dans de nombreux produits du quotidien. De plus, toutes ces substances chimiques contenues dans les parfums ne sont pas recyclées comme elle le devrait.

En revanche, selon une étude récente du baromètre de Greenflex de l’Ademe 84% des Français trouvent que le large choix des produits d’entretien et d’hygiène non pas une meilleure efficacité (65% pour les produits d’entretiens et 77% pour le côté hygiène-beauté).

Photo de Davide Baraldi provenant de Pexels

De plus, d’après cette même étude, 86% des français  voudraient des produits sains et plus simples et 66% souhaitent des produits meilleurs pour la planète et leur santé même si ceux-ci sont difficiles à trouver. C’est pourquoi des grandes marques comme L’Oréal, LVMH, Henkel, Unilever et Natura&Co créent un éco score permettant aux consommateurs de voir apparaître sur leurs emballage un étiquetage allant de A à E (comme les nutri scores) qui permet de mesurer l’impact écologique de leurs produits. De plus maintenant certaines applications comme “Mirelle” créé par Kahina Houda Benhebri permettent de savoir si les produits que nous utilisons sont dangereux par leurs compositions.

Des alternatives aux produits néfastes

Tout d’abord, selon une étude publiée par WWF, si l’ensemble de la population française utilisait pendant un an un contenant réutilisable pour son gel douche, l’économie serait de 20.000 tonnes déchets plastique, 34.500 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre et 260.000 mètres cubes d’eau. Ces chiffres sont considérables, c’est pourquoi il est important de trouver des alternatives à cette consommation qui est tout de même très polluante. 

La « clean-beauty »

La “clean-beauty” peut être une première alternative, concept né aux états unis, se développant peu à peu dans le monde, a pour but d’avoir une composition transparente des produits en remplaçant leurs mauvais composants par des composants plus responsables et durables, non controversé, d’origine naturelle ou issu de biotechnologie. Les cosmétiques naturels, bio et végane sont une source d’intérêt pour 62 % des Français, selon une étude d’Adot et Prisma Media

Photo de Karolina Grabowska provenant de Pexels

Les cosmétiques solides

Les cosmétiques solides prennent eux aussi une place de plus en plus importante sur le marché, shampoing, après-shampoing, déodorant, baume pour le corps et visage, dentifrice… de nombreux produits d’hygiène existent sous cette forme. Ces produits d’hygiène solide sont une très bonne alternative car ils sont composés de produits naturels donc peuvent servirent à toute la famille et tout type de peaux. En somme ils sont donc écologiques car ils sont produits avec des ingrédients d’origine naturelle, non transformé, ils ne génèrent pas d’emballage plastique, le plus souvent aucun emballage, ils sont donc aussi bon pour la santé car aucun produits chimique n’est présent dans leurs compositions et ils sont également économique car ces produits durent  jusqu’à 2 à 3 fois plus longtemps que les produits en bouteille et il n’y a pas de coût pour l’emballage plastique.

Photo de Monstera provenant de Pexels

Le vrac

Le développement des produits vendues en vrac prennent eux aussi une place de plus en plus importante, celle-ci est inscrite au code de la consommation depuis février 2020. Gel douche, shampoing, crème sérum, un large choix de produits est disponible. Cette pratique et elle aussi écologique car les produits sont d’origine naturelle, durable, les flacons sont réutilisables donc il n’y a pas de déchet mais aussi car celle-ci évite le gaspillage, il est possible de tester les produits grâce à des petit flacons afin de ne pas tout jeter si le produit ne nous plaît pas, à la différence des produits vendues en bouteilles au supermarché. Elle est également économique car sur une année il est facilement possible de faire 20 à 30% d’économie.

Photo de Sarah Chai provenant de Pexels

Allez vous changer vos habitudes ?

Pour terminer, les produits d’hygiène qu’une grande partie des occidentaux utilisent ont un impact sur la santé mais aussi un impact sur l’environnement, par leurs l’emballage, les produits chimiques qu’ils contiennent et par la quantité d’eau nécessaire pour leurs fabrication, consommer des produits d’hygiène plus respectueux devient donc un intérêt majeur pour le consommateur. De nombreuses alternatives se développent afin de limiter les différents problèmes de ses produits (cosmétiques solides, bio, la vente en vrac, la clean beauty…), cependant les alternatives comme le vrac ne conviendrait pas aux produits de luxe qui sont connus pour la beauté de leurs packagings.

Photo de Monstera provenant de Pexels

Bibliographie

GABRIEL Perrine

GRIMANI Lisa